• Aussi léger que le vent...

     

     

     

     

     

    Un charmant petit poème de Musset aussi léger que le vent qui soulève le coin du rideau de sa voisine !

     

    Liviaaugustae

     

     

    Le rideaux de la voisine

     

    (Image internet)

     

     

     

    Le rideau de ma voisine

     

     

     

    Le rideau de ma voisine

     

    Se soulève lentement.

     

    Elle va, je l'imagine,

     

    Prendre l'air un moment.

     

     

     

    On entr'ouvre la fenêtre :

     

    Je sens mon cœur palpiter.

     

    Elle veut savoir peut-être

     

    Si je suis à guetter

     

     

     

    Mais hélas!ce n'est qu'un rêve ;

     

    Ma voisine aime un lourdaud,

     

    Et c'est le vent qui soulève

     

    Le coin de son rideau.

     

    A. Musset

     

    (imité de Goethe)

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 06:38

    très beau ce poème, parfois rêver ne peut que faire du bien.....douce et belle journée à toi

    2
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 07:45

    Bonjour moqueplet,

    Je trouve qu'il faut "toujours " rêver, sans lui on ne peut supporter les aléas de la vie!

    Passe une belle journée

    3
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 08:20
    ZAZARAMBETTE

    Coucou Livia,

    Il est superbe ce poème de Musset, je ne le connaissais pas. Merci.

    Bises et bon mercredi

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 08:26

        Bonjour ZAZA,

        C'est un charmant petit poème que j'ai découvert récemment, moi aussi

        Bises et belle journée

    4
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 08:47

    Comme toujours chez Musset c'est tendre et triste à la fois! 

    Bises

    Gigi

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 09:13

        Bonjour Gigi,

        C'est vrai, c'est toujours charmant et mélancolique chez Musset.

        Bises

    5
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 08:54

    Bonjour Chantal. Je découvre avec plaisir ce joli poème aussi frais et léger que le vent soulève. Bisous

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 09:17

        Bonjour Brigitte,

        C'est avec plaisir que j'ai découvert aussi, ce petit poème troussé sur une fenêtre voilée est tout simplement charmant.

        Bisous

    6
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 10:20

    Quel charmant poème, romantique à souhait.

    bisous bisous

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 11:20

        Bonjour lili,

        J'ai été séduite tout de suite par ce poème.

        Bisous bisous

    7
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 10:22
    Bonjour Merci pour ce beau partage! Bisous
      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 11:21

        Bonjour Wolfe

        Ravie que ce charmant poème t'ait plu.

        Bisous

    8
    gazou
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 17:44

    Je ne connaissais pas ce joli poème, il est ravissant à souhait

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 18:51

        Bonsoir gazou,

        J'ai été ravie aussi quand je l'ai découvert...

    9
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 19:06

    Effectivement charmant.

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 19:10

        Un adorable et charmant poème, il disent qu'il se serait inspiré de Goethe!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :