•  

     

     

     

     

    Hier, il a fait gris, c'était une bien triste journée, mais voilà que brusquement vers 17 heures 30, ce capricieux soleil décide de percer et glisser des rayons au travers des nuages pour illuminer d'or les toits de la ville, cela ne dura que quelques minutes, juste le temps de prendre les photos et les nuages ont englouti le soleil... un coucou tardif, rapide, mais splendide !

     

    J'aime les jeux de lumières du soleil les soirs d'hiver... aujourd'hui il pleut  un goutte à goutte inlassable et le soleil ne s'est pas montré !

     

     

     

    Eclats de soleil...

    Au premier plan tout reste gris, mais au loin, les toits de Nantes sont flavescents* sous les feux du couchant...

     

     

     

    Eclats de soleil...

    Avec le zoom, on peut voir : au premier plan,  la Tour Bretagne et au fond la cathédral resplendissante sous les feux du couchant

     

     

     

    • Flavescent : du latin flavescens (jaunir) -Luire avec beaucoup d'éclats

      Liviaaugustae

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    Certaines idées n'ont plus droit de citer aujourd'hui, elles sont assassinées et jetées aux gémonies par le « politiquement correct », ces « bien-pensants » qui chaque jour nous dicte la conduite à suivre et nous donne des directives pour lisser notre pensée...

     

    Plus que jamais, aidés des médias et d'internet, les sots et les ignorants, tiennent le haut du pavé et ces dictateurs nous bombardent de leurs inepties, emballés dans les méandres tordues de la mondialisation et du politiquement correct !

     

    Et si nous mettions de côté tous ces gens et pensions par nous-même ?

     

    Car derrière les barbelés de ces diktats journaliers, la vie s'entête à fleurir ou à refleurir.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Malgré les barbelés, la vie fleurie...

     

    (image internet)

     

     

     

    Pierre-Claude-Victor Boiste, nous affirme que :

     

    « Les sots et les ignorants sont tenaces : moins ils ont des idées, plus ils y tiennent. »

     

     

     

    Et François Mauriac le confirme :

     

    « Moins les gens ont des idées à exprimer plus ils parlent fort. »

     

     

     

    Ainsi que Pierre Nora  :

     

    « Un intellectuel médiatique vit du commerce des idées des autres »

     

     

     

    Comme Jean Dutour nous savons qu'aujourd'hui :

     

    « On ne brûle plus les sorcières, mais on brûle toujours les idées. »

     

     

     

    Jean Anouilh grand idéaliste, quand à lui espère l'homme prêt à mourir pour elles :

     

    « C'est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles. »

     

     

     

    Mais Georges Bernanos, sceptique nous dit que :

     

    « Les idées sont comme les jolies filles : elles peuvent mal tourner. »

     

     

     

    Pierre Dac a raison, combien de personnes devraient s'arrêter de parler :

     

    « Parler pour ne rien dire, et ne rien dire en parlant, sont les deux principes majeurs de ceux qui devraient la boucler avant de l'ouvrir ».

     

     

     

    Et Léon Dostoïevski, confirme ma pensée :

     

    « Nous rabaissons trop la Providence, quand par dépit de ne pouvoir la comprendre, nous lui prêtons nos idées. »

     

     

     

    Un sourire avec Pierre Dac :

     

    « Si la matière grise était rose, personne n'aurait plus d'idées noires . »

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    Cachez ces signes que je ne saurai voir...

     

    Les saints du ciel

     

    Fra Angelico

     

     

     

     

     

    Les chasseurs de bondieuseries, des croix, des crèches, etc... auront du boulot.

     

    J'ai répertorié ci-dessous, quelques « signes cathos » éparpillés dans toute France, ces derniers nous accompagnent dans notre vie quotidienne depuis toujours... vont-ils aussi demander de les dézinguer ?

     

    En revenant de la gare Saint-Lazarre, quand on entre chez soi en foulant la moquette il faut demander pardon à Saint-Maclou  de lui marchez dessus.

     

    Et puis quand on fait le ménage, quoi de mieux que la lessive Saint-Marc, tout en grignotant une délicieuse petite galette Saint-Michel.

     

    Ceux qui aiment le sport, regardent à la télé le Pari-Saint-Germain contre Saint-Etienne...

     

    Après le repas, sur le plateau de fromages, nous retrouvons avec plaisir le Saint-Nectaire et le Saint-Marcellin, arrosé de Saint-amour...

     

    Puis au dessert c'est la dégustation du délicieux Saint Honoré.

     

    Quand arrive l'été, on rêve de Saint-Tropez, mais nous irons à Saint-Nazaire, c'est plus près et moins cher.

     

    • Et puis, que ferons les chasseurs privé de saint Hubert ?

    • Les médecins de saint Luc ?

    • Les charpentiers et les ébénistes, de Saint Joseph ?

    • Les pompiers de sainte Barbe ?

    • Les voyageurs de saint Christophe (dont l'effigie se balance souvent dans les taxis que j'utilise ?

    • Et sans ce brave saint Antoine, comment retrouver les objets perdus ?

     

    Ces pauvres saints ont soufferts le martyr pour rester fidèles à leur Foi, pourra-t-on les imiter si un jour...il le fallait ?

     

    Car on n'a pas été de main morte avec eux !

     

    • Sainte Blandine fut livrée aux lions

    • Saint Pierre crucifié la tête en bas

    • Saint Paul décapité

    • Saint Sébastien transpercé de flèches

    • Saint Etienne lapidé

    • Saint Laurent quand à lui fut passé au gril comme les saucisses au barbecue l'été !

    • La liste des saints n'est pas exhaustive, car il faut compter aussi avec tous les saints anonymes, les modestes saints de tous les jours et puis tous ceux, que Daech martyrise aujourd'hui dans le monde !

     

    Avons-nous vraiment envie, sous la pression laïcarde, de balancer tous ces sympathiques saints à la poubelle de l'histoire qui est en déroute aujourd'hui ?

     

    Tandis que nos crèches et nos croix sont en danger de mort, considérés comme des signes religieux qui dérangent la « laïcité » et « les libres-penseurs », les foulards et les « prières dites de rues », qui provoquent des embouteillages, ne sont pas considérées comme des  signes religieux  et ne dérangent personne !

     

    L'Occident a-t-il perdu la tête !

     

    La retrouvera-t-il pour la remettre à l'endroit ?

     

    Liviaaugustae

     


    26 commentaires
  •  

     

    Lundi, ce premier jour de la semaine est un jour que j'ai tours détesté : revenir à l'école, ou au travail après un beau week-end, cela a toujours été difficile pour moi.

     

    Pour commencer le lundi de cette semaine  pluvieux de surcroît, je vous offre le charmant poème de Lucie Delarue Mardrus qui chante les cochons d'Inde. Ces jolies petites bêtes font le bonheur des petits enfants, mon fils en a eut 4 ou 5 durant son enfance.

     

    Aujourd'hui, c'est ma petite fille qui élève un délicieux petit cochon, qu'elle a nommé « Coquin », sa photo illustre ce poème.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Monsieur « Coquin » est un petit cochon très heureux !

     

     

     

    Le Cochon D'Inde. 
    
    Aussi gentil qu'un bibelot,
    Le cochon d'Inde erre et trottine,
    Entre un vieux débris de tartine
    Et quatre épluchures pour lot.
    
    On le décore d'un grelot,
    Un revers de main le satine;
    Aussi gentil qu'un bibelot,
    Le cochon d'Inde erre et trottine.
    
    On rit de son menu galop
    Et de voir, lorsqu'il se mutine,
    Son œil  en bouton de bottine
    Luire dans son minois falot,
    Aussi gentil qu'un bibelot.

    Lucie Delarue Mardrus

     


    24 commentaires
  •  

     

     

     

    « Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui croiront sans avoir vu. »

     

    Jean 20,29

     

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    Cette belle « Incrédulité de Thomas » fut peinte en 1636 par Simon Vouet. Le tableau est depuis quelques années conservés au musée des Beaux-Arts de Lyon. On ignore pour qui il fut peint. Avec son pendant, La Cène, il a été découvert en 1990 dans la chapelle d'un couvent près de Paris.

     

    Vouet est le seul artiste qui ait osé montrer le Christ au corps livide, pour bien signifier qu'Il était mort et ressuscité. Il n'est vêtu que de son linceul. Par ailleurs, Thomas est représenté de profil, comme le font toujours les peintres d'icônes orthodoxes, ce qui est un symbole négatif. En effet, il a cru en la Résurrection un peu plus tard que les autres Apôtres, m^me s'il s'est finalement écrié « Mon Seigneur et mon Dieu !». Sur les icônes, seuls les personnages négatifs (réellement méchants, ou négatifs momentanement comm Thomas) sont figurés de profil.

     

    Vouet a suivi cette tradition, quoique l'art du XVIIe siècle français soit éloigné des icônes. La grand originalité de cet artiste est de peintre un Thomas fort laid, pour montrer que la beauté de l'homme réside dans sa foi en Dieu, et que quand il est incrédule la laideur de son âme transparaît sur son visage.

     

     

     

    Simon Vouet, peintre attitré du roi Louis XIII, fut, après un séjour de seize ans à Rome, le plus grand peintre baroque français. Extraordinaire virtuose de la couleur, il marie brillamment le rose et le bleu lavande raffinés, le vermillon et le jaune safran éclatants, le vert jade acidulé et le violet améthyste. Les diagonales et les amples mouvements courbes, spécialement dans les drapés, sont typiques de ce baroque ç la française : un art de louange et d'allégresse.

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Le Christ est peint avec un corps livide pour bien montrer qu'Il était mort il y a encore quelques jours, mais Il est en pleine lumière celle de la Résurrection.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    Pour l'apparition du Christ ressuscité, Thomas est presque toujours représenté de profil, pour signifier son manque de foi (et Vouet l'a peint fort laid). Thomas touche la plaie du côté de Jésus.

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Saint Jean en vert, à côté du Christ, ne perd pas son temps à regarder ce que fait Thomas : il ne quitte pas Jésus des yeux.

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires