• La sieste...

     

     

     

     

    L'été est arrivé, l'exode vers les plages ou vers la campagne par les plus chanceux a vidé la ville.

     

    Au cœur de cette ville presque morte, il ne reste que les « sans dents » (pour citer l'ex président) et « les gens qui ne sont rien » (pour citer le nouveau président) qui ne peuvent partir... faute de moyens.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    La sieste...

    Soleil à travers les feuilles...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    La sieste

     

     

     

    Pas un seul bruit d'insecte ou d'abeille en maraude,

     

    Tout dort sous les grands bois accablés de soleil

     

    Où le feuillage épais tamise un jour pareil

     

    Au velours sombre et doux des mousses d'émeraude.

     

     

     

    Criblant le dôme obscur, Midi splendide y rôde

     

    Et, sur mes cils mi-clos alanguis de sommeil,

     

    De mille éclairs furtifs forme un réseau vermeil

     

    Qui allonge et se croise à travers l'ombre chaude.

     

     

     

    Vers la gaze de feu que trament les rayons,

     

    Vole le frêle essaim de riches papillons

     

    Qu'enivrent la lumière et le parfum des sèves ;

     

     

     

    Alors mes doigts tremblants saisissent chaque fil,

     

    Et dans les mailles d'or de ce filet subtil,

     

    Chasseur harmonieux, j'emprisonne mes rêves.

     

    José-Maria de Hérédia

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Juin à 06:50

    de la douceur dans ce sous bois, hier nous avons eu énormément de vent, je pense que les fruits on dû se décrocher des branches...ce serait bien dommage car c'est une année avec peu de chose.....passe un agréable jeudi

      • Jeudi 28 Juin à 10:01

        Bonjour Monique,

        Nous aurions bien aimé avoir un peu de vent ici, l'air est en plomb, heureusement qu'il y a la clim!

        Belle journée

    2
    Jeudi 28 Juin à 08:28

    Un très beau poème Livia. Je compatis pour les habitants des villes qui n'ont pas la possibilité de partir s'évader à la mer ou a la campagne.

    Bises et bon jeudi

      • Jeudi 28 Juin à 10:02

        Bonjour Zaza,

        Les villes sont suffoquantes sous le soleil de plomb, j'ai hâte de rejoindre Vannes et d'aller faire un tour sur le Golfe.

        Bises et belle journée

    3
    Jeudi 28 Juin à 09:38

    Eh oui, triste réalité, toujours les mêmes qui profitent.

    Très beau poème de ce Poète que j'aime beaucoup.

    Belle chaude journée, les degrés vont monter - bisous bisous

      • Jeudi 28 Juin à 10:04

        Bonjour lili,

        C'est tous les ans la même chose, la ville se vide, il faut dire que Nantes n'est qu'à une ancâblure des plages et tout le monde y va pour fuir la chaleur.

        J'aime aussi beaucoup Hérédia, ses poèmes sont toujours d'une grande beauté

        Bisous bisous, j'ai déjà allumé mon clim!

         

    4
    gazou
    Jeudi 28 Juin à 11:13

    Un très beau poème !

    5
    Jeudi 28 Juin à 13:20

    Merci pour ce joli poème. Bon après midi, Chantal et bisous

      • Jeudi 28 Juin à 16:33

        Bon après midi à toi ayssu Brigitte

        Bisous

    6
    Jeudi 28 Juin à 16:31

    Je ne pars pas en vacances, mais j'ai la chance de vivre à la campagne, et par ce temps c'est bien agréable!

    Très joli ce poème , je ne le connaissais pas!

    Merci Livia!

    bisous

      • Jeudi 28 Juin à 16:35

        Bonjour Maryline,

        C'est normal de rester chez soi quand on habite la campagne, mais j'avoue que la grande ville chaude et endormie ce n'est pas plaisant du tout et j'ai hâte de m'en aller rejoindre la côte.

        Bisous

    7
    Jeudi 28 Juin à 19:28
    Cigalette 106

    Bonsoir un très beau poème, plus de vacances depuis 1997 et encore mon mari détestait partir, donc nous faisions une excursion d'un jour pour nous évader de notre petit appartement en ville, c'est pour cela que nous sommes revenus habiter où nous avons fait nos premiers pas à la campagne, bonne soirée

      • Vendredi 29 Juin à 00:23

        Bonsoir Cigalette,

        Heureusement mon mari et moi aimions beaucoup bouger et nous avaons fait de beaux voyages en Europe, sans oublier la Guadeloupe où nous nous rendions tous les étés avec les enfants. Depuis que mon mari est mort, je bouge un peu moins et je vais moins loin. C'est la vie!

        Belle nuit

    8
    Vendredi 29 Juin à 18:33

    Coucou Livia

    Nous n'avons le soleil que depuis peu ... et la maison reste encore bien froide : j'ai remis un gilet ce soir ! Par contre, dehors, c'est le four ! J'en ai profité pour faire des lessives en séries... et mon linge est déjà plié et rangé : un régal ! Enfin !

    Je raffole de ce poète... dont qqs livres trônent au milieu du fatras de ma bibliothèque ... Une écriture sensible, fluide et élégante, et surtout compréhensible... cool

    Merci Livia 

    Bisous

      • Vendredi 29 Juin à 20:56

        Coucou Luciole,

        C'est vrai qu'en cette saison sur la terrasse, le linge est très vite sec, c'est quand même agréable, mais j'avoue que cette grosse chaleur ne me plaît qu'à demi, j'ai de gros problèmes de circulation, et en souffre beaucoup.

        Je raffole aussi de ce poète et j'ai aussi un exemplaire de "ses plus belles oeuvres" comme le dit le titre du livre.

        Gros bisous et à bientôt chez toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :