•  

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Georges Antoine Rochegrosse autoportrait (1908)

     

     

     

    Georges-Antoine Rochegrosse, né à Versailles le 2 août 1859 et mort en Algérie en 1938, est un peintre décorateur, illustrateur et graveur français.

     

    Il débute sa formation de peintre auprès d'Alfred Dehodencq, puis entre à l'Académie Julian en 1871 à Paris dans les ateliers de Joseph Lefebvre et Gustave Boulanger et termine ses études à l'Ecole des Beaux-arts de Paris.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Danseuse

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Intérieur de la cathédrale

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Le chevalier aux fleurs

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Odalisque

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Salambo et les colombes

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     

     

     

     

    L'impératrice Eugénie, avait une admiration sans bornes pour la reine Marie-Antoinette, elle a acquis au fil des ans, tous les meubles appartenant à cette dernière, qui étaient mis en vente.

     

    C'est ainsi que grâce à elle, nous pouvons admirer au Musée du Louvre cette ravissante « Table à écrire à pupitre » ayant appartenu à la reine.

     

    Je trouve cette table ravissante, quand on possédait une si belle table, on devait avoir envie d'écrire !

     

    Livia

     

     

     

    Les collections d'Eugénie...

    Table à écrire de Marie-Antoinette

     

    Elle est en acier, bronze, chêne, ébène, sycomore laque par François Rémond et Adam Weisweiler.

     

    Cette table se trouve au Musée du Louvre aujourd'hui.

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Expressions régionales...

     

    Le coq français

     

    (image internet)

     



     

    - « Passer un coup de wassingue », signifie tout simplement laver le parquet avec une serpillère, (Le mari de ma sœur est de Solesme dans le Nord, alors elle s'est mise à passer la wassingue elle aussi...), mais on dit ailleurs : une toile, une bâche, une cinse, une loque, une pièce à frotter ou une peille… À chaque région ou presque son expression pour désigner une serpillière, en rapport avec le champ lexical du tissu. Dans le Nord, c'est le terme "wassingue" qui est utilisé. Cela vient du flamand "wassching" qui signifie "action de laver". 

     



     

    • Dans une petite partie du Centre-ouest, une pelle qui s’utilise avec une balayette pour ramasser les miettes et les poussières se dit "ramasse-bourrier". Bourrier, qui s’orthographie aussi parfois "bourier", désigne des ordures, des déchets, un ensemble de choses dont on souhaite se débarrasser. Dans d’autres régions, une pelle se dira "ordurière", "ramassoire", "ramassette" ou encore "pelle-à-cheni". Et chez vous? (A mon arrivée à Nantes, j'avoue que lorsque ma belle mère a parler d'aller chercher le « bourrier » cela m'a fort surprise quand je l'ai vu revenir avec sa pelle et son petit balai)

     

    • Dans les Vosges, le fruit du conifère s’appelle une cocotte, comme au Québec, où l’expression est également  employée. En Normandie, ce sera une "sapinette", dans le département du Doubs "une pive" et dans le Sud, une "pigne". 

       

     

    - Et que veut donc dire l’expression "bouiner"? J'ai cru que c'était pleuvoir et bien non ! C'est « Ne rien faire de sérieux » « qu’est-ce que tu bouines"? Cette expression, et sa variante "bouener", qui s’emploie dans l’Ouest de la France, signifie "ne rien faire, ne pas avancer". C’est un synonyme du verbe "glander" plus largement employé aujourd'hui. 

     



     

    - Quand au sens du verbe « s'entrucher » : il signifie "avaler de travers, s’étrangler avec de la nourriture".

     

    Cette expression typique de l'ancienne région Champagne-Ardennes n’a pas d’équivalent dans les autres régions.

     



     

    - Et "ça pègue", je pensais que cela voulait dire puer, mais non : çà colle légèrement

     

    Le verbe "péguer" est employé dans le sud de la France mais pas seulement! Et pour cause, de l'occitan "pégo", qui désigne de la colle, de la résine, ce mot désigne une situation qui n’a pas d’autre équivalent en français standard pour désigner quelque chose qui colle légèrement. L’adjectif qui s’en rapproche est "poisseux" mais le verbe poisser n’existe pas... 

     



     

    - Quand on vous dit : "Arrête de rouméguer !" dans la partie plutôt occidentale de la région du Midi, c'est un synonyme de ruminer, bougonner, se plaindre tout en marmonnant dans sa barbe. Elle est entrée dans le Petit Larousse 2017. 

     



     

    - "Y’a dégun" : quand à lui signifie : Il n'y a personne. Le pronom indéfini "dégun" est emblématique de ville de Marseille et de ses environs. Prononcé comme "brun", il signifie "personne, rien". Il est entré dans le Petit Robert en 2016.

     



     

    - Et en Bretagne, comment désigne-t-on un sac? : C'est un pochon.

     

    Dans l’Indre, le terme pochon est également employé pour désigner un sac. Dans la partie ouest de la France, c'est sa variante "une poche" qui est utilisée. Dans les régions à la périphérie nord et est, ce sera un sachet et dans une bonne partie de la Franche-Comté, de la Lorraine et de la Suisse romande, un cornet

     

    (Mais çà c'était il y a très longtemps, aujourd'hui on utilise plutôt le mot sac le pochon est tombé aux oubliettes du temps)

     


    18 commentaires
  •  

     

    Je vous invite en ce début d'été, au vallon bleu d'Henri Jammes.

    Livia

     

     

     

    Le vallon bleu...

     

    Le vallon bleu...

     

    (image internet)

     

     

     

    Qu’est-ce que le bonheur ?...

     

    Qu’est-ce que le bonheur ? Peut-être un vallon bleu

     

    Dans lequel j’ai chassé, voici trente ans, le lièvre.

     

    Que m’importent l’échelle d’or, les rouges lèvres ?

     

    Tout est vain qui n’a pas le grand calme de Dieu.

     

     

     

    Dites, parlant de moi, que Jammes devient vieux,

     

    Sans que vous soupçonniez combien jeune est sa fièvre ;

     

    Mais il vous tend le sel, ô chevreaux que l’on sèvre,

     

    Le sel de la sagesse où se mirent les Cieux.

     

     

     

    La coupe la plus douce apporte l’amertume,

     

    Sauf la coupe du vallon bleu qu’emplit la brume

     

    Comme d’un lait que boit l’Aurore à son réveil.

     

     

     

    J’ai su vous oublier, amours adolescentes,

     

    Mais encore je vois un chien qui par la sente

     

    À travers la rosée allait vers le soleil.

     

    Francis Jammes

     


    22 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Je vous offre une recette fraîcheur, pour ces temps de grosse chaleur.

     

    C'est une recette délicieuse à base de poulet mariné puis grillé, de melon, de tomates cerises et de salade, accompagné d'une non moins délicieuse sauce au miel, et très facile à réaliser.

     

    Livia

     

     

     

    Salade de melon au poulet mariné

     

     

     

    Recette fraîcheur...

    Ingrédients (pour 4 personnes)

    - 1 melon (calibre moyen) - 2 blancs de poulet

    - 3 c à c de miel liquide - 3 c à s d'huile d'olive - quelques gouttes de sauce au piment - 12 tomates cerise - quelques feuilles de salade (romaine)

    -  1 c à s de graines de sésame

    -  Sel et poivre

     Pour la marinade: dans un bol, mélangez l'huile d'olive, le miel et ajoutez quelques gouttes de sauce au piment facultatif). Assaisonnez de sel et de poivre.

    • Taillez les blancs de poulet en lanières et déposez-les dans la marinade.
      - Mélangez, filmez et laissez reposer pendant 30 minutes au réfrigérateur.

    • Rincez les tomates cerise puis coupez-les en deux.

    • Coupez le melon en cubes et taillez la salade en fines lanières.

    • Faites dorer le poulet à la poêle. Inutile d’ajouter de matière grasse, les morceaux de poulet sont graissés par la marinade.

    • Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients et parsemez de graines de sésame juste avant de servir, pour donner du croquant à la salade.

    Bon appétit !

     


    20 commentaires