• Essences...

     

     

     

     

    Littérature

     

    Le fenouil commun, Fœniculum vulgare

    (Image Wikipédia) 

     

    ESSENCES…

     

    « Sans descendre jusqu’au fond du vallon, je suivis sur la gauche le pied de la barre, et je vis bientôt ce que je cherchais : une longue bande de thym, qui fleurissait très avant l’été, à l’ombre de la roche fraîche.

    J’en arrachais sans peine quelques belles touffes et je les liais l’une après l’autre le long d’une ficelle, dont je nouais ensuite les deux bouts, pour m’en faire un baudrier.

    Ainsi équipé, je descendis vers la « planette », et je plongeais sous les ombelles à grains d’or d’une forêt de fenouils. Ils étaient bien plus grands que moi, je ne voyais pas à un mètre ? Je me mis donc à quatre pattes, et j’imaginais, pendant un moment, que j’étais une fourmi dans un pré, afin de me faire une idée des sentiments – et peut-être de la philosophie- de ces mystérieux insectes.

    Puis, avec mon couteau de berger, je tranchais à ras de terre les plus tendres pousses ; je fus aussitôt entouré par une délicieuse odeur verte, celle des berlingots à l’anis. Je liais ces tiges d’une autre ficelle : puis, ma botte de fenouils sous le bras, ma guirlande de thym en bandoulière, et mon précieux bâton à la main, je sortis de l’odorante forêt, pour rendre visite à la vigne solitaire. »

    Marcel Pagnol

    Extrait de : Le Temps des secrets.

    Pagnol aussi était un de nos grands écrivains ! L’apprend-t-on encore dans les classes ? Fait-on encore des dictées avec ses textes si merveilleux ?

    Las ! Je n’en suis pas sûre.

    Liviaaugustae


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :