• Gastronomie romaine...

     

    Eklablog, nous  signale la fin des incidents en principe tout est OK !

     

     

    « Le plaisir des yeux se joint au plaisir du goût pour un voyage dans le temps… »

    (Un lecteur romain admirateur d’Apicius)

     

     

     

    Gastronomie romaine...

    Marcus, Gavius, Apicius.

    (Mosaïque romaine, 1er siècle après J.C.)

    (Image wikipédia)

     

    La cuisine romaine est connue dans le monde moderne grâce à Apicius, le plus célèbre des gastronomes qui rédigea un livre de recettes.

    Il vécut aux alentours de 25 après J.C. sous le règne de Tibère. Simple citoyen devenu immensément riche, il dut sa gloire à ses excès en matière de raffinement culinaire. Il faisait préparer des langues de flamants roses, apprêter des talons de chameaux, préconisait d’engraisser les oies avec des figues sèches… Des sommes colossales étaient dépensées pour ses banquets somptueux qu’il organisait et peu à peu sa fortune s’amenuisa. Quand Apicius  s’aperçut qu’il était ruiné, il s’empoisonna.

    Ses recherches culinaires l’amenèrent à rédiger le « De re coquinaria », traduit en français par l’expression : « Au sujet des choses de la cuisine ».

    La postérité lui rendit hommage en employant son nom pour qualifier un excellent cuisinier.

     

    La cuisine romaine possède une saveur particulière du à la large utilisation du garum, sauce à base de poisson fermenté qui apporte une note salée et iodée aux plats. A l’instar du garum, le noc mam, employé par les chinois, est à base de poisson fermenté, de sel et d’eau. Vous pouvez dans les recettes remplacer le garum par cette sauce chinoise.

    La cuisine romaine fait une large place au poivre. Cette épice, originaire de l’Inde, était si précieuse qu’elle était même échangée contre de l’or. Le poivre était utilisé dans les mets salés aussi bien que sucrés, leur donnant une pointe piquante qui sublimait les saveurs. Aujourd’hui encore, on ajoute parfois une pincée de poivre dans certains plats sucrés.

     

     

     

    Gastronomie romaine...

    Evocation d’une table Gallo-romaine…

    (Plats préparés d’après les recettes d’Apicius, servis dans des plats en grès comme au temps des romains)

     

    Je vous offre ci-dessous, une recette romaine, tirée du livre d’Apicius, et réadaptée aujourd’hui, je vais tenter cette recette romaine…

     

     

     

    Gastronomie romaine...

    Patina de piris

     

    Clafoutis de poires (6 personnes)

     

    Ingrédients :

    1 k de poires

    15 cl de vin doux (muscat)

    4 c à soupe de miel

    1 c à soupe de nuoc mam (je n’en mettrai sûrement pas)

    2 c à soupe de cumin en poudre (je n’en mettrai sûrement pas non plus)

    6 œufs

    6 c à soupe de farine

    4 c à soupe de sucre (rajout contemporain, les romains n’avaient pas de sucre, en général il sucrait avec le miel)

    1 pincée de poivre

    Beurre pour le plat (encore un rajout contemporain les romains eux mettaient de l’huile d’olives)

     

    Pelez les poires, coupez-les en deux et enlevez les pépins. Faites-les pocher dans de l’eau, jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Otez l’eau  de pochage. Broyez les poires grossièrement. Dans une casserole, versez le vin, le nuoc mam, ajoutez le miel, le cumin et les poires broyées. Portez à ébullition et laissez cuire à feu doux environ 20 mn. Réservez. Battez les œufs dans un saladier, poivrez. Ajoutez la farine et le sucre. Il faut que la pâte soit absolument lisse. Beurrez un plat allant au four. Mettez dans le plat l’appareil de poires, versez la pâte par-dessus. Enfournez. Laissez cuire environ 20 mn à 180°. Servez tiède ou froid, saupoudré de sucre.

    Bonne dégustation, si vous décidez de goûter cet « patina de piris », et vous nous direz  si vous avez aimé !

     

     

    J’admire les romains pour beaucoup de choses : art, littérature, sciences…j’avoue que je suis plus circonspecte quand à leur cuisine.

    Ils emploient beaucoup de garum,  (jus de poisson séché, style nuoc mam, que je n’affectionne pas), ils se délectent aussi de « vulves de truie farcies ». Je ne me vois pas avalant une telle chose.

    Les pâtisseries au miel me semblent, acceptables (sans le Nuoc mam, qui est dans tout les plats, et qui est sensé donner du goût aux aliments) les romains ajoutent aussi le miel partout, autant dans les gâteaux que dans les plats salés.

     Notre « nouvelle cuisine » n’a  rien inventé, les plats sucrés/salés se préparaient déjà à Rome !

    Liviaaugustae

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 04:59

    Bonjour Chantal,

     

    Il y a quelques années, nous avons mangé dans un restaurant servant de la cuisine "romaine". J'en ai gardé un souvenir ébloui.   C'était près de Saint Bertrand de Comminges, à deux pas dees ruines d'un village gallo-romain. j'ai oublié ce qu'il  ya avait au menu, juste que c'était succulent.

    Cette recette m'a l'air attirante. Perso, j'tuilise beaucoup l'huile d'olive ayant largement banni le beurre. Même dans les gâteaux. Je t'assure que c'est très bon. Il faut juste choisir une huile qui ne soit pas trop fruitée, je réserve celle-ci pour les plats salés.

    Si j'essaye ce clafoutis, je te donnerai mon avis

    Bises

    smile

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 11:47

        Bonjour Martine,

        Nous avons faillit aller dans un village gallo-romain déguster de la cuisine romaine, notre fille était ravie (elle s'est spécialisée en antiquité), mais notre fils (il était encore jeune), refusa d'y aller menaçant de rester dans l'auto sans manger et...nous avons cédé.

        Je ferai ce clafoutis mais sans noc mam que je n'aime pas, je pense aussi que l'huile d'olives est bonne dans les gâteaux et je l'y mettrai au lieu de beurre, (je le ferai pour ma fille et moi)

        Quand j'aurai fait ce patina de piris, je vous donnerai mon avis.

        Bises

    2
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 06:13

    on a tout simplement varié à notre goût leur cuisine, comme le font tous les grands cuisinier de nos jours....il essaient de s'adapter.... tu nous dira si c'était bon....douce journée à toi

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 11:49

        En effet, on a adapté à nos goûts actuels, je vais essayer sans doute ce "patina de piris" et je vous dirai comment c'était...passe une belle journée

    3
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 07:11

    Bonne journée

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 11:52

        Bonjour et merci Cigalette, et bonne journée à toi aussi

    4
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 13:30
    ÔvÔ lili ÔvÔ

    Une recette qui doit être bien sucrée, tu diras si c'est un régal ?

    bon aprèm ...

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 13:55

        Bonjour lili,

        Dès que je l'aurai fait, je vous dirai si c'est bon, si oui je récidiverai, si non au panier!

        Bon aprèm à toi aussi...ici sous la pluie

        Bisous

    5
    gazou
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 16:47

    Merci pour la recette !

    Bonne soirée!

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 18:00

        Bonjour gazou,

        Si tu l'essaye dis nous si c'est bon!

        Bonne soirée

    6
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 17:55

    et c'est tjs utile un livre de cuisine

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 18:01

        Bonsoir flipperine,

        Les livres de cuisine sont indispensables, même avec internet...

    7
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 22:25

    C'est incroyable!!  Merci pour cet article très instructif! :)  Je ne crois pas que j'essaierai la recette, mais le clafouti façon XXI e siècle, j'adore avec tous les fruits!! :D  Bisous.

      • Jeudi 5 Novembre 2015 à 23:23

        Bonsoir Rebecca,

        Je crois que j'essayerai, mais en apportant d'autres changements, je vous en ferai part dans un prochain billet. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :