• La légende noire...

     

     

     

     

    Histoire

     

    Portrait d’Henri III d’après François Clouet.

     

    LA LEGENDE NOIRE D’HENRI III.

     

    Ce que les chroniqueurs (aujourd’hui on dirait les observateurs) ont rapporté des mœurs d’Henri III sont faussé.

    Son extrême délicatesse lui vaut d’être présenté comme un homosexuel, par ses opposants.

    Dixit Alain Decaux et André Castelot.

    Henri III avait une personnalité complexe qui faisait le jeu de ses détracteurs. Solitaire, sans confident ni ministre de confiance autre que sa mère, tant qu’elle lui fut fidèle, il se vit reprocher chacune de ses initiatives : il était faible quand il travaillait à réconcilier huguenots et ligueurs, bigot quand il faisait un pèlerinage, vulgaire assassin quand il supprimait un rebelle tel que le Duc de Guise et débauché quand il s’entourait de ses mignons.

    Le terme, déjà employé sous François Ier, ne désignait rien d’autre que des familiers du roi dévoués à son service.

    Henri III quand à lui ne se priva pas de folâtrer parmi les beautés féminines de l’escadron volant de sa mère Catherine de Médicis, qui disait de lui : « C’est un étalon »,  ce qui aurait dû couper court aux rumeurs courant sur son compte.

    Dixit : Robert Merle dans Fortune de France

    Et Jacques Pernot dans le Roi décrié

     

    Mais la propagande fut si bien faite, du côté ligueurs comme du côté Huguenots, que jusqu’à nos jours, cette rumeur persiste…

    Avec le président actuel, il aurait pu se marier avec un de ses compagnons présumés.

    Liviaaugustae.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :