• I had a dream...

     

     

    L'Air du Temps

    Jérôme BOSCH (détail du Jardin des délices 1500)

    (Madrid Musée du Prado)

     

    I HAD A DREAM

     

    Sur fond d’actualité fortuite du 50e salon de l’agriculture, la presse s’est fait largement l’écho de l’apparition d’un nouveau spécimen de cochon, le cochon charcutier, à tête d’homme, à tête à claques.

    Dans la Sarthe, pays de mon enfance, pays des rillettes pur porc, je jouais aux trois petits cochons avec mes frères et sœurs, et je pensais n’avoir que le grand méchant loup pour agresseur.

    Le temps a passé, les races ont du se croiser, et voilà le cochon grand méchant loup. Ainsi vêtu, le cochon trouve chaussure à son sabot, il s’accouple à la sainte, femme libre de nos contrées démocratiques et laïcs, qui se soumet au cochon de façon irrésistible, irrépressible, archaïque, comme la belle à la bête (nouvelle version), la vierge au Minotaure… Il n’y a plus d’homme, mais ils restent des cochons…

    Mais on va dire « elle est libre »… Libre de retourner de son plein gré dans la cage aux habitudes, aux contraintes, aux dégoûts, comme le déplorait déjà La Boétie âgé de 18 ans en 1549.

    On s’amuse bien à Paris en 2013, on flirte avec le cochon haï, méprisé, on reluque la grenouille qui est sûrement la meilleure part du prince charmant (ou de ce qu’il en reste), on se fait griller les cils en entrouvrant les portes de l’enfer, on reconstitue la porcherie dans le salon, on reconstitue le petit théâtre des sinistres guerres dominants-dominés, armés-désarmés, riches-pauvres, hommes-femmes, bien au chaud dans son appartement, loin des misères qui accablent le monde et, c’est notre propos, les femmes, qui ont bien besoin qu’on continue le combat, qu’on ne relâche pas nos efforts.

    Donc la femme du cochon n’est pas la cochonne mais la sainte.

    J’avais déjà remarqué que la femme de Barbe-Bleue n’avait pas 7 maris.

    J’avais déjà remarqué tous ces couples mal assortis :

    -      Le mari de la femme voilée n’est pas l’homme voilé.

    -      La femme promise au vieillard n’est pas une vieillarde mais une jeune vierge.

    -      La femme de l’alcoolique ne boit pas.

    -      Le mari de la femme battue n’est pas un homme battu.

    -      Le promis de la femme excisée n’a subit aucune mutilation.

    Les femmes sont soumises dans le monde à des violences criminelles qui se transmettent de génération en génération, impunies, protégées par la loi des traditions diverses et variées qui autorisent toujours les hommes à agresser des femmes, à se rendre maître de leur destin, et jamais le contraire. « A had a dream » avec d’autres femmes, avec d’autres hommes, ensemble, différents mais unis. Que cela cesse maintenant !

    Dominique ISSERMANN.

    Extrait de : Figaro Madame

     

    Il ne faut rien généraliser.

    Il y des hommes avec des torchons sur la tête… J’en vois tous les jours.

    On ne connaît pas il est vrai d’hommes excisés…

    Mais il y de jeunes hommes mariés avec de vieilles femmes, (il est vrai : qu’elles ont la peau tirée, le nez refait, les seins remontés, les fesses et le ventre rabotés), mais elles ont toutes du fric ! Le sésame de notre époque.

    Il y a des hommes qui ne boivent pas et qui ont une femme qui boit.

    Il y a aussi des hommes sous la coupe de femmes, (soit qu’ils restent pour le fric, soit qu’ils restent pour le sexe !), mais ils obéissent comme des toutous…

     

    Liviaaugustae 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :