• Au début de la vie...

     

     

     

     

     

    « Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade »

     

    Julien Green

     

     

     

    Au début de la vie...

    Augusta faisant la lecture à sa fille

     

    Mary Cassatt

     

     

     

     

     

     

     

    « Au début on ne lit pas. Au lever de la vie, à l'aurore des yeux. On avale la vie par la bouche, par les mains, mais on ne tache pas encore ses yeux avec de l'encre. Aux principes de la vie, aux sources premières, aux ruisselets de l'enfance on ne lit pas, on n'a pas l'idée de lire, de claquer derrière soi la page d'un livre, la porte d'une phrase. Non c'est plus simple au début. Plus fou peut-être. On est séparé de rien, par rien. On est dans un continent sans limites et ce continent, c'est vous, soi-même. Au début il y a les terres immenses du jeu, les grandes prairies de l'invention, les fleuves des premiers pas, et partout l'océan de la mère, les vagues battantes de la voix maternelle. Tout cela est en vous, sans rupture, sans déchirure. Un espace infini, mesurable. Pas de livre là-dedans. Pas de place pour une lecture. D'ailleurs les enfants ne supportent pas de voir leur mère en train de lire. Ils lui arrachent le livre des mains, réclament une présence entière, et non pas cette présence incertaine, corrompue par le songe. La lecture entre bien plus tard dans l'enfance. […]

     

     

     

     

     

    […] C'est un mystère la lecture. Comment on y parvient, on ne sait pas. Un jour on reconnaît le mot sur la page, on le dit à voix haute, et c'est un bout de Dieu qui s'en va, une première fracture du paradis. On continue avec le mot suivant, et l'univers qui faisait un tout ne fait plus rien que des phrases, des terres perdue dans le blanc de la page. […]

     

     

     

    Parfois il se passe quelque chose, pour quelques-uns, moins nombreux. Ceux-là sont les lecteurs. Ils commencent leur carrière à l'âge où les autres abandonnent : vers huit neuf ans. Ils se lancent dans la lecture et bientôt n'en finissent plus, découvrent avec joie que c'est sans fin... Ils liront jusqu'au soir de leur vie en s'en tenant toujours là, au bord de la première découverte […]

     

     

     

    Christian Bobin (Extrait de : La petite robe de fête)

     

     

     

     

     

     

     

    Les premiers pas en lecture, guidés par Christian Bobin.

     

    Si vous êtes des lecteurs assidus, ce dont je ne doute pas, car le plaisir d'écrire accompagne toujours le plaisir de lire, vous aimerez ce livre !

     

    Liviaaugustae

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 06:04
    Cigalette 106

    Lire s'est s'évadé aux travers des mots, mes condoléances aux familles et aux proches, quelle horreur les fous ont encore frappés!

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 13:19

        Bonjour Cigalette,

        Tout à fait d'accord avec toi et avec Julien Green.

        Merci de penser à nos victimes, demain ce peut être vous l'Europe est dans leur ligne de mirre!

        Bonne journée quand même

    2
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 06:16

    voilà une peinture que j'aime beaucoup, même si l'on peut croire que la petite s'ennuie....douce journée aussi à toi

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 13:20

        Bonjour moqueplet,

        La petite fille a l'air pensive, s'ennuie-t-elle peut-être! C'est surement très dur de poser pour une enfant...douce journée à toi aussi

    3
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 06:56

    J'aime cette peinture!

    On y rencontre une mère et son enfant d'une époque loin de nous!

    Coiffure, habillement, tout distrait!

    Douceur de ce moment

    Puis le texte, fin, qui analyse le processus de lecture!

    Merci pour ce moment!

    Bises

    Gigi

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 13:22

        Bonjour Gigi,

        Les toiles de Mary Cassatt sont toujours enveloppées de douceurs et je ne m'en lasse pas.Bises

    4
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 10:15
    Lire, un besoin nécessaire pour moi, quelque soit l'heure à laquelle je me couche, je dois lire quelques pages pour m'endormir. Un beau texte de Christian Bobin La peinture, un doux moment de partage entre une mère et sa fille, j'aurais aimé connaître des moments comme celle-ci. Bonne journée malgré l'horreur encore d'hier soir, j'ai toujours cela à l'esprit. Bisous bisous
      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 13:24

        Bonjour lili,

        Comme toi, je n'imagine pas ma vie sans un livre, lorsque je pars en voyage, en vacances, je me munie toujours de livres ce qui fait que mes sacs de voyage pèsent toujours bien lourd, pas question de les mettre dans le filet...

        Bisous bisous

    5
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 10:16
    remoi : des moments comme celui-ci - je suis perturbée !
      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 13:26

        En effet lili, nous vivons de bien tristes moments et nous ne savons malheureusement pas si nous pourrons arrêter ce massacre perpétuel, surement pas avec la fine équipe qui est au pouvoir aujourd'hui chez nous!

         

    6
    gazou
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 14:37

    Un très beau livre que j'ai beaucoup aimé

     et un beau tableau...

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 15:05

        Bonjour gazou,

        Je l'ai beaucoup aimé moi aussi...

    7
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 19:22
    Lire c'est bien, et être du matin c'est très bien
      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 23:29

        Bonsoir et merci Christian

    8
    Samedi 16 Juillet 2016 à 14:17

    Oh oui, je devrais aimer ce livre puisque j'ai l'impression d'avoir toujours lu... Bisous

      • Samedi 16 Juillet 2016 à 16:18

        Bonjour Brigitte,

        Je pense que tu l'appréciera car il est très beau! Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :