• A la recherche du français perdu...

     

     

     

     

     

    Littérature

     

     

    Les très riches heures du Duc de Berry par les frères Limbourg,

    Miniature pour le mois d’août.

    (France, entre 1410 et 1416)

    (Image Wikipédia)

     

    LA LANGUE FRANCAISE

    (Suite)

     

    Quelque vieux Catons, quelques vieilles Cassandres chevrotent dans leur coin que la patrie est en danger. Seul le peuple, qui prête l’oreille un peut plus qu’on ne croit, entend leurs gémissements et songe qu’il est en effet dommage qu’on abandonne notre vieille langue française, si belle, si tendrement célébrée par Renan, au profit d’un infâme sabir, que cela est du même ordre que de jeter au feu des bureaux de Cressent ou des commodes de Riesener afin de leur substituer du mobilier en polyester, car le polyester est moderne, tandis que la marqueterie, c’est du passé. Mais le peuple n’a plus la parole, non plus que les artistes qui sont ses seuls interprètes authentiques. Sa voix est couverte par la radio, la télévision, la publicité, les faiseurs d’opinions, les tenants de l’Europe et du mondialisme, les gagneurs d’argent. Il voie avec chagrin, parfois avec fatalisme, cette patrie qui avait été son premier bien, son trésor depuis des siècles, se diluer, devenir un fantôme, un vestige, au nom de quelque chose qui n’existe pas : l’avenir, et pis encore, un avenir cosmopolite, que l’étranger, aidé de nos inlassables traîtres, veut lui imposer. Quelle tête ferait Barrès devant ce nouveau déracinement ? En 1880, quand on était déraciné de la Lorraine parce que cette province nous avait été prise par le roi de Prusse, on venait à Paris.

    A présent, où aller, si l’on est déraciné de la France ?

    Jean Dutourd 

    Extrait de : A la recherche du français perdu.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 14:24

    On y reste contre vents et marées et si la foi soulève vraiment des montagnes, on retrouvera tout se que l'on a aimé en elle et qui fit sa grandeur !

    Bises livia

    2
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 15:54

    Nettoue,

    Merci de me soutenir!

    Il faut à notre humble place, et à notre petite mesure combattre tous les "barjos" qui ont envahi les palais de la République!

    Bises mon amie

    Livia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :