• L'identité en question...

     

     

     

    « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d'une société mourante »

     

    Aristote

     

     

     

    « L'espérance a deux filles superbes : la colère, pour que ce qui ne doit pas être ne soit pas, et le courage, pour que ce qui doit être, soit. »

     

    Saint Augustin

     

     

     

     

     

    Notre « moi identitaire» s'est-il perdu dans le village planétaire que l'on nous somme d'accepter, non de gré mais de force ?

     

    Nous remarquons tous plus ou moins, les tensions qui naissent çà et là aujourd'hui chez nous avec les arrivants, nous remarquons aussi : que d'une part ces derniers veulent garder leur « identité » et même nous l'imposer, souvent par la force, tandis que d'autre part on efface doucement mais sûrement « notre identité » !

     

    Je vous offre ci-dessous le très beau texte de Monsieur Tillinac .

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Village dans le Lot

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    Le mot « identité » a mauvaise presse. Pour les intellos, les médias et l'ensemble de la classe politique, la moindre évocation d'un souci identitaire trahit au mieux une crispation nationaliste malsaine, au pire une pulsion xénophobe, voire raciste. Ne soyons pas dupes. Cette tricherie sémantique obéit à des considérations tactiques.

     

    Oublions ces politicailleries de piètre acabit et tâchons de restituer au mot « identité »... son identité. Il désigne en premier lieu la conscience de soi. Chacun taille sa route avec son « moi », à nul autre pareil mais à la confluence de déterminations : le capital génétique, le genre, le milieu familial, social, historique, culturel, et pour certains confessionnel. L'identité, c'est l'enchâssement de l'acquis dans l'inné, de l'individuel dans le collectif, du circonstanciel sur un socle qui tant bien que mal assure l'équilibre de l'échafaudage psychologique (…)

     

    Un  moi  sans enracinement, un moi vide de tout sentiment d'appartenance est un orphelin jeté dans le désert sans oasis. Le besoin identitaire participe de la quête de l'épanouissement de soi, au même titre que le besoin de communiquer avec autrui. Ce besoin est devenu lancinant, parce que l'homme « moderne », sous toutes les latitudes, redoute la dilution de ses repères affectifs dans un maelström qui efface les frontières du moi et de l'autre. Son moi titube en funambule aveugle sur le fil tremblotant du présent de l'indicatif. Qui suis-je , se demande-t-il avec angoisse ? (...)

     

    Qui suis-je ? La réponse aujourd'hui ne va pas de soi, tant les hommes ont le sentiment - douloureux - d'être charriés comme des branches mortes sur un fleuve déchaîné vers un devenir aux contours indiscernables. Reclus dans leur solitude, ils éprouvent le besoin de retrouver des ancrages. D'habiter un espace enrichi de mémoire. D'y situer leurs joies et leurs peines, leurs goûts et leurs couleurs, leur sociabilité pour tout dire. Rien de plus naturel.

     

    Lorsque les foules entonnent , dans les stades la Marseillaise, il ne faut pas prêter ces élans comme des symptômes xénophobes ou nationalistes. C'est juste une façon de serrer les rangs et les coudes pour se sentir moins seuls dans l'anonymat du village planétaire. Reste à déterminer les identités fondamentales et les superficielles, celles qui exaltent ou rassurent et celles qui sécrètent des aigreurs. Autre débat, auquel on n'échappera pas. Pour l'aborder sereinement, pour qu'il soit fructueux et non délétère, il faut de prime abord respecter le besoin d'identité. C'est en le déconsidérant qu'on le rend furieux : radicalisation rime avec dépossession.

     

    Denis Tillinac

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Janvier à 06:40

    et oui le monde d'aujourd'hui a bien du mal à faire face à l'intégration....mais il faut dire aussi que certain ne s’intègrent pas...ils ne nous facilitent pas les choses....passe une bien douce journée

      • Mercredi 17 Janvier à 15:21

        Bonjour Monique,

        En général, les nouveaux venus ne veulent pas s'intégrer, et c'est cela qui augmente les tensions.

        Et comme tu dis ils ne nous facilitent pas les choses...

        Belle journée à toi aussi

    2
    Mercredi 17 Janvier à 08:05

    Le problème vient de la confrontation avec d'autres identités.

      • Mercredi 17 Janvier à 11:49

        Bonjour Dr WO,

        C'est exactement ce que je dis !

    3
    Mercredi 17 Janvier à 08:18

    Notre identité, c'est aussi de savoir accueillir ceux qui sont dans le besoin, la France est le pays des droits de l'homme...et s'ils ne s'intègrent pas, c'est peut-être justement parce qu'ils sont mal accueillis...Mais la plupart n'ont qu'une envie, c'est de s'intégrer...Ceux qui sont en contact avec eux en témoignent;

    Bien sûr, nous avons peur, l'inconnu fait toujours peur, et la peur est mauvaise conseillère....Soyons prudents, réalistes et faisons de notre mieux, ce n'est pas  toujours évident.

    La Marseillaise, je veux bien , mais qu'on change les paroles...Comment se rassembler, reconnaître son identité avec des mots qui incitent au massacre;

    Bonne journée Livia

      • Mercredi 17 Janvier à 11:51

        Bonjour gazou,

        Je te trouve très utopiste, vient donc habiter dans une grande ville et tu pourras toucher du doigt l'immigration... Et les "droits de l'homme venus de la Révolution on fait beaucoup de mal à la civilisation

        Et je trouve la Marseille très belle, pour rien au monde je ne voudrais y changer une virgule encore moins les paroles !

        Bonne journée à toi aussi

    4
    Mercredi 17 Janvier à 10:24

    Bonjour Chantal. Il faur trouver un juste milieu entre préserver son identité et s'ouvrir aux autres. Nos civilisations se sont développées en s'enrichissant des différences apportées par les uns et les autres. Bonne journée et bisous

      • Mercredi 17 Janvier à 11:56

        Bonjour Brigitte,

        Le juste milieu n'existe pas quand il s'agit de notre civilisation et de "notre identité", il ne faut surtout pas reprendre les rodomontades du politiquement correct, qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes, à Nantes, où la mairie à accueillit beaucoup d'immigrés, la vie devient un peu compliquée, il y a des tes d'endroits où il vaut mieux ne pas se risquer, car nous ne sommes pas les bienvenus...

        Bisous et belle journée à toi aussi

    5
    Mercredi 17 Janvier à 12:22

    Il y a toujours eu des migrants, Léonard de Vinci est venu de son Italie natale et est mort en Touraine.... Il y a eu les gens du nord de l'Afrique, ceux de l’Afrique noire, les portugais,  les espagnols ou les italiens... Et tout cela a donné d'autres origines à la France et créé des mélanges que l'on ne remarque plus., ils se sont intégrés. Le problème vient certainement de la quantité de migrants qui arrivent et des possibilités pour les accueillir. Il est certains que dans les grandes villes, beaucoup témoignent de problèmes dus à ces arrivées.

    Mais si on prend le problème à l'envers, ne serait-on pas heureux d'être accueillis ailleurs si la vie devenait impossible ici?

    Il y a certainement des solutions à trouver, mais nous n'en sommes pas maîtres!

    Bonne journée !

      • Mercredi 17 Janvier à 12:39

        Bonjour Maryline,

        En effet, il y a déjà eut des gens venus d'ailleurs, dont Léonard de Vinci, il y eut aussi des Irlandais et des espagnols, mais tous venaient de l'Europe, et avait la même civilisation que nous, l'intégration s'est donc faite sans problème, mais la masse des immigrés qui arrivent aujourd'hui, ne veulent pas de l'intégration, justement parce qu'ils arrivent en masse et veulent garder et nous imposer leur culture au détriment de la nôtre, c'est çà qui est dangereux pour la France mais aussi pour toute l'Europe, tous les peuples se plaignent, de la quantité et se sentent complètement dépossédé.

        J'espère que nos gouvernants vont trouver une solution comme tu le suggère...

        Bonne journée

    6
    Mercredi 17 Janvier à 15:20

    Les confrontations identitaires de net pas simples Livia.

    Bises et bon mercredi

      • Mercredi 17 Janvier à 15:23

        Bonjour Zaza,

        Je le sais d'autant plus que je le touche du doigt tous les jours!

        Bises et belle journée

    7
    Mercredi 17 Janvier à 16:59
    Cigalette 106

    Bonsoir bien des pauvres gens viennent chez nous car ils risquent la mort chez eux, chez nous grosse polémique à ce sujet également avec le Théo Francken! que beaucoup compare à Hitler! bonne soirée

      • Mercredi 17 Janvier à 17:56

        Bonsoir Cigalette,

        Ce n'est pas parce que ce Théo Francken ( que je ne connais pas) veut garder l'identité à son pays qu'il faut le comparer à Hitler, on traite aussi chez nous les gens de nazis dès qu'ils veulent garder leur langue et leurs coutumes, c'est un peu fort de tabac quand même!

        Bonne soirée

    8
    Mercredi 17 Janvier à 19:51

    Un sujet bien compliqué comme tu le dis

      • Mercredi 17 Janvier à 22:58

        Bonsoir Christian,

        C'est très compliqué en effet, et c'est loin d'être fini!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :