• Le botaniste inspiré...

     

     

    Le botaniste inspiré...

     

    Portrait de Jean-Jacques Rousseau (1753)

     

    Quentin de La Tour

     

     

     

    Le 28 juin 1712, Jean-Jacques Rousseau naît à Genève. A 16 ans il rencontre Madame de Warens, il s'installe chez elle aux Charmettes, près de Chambéry.

     

    Elle tente de l'intéresser aux plantes médicinales et aux promenades botaniques. En vain, il s'en détourne, mais plus tard il s'en souviendra dans ses « Confessions ».

     

    En 1762, après la condamnation par le Parlement de Paris de son ouvrage « Emile ou de l'Education », jugés impies et dangereux, il retourne en Suisse et développe où il va développer véritablement in intérêt pour la botanique.

     

    Le 1er août 1765, dans une lettre adressée à Monsieur Devernois, il écrit : « Je raffole de la botanique : cela ne fais qu'empirer tous les jours, je n'ai plus que du foin dans la tête, je vais devenir plante moi-même un de ces matins, et je prends déjà racine... ».

     

     

    Le botaniste inspiré...

    Rousseau herborisant à Ermenonville

     

    Georges Friedrich

     

     

     

    C'est dans le canton de Berne qu'il va constituer son premier herbier.

     

    En 1766, Rousseau quitte la Suisse pour l'Angleterre, où il rencontre la Duchesse de Portland, férue de botanique, qui l'aide à compléter sa collection de plantes et avec qui il entretiendra une longue correspondance botanique.

     

    Il se piqua aussi de composer et surtout de critiquer le pauvre Rameau et à travers lui Versailles et ses occupants dans ce que l'on a appeler « la querelle des bouffons », ce fut un éreintement de Rameau qui en mourut.

     

     

    Le botaniste inspiré...

    Musique de la mélodie « Avril » sur un poème de Rémy Belleau

     

    (Si Rameau a passé à la postérité pour les œuvres musicales qu'il a laissé, Rousseau et Belleau à ma connaissance, ne sont pas reconnu dans le monde musical !)

     

     

     

    De retour en France en 1767, il se voit offrir un herbier composé de plus de 2.000 plantes étrangères et rares. Louis XVI malgré sa condamnation, ne lui en veut point, l'autorise à herboriser dans les jardins de Versailles, de Vincennes et de Saint-Cloud.

     

    De 1771 à 1775 entre la publication de lettres sur la botanique et la rédaction d'une introduction à un dictionnaire sur ce sujet, il réalise des herbiers portatifs qu'il va vendre. S'ensuit une écriture inachevée de ses « Rêveries du promeneur solitaire » entre 1776 et 1778.

     

     

    Le botaniste inspiré...

    La fameuse rêverie !

     

    (Qu'il est de bon ton d'adôôôrer aujourd'hui!, ce livre, je l'avoue m'a rasé !)

     

     

     

    Le 20 mai 1778, quelques semaines avant sa mort, Rousseau s'installe à Ermenonville. Il ramasse en forêt et autour de l'abbaye royale de Chaalis des plantes et des fleurs.

     

    Un de ses derniers herbiers est conservé au Musée de Fontaine-Chaalis.

     

     

     

    (Images wikipédia)

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Octobre à 06:43

    qu'il est bon de savoir que cet homme est venu en Savoie, il a eu de la chance de rencontrer cette femme....une belle histoire...passe un doux mercredi

      • Mercredi 25 Octobre à 11:32

        Bonjour Monique,

        Je trouve que prendre maîtresse à 16 ans, c'est un peu jeune, mais notre président n'en a-t-il pas fait autant ???

        Belle journée

    2
    Mercredi 25 Octobre à 08:58

    Ce qui m'a frappé, sur le tombeau de Rousseau au Panthéon, plus que le décor du monument, c'est la main qui sort par une petite porte et tient un bouquet.

    Amitiés

    Alain

      • Mercredi 25 Octobre à 11:35

        Bonjour Alain,

        Si j'ai été voir le tombeau de Napoléon aux Invalides, je n'ai jamais été au Panthéon je ne connaissais donc pas la main qui sort par la porte que je découvre ici par cette photo envoyée par une aminaute...

        Amicalement

    3
    Mercredi 25 Octobre à 09:33

    J'ai encore appris ce matin en te lisant, merci.

    Bonne journée - bisous bisous

      • Mercredi 25 Octobre à 11:36

        Bonjour lili,

        Ravie que tu aime cet article, ce n'est pourtant pas l'écrivain que je préfère.

        Bisous bisous et belle journée à toi aussi

    4
    Mercredi 25 Octobre à 10:12

    Coucou Livia,

    Outre l'écriture et la philosophie, c'est vrai qu'il était aussi excellent botaniste.

    Bises et bon mercredi

      • Mercredi 25 Octobre à 11:41

        Coucou Zaza,

        C'est un écrivain que je n'aime pas tellement, car s'il donnait beaucoup de conseils dans ses écrits ils il ne les suivais pas, sur l'éducation par exemple, il a fait au moins 14 enfants, tous abandonnés, il était ambitieux et pour arriver à ce qu'il voulait n'a pas hésiter à se servir des femmes ! 

        Je n'ai jamais été au Panthéon où trône ce monument !

        Bises et belle journée

    5
    Mercredi 25 Octobre à 11:46

    Bonjour

    Je viens d'apprendre aujourd'hui!

    Bisous

      • Mercredi 25 Octobre à 12:20

        Bonjour Wolfe,

        Ravie que cet article t'ait plu.

        Bisous

    6
    Mercredi 25 Octobre à 16:53
    Cigalette 106

    Très bonne soiré'e

      • Mercredi 25 Octobre à 17:47

        Merci Cigalette et très bonne soirée à toi aussi

    7
    Mercredi 25 Octobre à 18:54

    Coucou Livia

    Ah que je suis contente ! suis pas toute seule à ne pas aimer Rousseau ! j'ai ses 2 livres : rêverie et confessions... jamais finis ! rasoirs au possible !

    De plus, il y a sa biographie qui n'est pas gloriole du tout ! Il a jugé effectivement qu'il n'avait pas le temps ni n'était assez riche pour s'encombrer de ses nombreux enfants ... tout en étant infect avec sa "compagne"... bref, inutile de gloser sur lui ... pas le genre de type qui m'intéresse !

    Merci pour ces précisions ! Une chance qu'il avait de l'amour pour les plantes ! on aime comme on peut ... :)

    Bonne soirée et gros bisous

     

      • Mercredi 25 Octobre à 19:58

        Coucou Luciole,

        Nous ne sommes pas les seules à ne pas aimer ce vilain sieur si rasoir, j'en connais d'autres !

        Je déteste en plus son mépris pour les enfants qu'il a essaimé tout en donnant des leçons  dans "Emile ou l'éducation" que je ne suis pas arrivée à lire non plus, et puis ce qu'il a fait à Rameau ce n'est pas joli joli!

        Mais aujourd'hui il est considéré comme un grand Monsieur, par le prêt à penser, avec lequel je ne suis pas du tout d'accord!

        Comme tu dis on n'aime comme on peut et ce triste sire pouvait peut!

        Gros bisous et belle soirée à toi aussi chère Luciole

         

    8
    Mercredi 25 Octobre à 20:24

    16 ans et bien dis donc, il s'y est pris tôt ! merci pour ce récit

    Douce soirée Livia

    Bises

      • Jeudi 26 Octobre à 01:35

        Bonsoir Laure,

        Il n'est pas le seul qui à 16 ans se sont lancé dans l'amour à corps perdu!

        Bises et douce soirée à toi aussi

    9
    Mercredi 25 Octobre à 21:05
    erato:

    Un billet bien complet . Un auteur qui m'est indifférent.

    Belle soirée, bises Livia

      • Jeudi 26 Octobre à 01:36

        Bonsoir erato,

        Comme toi, cet auteur m'est indifférent car il est très ennuyeux!

        Bises et belle soirée à toi aussi

    10
    Mercredi 25 Octobre à 21:44

    Bonsoir Chantal. Si je comprends bien il s'intéressait à la fois aux plantes et aux belles plantes... Bisous

      • Jeudi 26 Octobre à 01:38

        Tu as tout compris Brigitte, il a beaucoup couru les belles plantes pour se ranger dans les plantes des jardins sur ses vieux jours!

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :