• La fuite en Egypte...

     

     

    « D’Egypte, j’ai appelé mon fils. »

    Osée 11, 1.

     

     

     

    La fuite en Egypte...

    Fuite en Egypte

    « Cette Fuite en Egypte, peinte par Martin Ryckaert (1587-1631), flamand d’Anvers, met en scène deux des trois miracles qui figurent en Occident sur les représentations de la fuite en Egypte. »

     

    Dans un paysage accidenté qui n’évoque pas l’Egypte mais plutôt le nord de l’Italie, la Sainte Famille, Joseph en tête, chemine au premier plan. D’autres voyageurs, chargés d’enfants, suivent ce chemin fréquenté, à l’arrière-plan. Sur l’âne Marie tient Jésus dans ses bras. Au centre est évoqué le « miracle d’Hermopolis » une statue de la déesse Diane-Artémis chute de son piédestal.

    Au centre et à droite se déroule dans un vaste champ de blé une scène de moissons. Il s’agit du « miracle des blés ». Selon des textes apocryphes, lorsque la Sainte Famille, talonnée par les soldats d’Hérode, sortit de Judée, elle rencontra un paysan qui semait. Marie lui demanda de dire s’il venait des soldats, qu’il n’avait vu personne depuis qu’il avait semé son blé. Le lendemain, le blé avait poussé et mûri, y compris en travers du chemin, et il était tant de moissonner. Les soldats arrivèrent et le paysan leur dit qu’il n’avait vu personne depuis les semailles, c’est-à-dire normalement depuis 8 mois.

    Un torrent alpin coule le long du chemin ; ses cascades, à droite, ne ressemble en rien au large et majestueux Nil, que notre peintre n’avait jamais vu.

     

     

     

    La fuite en Egypte...

    Le superbe paysage dans des tons délicats de verts et turquoise, n’est ni flamand et encore moins égyptien. Il évoque la traversée des Alpes que faisaient tous les artistes qui se rendaient en Italie à l’époque de la Renaissance et au XVIIe siècle.

     

     

     

    La fuite en Egypte...

    Sur l’âne, Marie tient Jésus, représenté comme un nourrisson, ce qui est presque toujours le cas en Occident.

     

     

     

    La fuite en Egypte...

    Les moissonneurs sont une allusion au « miracle des blés » grâce auquel la Sainte Famille aurait pu passer en Egypte et échapper à Hérode.

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 21 Février 2016 à 07:01
    Cigalette 106

    Bonjour et bon dimanche

      • Dimanche 21 Février 2016 à 15:24

        Bonjour et bon dimanche Cigalette

    2
    Dimanche 21 Février 2016 à 07:12

    beaucoup de petits détails sur ce tableau, mais comme tu les as bien expliqués c'est plus facile de le comprendre en le regardant une seconde fois...passe un beau dimanche

      • Dimanche 21 Février 2016 à 15:25

        Bonjour moqueplet,

        Ce tableau foisonne de petits détails et si bien expliqués par Mme Leblanc, que l'on comprend mieux l'image elle-même...passe un beau dimanche

    3
    gazou
    Dimanche 21 Février 2016 à 08:18

    c'est un très beau tableau !  Bon dimanche !

      • Dimanche 21 Février 2016 à 15:26

        Bonjour gazou et bon dimanche à toi aussi

    4
    Dimanche 21 Février 2016 à 11:29

    Le Miracle des blés m'en rappelle un autre : le Miracle des avoines, dans la légende de Sainte Radégonde patronne de Poitiers :

    Le roi Clotaire envoya une troupe à Saix pour ramener Radégonde son épouse à la cour. Lorsque les soldats s'annoncèrent en vue de Saix, Radegonde s'enfuit vers le Sud à travers un champ d'avoine que des ouvriers étaient en train de semer. C'est alors que se produisit le miracle des avoines, la sainte reine fit instantanément pousser l'avoine pour s'y cacher. Questionnés par les poursuivants, les moissonneurs, purent affirmer qu'ils n'avaient vu personne dans le champ depuis le temps où cette avoine avait été semée. À partir de ce moment, Clotaire lui laissa suivre son chemin vers une vie consacrée à la religion. (source Wikipédia)

    Mes amitiés et bon dimanche

    Alain 

     

     

     

      • Dimanche 21 Février 2016 à 15:29

        Bonjour Alain,

        Je me rappelle de Sainte Radegonde, cette belle église pour l'avoir visitée, puis être allée à une ou deux messes en ses murs.

        Mais je ne connaissais pas le miracle de l'avoine, je dois avouer que j'ai découvert le miracle des blés avec ce magnifique tableau.

        Mes amitiés et bon dimanche

         

    5
    Dimanche 21 Février 2016 à 19:42

    Un beau tableau, mais pour l'instant je n'irai pas dans ce pays, pas sur.

      • Dimanche 21 Février 2016 à 19:46

        Bonsoir Christian,

        Je n'irai pas non plus dans ce pays, d'autant plus qu'ils viennent à nous...

    6
    Dimanche 21 Février 2016 à 21:22

    Coucou Livia

    Un très beau tableau aux couleurs très pâles, douces et pourtant une vive lumière. Très intéressant ! je ne connaissais pas  !

    Merci

    Bises

      • Dimanche 21 Février 2016 à 22:54

        Coucou Luciole,

        J'avoue que je ne connaissais pas ce miracle du blé, et j'ai été très contente de l'apprendre avec ce magnifique tableau.

        Bises

    7
    Dimanche 21 Février 2016 à 22:47

    Bonsoir Chantal. Bel article sur ce tableau, la fuite en Egypte. C'est vrai que cela ne rappelle pas vraiment le Nil. Bisous

      • Dimanche 21 Février 2016 à 22:58

        Bonsoir Brigitte,

        Un beau tableau avec des explications très intéressantes comme toujours avec Mme Leblanc, qui m'apprend beaucoup de choses.

        Je ne connais le Nil qu'en photos ou par des film, et bien évidemment, le peintre lui ne l'a jamais vu.

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :