•  

     

     

    « Je suis le Messie, moi qui te parle. »

     

    Jean 4, 26

     

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    Le Christ et la Samaritaine.

     

    Ce chef-d'œuvre est du au pinceau du grand Philippe de Champaigne, né à Bruxelles, peintre de Louis XIII et de Richelieu, ami familier de l'abbaye cistercienne de Port-Royal des Champs, où sa fille était moniale.

     

     

     

     

     

    Au XVIIe siècle, Le Christ et la Samaritaine, une toile ronde de 1,14m de diamètre, se trouvait dans le chœur de l'église du monastère de Port-Royal de Paris au faubourg Saint-Jacques, avec la Cène et la Vierge au palmier d'après Raphaël, toutes les trois du même peintre, Philippe de Champaigne. Elle eut la chance de ne pas être détruite à la Révolution et fut envoyée au musée des Beaux-Arts de Caen.

     

    Champaigne a choisi de représenter la fin du dialogue, et non le début comme beaucoup d'autres artistes, où Jésus demande à boire à la femme.

     

    Ici, le Christ assis sur la margelle du puits, désigne clairement le ciel du doigt, et explique qu'il faut adorer Dieu en vérité, tandis que la Samaritaine, de la main droite posée sur son cœur, exprime sa surprise que Jésus connaisse tout de sa vie passée, et de la min gauche, désigne les réalités terrestres. Le violet pâle de la tunique du Christ symbolise sa double nature, divine et humaine.

     

    Champaigne peint avec le réalisme propre aux peintres flamands ennobli par le classicisme à la française inspiré de la Renaissance et l'Antiquité (la porte de ville monumentale au fond, les vêtements drapés, les visages et les gestes nobles). Il a travaillé pour tous les ordres religieux, des Jésuites au Carmel et aux Oratoriens ; c'est un peintre profondément catholique qui vécut en chrétien, faisant passer sa foi et sa famille avant sa carrière.

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    La main droite du Christ, index pointé vers le ciel, s'inspire clairement de Platon montrant le ciel, sur la fresque de Raphaël « L'Ecole d'Athènes », qui se trouve au Vatican.

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    La main gauche de la Samaritaine s'inspire, dans la même fresque, de la main d'Aristote tournée vers la terre. Ici, elle fait allusion à l'eau du puits.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Au fond dans le paysage, les disciples reviennent avec les provisions et vont être stupéfaits de trouver Jésus en conversation avec une femme inconnue.

     

     

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

    J'aime beaucoup les dessins et illustrations de cette charmante dame, ils me rappellent les livres d'enfants qui se trouvaient au grenier chez mes grands-parents.

     

    Un petit parfum d'enfance s'en échappe...

     

    Liviaaugustae

     

     

    Regard sur l'art...

    Jessie Willcox Smith (1917)

     

     

     

     

     

    Jessie Willcox Smith est une illustratrice américaine, née le 6 septembre 1863 à Philadelphie, ville dans laquelle elle mourut le 3 mai 1935

     

    Elle est particulièrement connue pour ses dessins dans les magasines de l'époque, le Ladies Home Journal et pour ses illustrations de livres pour enfants.

     

     

    Regard sur l'art...

    Jeux de dames

     

     

    Regard sur l'art...

    Au jardin

     

     

    Regard sur l'art...

    Le matin

     

     

    Regard sur l'art...

    Water babies

     

    littéralement « Bébe d'eau »

     

     

    Regard sur l'art...

    Little red riding hood

     

    Et nous terminons par e petit chaperon rouge

     

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     

     

     

     

    « J'aurais aimé à me promener seule au milieu des ruines, à rêver sur la fragilité des choses humaines, mais le nombre des voyageurs enlevait une grande partie du charme mélancolique de la cité détruite... »

     

    Sainte Thérèse

     

     

    Pompéi...

    Ruines de Pompéi au pied du Vésuve.

     

    La terre étant très fertile au pied du volcan tout a reverdit...

     

     

    Pompéi...

    Temple d'Apollon, statue d'Apollon archer

     

    (images wikipédia)

     

    Comme Sainte Thérèse, j'aurai aimé aller dans sur les ruines de Pompéi, sans touristes, et mettre mes pas dans ceux de Pline... c'est le rêve de tous les historiens (même les amateurs comme moi) passionnés par l'Antiquité romaine !

    Liviaaugustae

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Et si nous parlions du melon qui nous fait de l'œil sur les marchés, dans les épiceries et dans les supermarchés tous les étés ?

     

    Comme le dit Voltaire : « c'est une outre de jus, un boulet de lumière, un chef d'œuvre de l'été. »

     

    Et La Marquise de Sévigné qui le découvre en villégiature à Grignan en devient fort friande.

     

    J'avoue que je les comprends tous deux car je suis fort friande de melons, en ce moment où nous connaissons une grande chaleur, j'en mange souvent.

     

    Et comme je ne l'ai encore jamais déguster en salade, je vais essayer la recette des grécos/romains avec du vinaigre et du poivre...

     

    Liviaaugustae

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Nature morte au melon(1872)

     

    Claude Monet

     

     

     

    Bien qu'il soit sucré, qu'on en fait des confitures et des glaces, le melon est un légume et fait partie de la famille des cucurbitacées au même titre que le concombre, le potiron et la courgette.

     

    Il fut d'abord cultivé en Afrique, il se retrouve en Grèce et en Italie où il est dégusté avec du vinaigre et du poivre. Il faudra attendre le XVe siècle pour qu'il soit enfin cultivé en France.

     

    Pour certains gastronomes, la présence d'une petite aréole à la base du fruit, est un signe de qualité, indiquant un melon « femelle ». La largeur de l'aréole est selon une légende, en rapport avec l'érotisation de ce légume, un indicateur selon lequel il serait meilleur et bien plein. En réalité, il s'agit seulement d'un indicateur concernant la variété.

     

    Et bien qu'il existe des fleurs femelles le melon lui, n'a pas de genre.

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Feuilles, vrilles et fleurs de melon

     

     

     

    Quand aux appellations, elles n'ont rien à voir avec son origine géographique, il s'agit d'une appellation commerciale. Le melon charentais par exemple est cultivé principalement : dans le Sud-Est, le Centre-Ouest et le Sud-Ouest, mais peut aussi bien être cultivé au Maroc ou en Espagne.

     

    Le dossier pour décrocher le précieux label a été déposé par un groupe de producteurs mais pour l'heure, seuls trois productions sont protégés : les melons du Haut-Poitou, ceux du Quercy et...ceux de Guadeloupe.

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Un boulet de lumière...

     

     

     

    L'IGP désigne un produit dont les caractéristiques sont liées à un lieu géographique et garantit sa qualité. Cela protège également au niveau européen. C'est le cas par exemple : du sel de Guérande et des anchois de Collioure.

     

    Il faut en moyenne 90 jours au melon pour mûrir et être récolté, mais si l'ensoleillement est important en juin et juillet ils n'auront besoin que de 60 jours...

     

    (Images wikipédia)

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    « Même pour le simple envol d'un papillon, tout le ciel est nécessaire »

     

    Paul Claudel

     

     

    Confidances de papillon...

    Gran Canaria d'Espagne

     

    (photo internet)

     

     

     

     

     

    Confidences de papillon

     

     

     

    Je fais de beaux voyages au printemps.

     

    Dans la nature,

     

    J'aime à me poser sur les feuilles des arbres

     

    Et sur les brins d'herbe.

     

    Mais je préfère les jardins,

     

    Pour batifoler et boire

     

    Le nectar aux calices des fleurs,

     

    Ces coupes veloutées de toutes les couleurs.

     

    J'y rencontre toujours les abeilles, butineuses

     

    Elles travaillent pour la ruche

     

    Et n'aiment pas la fantaisie .

     

    Il y a aussi les gros bourdons balourds.

     

    Les mouches vrombissantes, et malodorantes,

     

    Hélas y viennent aussi,

     

    Mais j'y rencontre aussi des amis

     

    Aux ailes orangées ou écarlates toutes poudrées d'or.

     

     

    Confidances de papillon...

    Papillon sur une grenouille...

     

    (image internet)

     

     

     

    Je me pose parfois sur la tête de la grenouille

     

    Pour un bavardage rafraîchissant.

     

    Le soir venu je replie mes ailes jusqu'au matin

     

    Et ouvre les yeux avec le soleil

     

    Pour boire la rosée .

     

    Livia

     

     

     

     

     

    J'ai eu l'idée d'écrire cette petite fantaisie d'été, en découvrant par hasard cette amusante photo du papillon posé sur la tête d'une grenouille...

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires