• Fascinantes écumes...

     

     

     

     

     

    Magie de la musique ! Avec les notes, on imagine les vagues, arriver,  s’étaler et se retirer…  

    Clic sur le lien ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=fBA-38mzabs

     

     

     

    Fascinantes écumes...

    La côte sauvage en hiver…

      (photo prise en décembre)  

     

    L’homme et la mer…

     

    Homme libre, toujours tu chériras la mer !

    La mer est ton miroir ; tu contemple ton âme

    Dans le déroulement infini de sa lame,

    Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

     

    Tu te plais à plonger au sein de ton image ;

    Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton cœur

    Se distrait quelquefois de sa propre rumeur

    Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

     

    Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :

    Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;

    O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,

    Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets.

     

    Et cependant voilà des siècles innombrables

    Que vous vous combattez sans pitié ni remord,

    Tellement vous aimez le carnage et la mort,

    O lutteurs éternels, ô frères implacables !

    Charles Baudelaire

     

    J’avoue que je chéri la mer, et que je n’aimerai pas vivre trop loin d’elle.

    C’est un spectacle de tous les instants, toujours recommencé, j’aime entendre sa respiration profonde quand elle est paisible, mais j’aime aussi aller sur la côte admirer ses coups de colère, qui peuvent parfois faire si peur !

    Ô ! Combien Baudelaire a raison !

    Liviaaugustae 

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 03:20

    Très beau ! Les notes et les mots ! Et au delà des mots, au delà des notes...l'Homme dont nul ne sait sondé son âme ! Jean-Claude

    2
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 07:27
    m'annette

    J'avoue que j'aimerais avoir les moyens de vivre près de la mer pour m'y promener souvent.

    Baudelaire en parle superbement bien!

    Bonne journée

    3
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 08:23

    un paysage que l'on ne peut voir...nous dans nos montagne....happy...douce journée

    4
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 09:09

    Se promener au bord de la mer est toujours un grand plaisir

    Bonne journée Livia

    5
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 10:20
    ÔvÔ lili ÔvÔ

    Ce poème m'émeut ...  j'aimerais tant retrouver ma Côte Normande, elle me manque !

    Les Ardennes sont loin de la mer  beuff  ....   la vie est ainsi

    bonne journée Chantal

    bisous bisous

     

    6
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 13:24

    Bonjour Jean-Claude,

    Baudelaire nous invite en profondeur dans les vagues, toujours recommencées, j'ai trouvé que cette fantaisie de Chopin collait aux mouvements de la mer...

     

    Bonne journée

    7
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 13:28

    Bonjour m'annette,

    J'habite Nantes, ce n'est pas très loin de la mer, mais heureusement j'ai des parents et des amis qui habitent sur la côte, et j'y vais assez souvent me ressourcer... quand ce n'est pas dans le Morbihan où habite mon fils. Je suis très heureuse de ces opportunités.

    Baudelaire décrit merveilleusement bien la mer, un poète que j'aime énormément.

    Bonne journée

    8
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 13:29

    Bonjour moqueplet,

    Toi tu as des vagues de montagne, c'est beau aussi, bien que je sois plus sensible aux vagues de la mer...passe une belle journée

    9
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 13:30

    En effet gazou, j'adore me promener au bord de la mer, j'en ai Dieu merci la possibilité...

    Bonne journée

    10
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 13:33

    Bonjour lili,

    Je compatis, car étant une ilienne, j'aurai été comme toi, très malheureuse loin de la mer...

    Mais c'est la vie, et souvent nous la choisissons !

    Bonne journée lili

    bisous bisous

    11
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 19:04

    C'est sur que c'est toujours beau

    A bientôt

    12
    Pascal
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 22:06

    Bonsoir Livia,

    J'ai écouté Chopin et en étant attentif on ressent bien ce mouvement des vagues qui arrivent et repartent.

    Il est très beau ce poème de Baudelaire, il reflète bien cette lutte entre l'homme et la mer, leur puissance à chacun mais aussi leurs faiblesses.

    Je ne la vois que rarement, l'Auvergne en est bien éloignée, mais j'adore l'atlantique, peut être par cette impression de puissance mais aussi de délicatesse lorsqu'il est apaisé.

    Bonne nuit Livia

    13
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 22:33
    erato:

    Le poème associé à la musique , un moment merveilleux où l'on entend battre la mer, courir les vagues.

    Belle soirée, bises Livia

    14
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 23:20

    Bonsoir lemenuisart

    La mer éternelle, je  ne m'en lasse pas !

    A bientôt

    15
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 23:24

    Bonsoir Pascal,

    C'est ce que j'ai éprouvé en écoutant cette fantaisie de Chopin, voir les vagues arriver, s'étaler et repartir dans un bruit de soie...

    Je ne mes lasse jamais de la mer, cependant les montagnes aussi ont leur charme, c'est l'été que je les préfère, mais je ne pourrais y vivre, je crois bien que je manquerai d'air, il me faut les vastes horizons Atlantiques.

    Bonne nuit Pascal

    16
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 23:26

    Bonsoir erato,

    C'est cette association que j'ai aimé, c'est exactement ce que j'ai ressenti en lisant et écoutant cette fantaisie de Chopin.

    Bonne nuit et bises erato

    17
    Dimanche 1er Février 2015 à 07:15

    Oh combien je te comprends! Oh combien je ressens ce que tu éprouves! Merci pour ce merveilleux partage

    Bises

    smile

    18
    Dimanche 1er Février 2015 à 11:33

    Bonjour Martine,

    Je sais que tu ressens la même chose que moi, au vu de tes écrits sur ce fougueux océan Atlantique.

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :