• Le goût des mots...

     

     

     

    Politique de la terre brûlée

    (Tactique de Fabius)

     

    « Une stratégie de temporisation ou d’évitement de la confrontation »

     

    Qiuntus Fabius Maximus Verrucosus était un général romain (surnommé Cunctator) qui connut la célébrité et la gloire par la méthode peu orthodoxe d’éviter le combat.

    L’homme qu’il refusa de combattre était Hannibal, un général carthaginois qui fut l’un des pires ennemis que Rome n’est jamais eu.

     

     

     

    Le goût des mots...

    Buste d’Hannibal

     (image wikipédia)

     

    Hannibal avait juré à son père de détester les romains pour toujours, et, en 218 av. J.C., il tint sa promesse, menant une armée de cinquante mille fantassins, neuf mille cavaliers et trente sept éléphants, il traversa les Alpes vers l’Italie.

     

     

     

    Le goût des mots...

    Hannibal et ses hommes traversant les Alpes avec des éléphants

    (Image wikipédia)

     

    Les années suivantes Hannibal obtint une série d’étonnantes victoires, culminant lors de la bataille de Cannes, durant laquelle les Carthaginois encerclèrent les romains et les massacrèrent.

    Cinquante mille romain furent tués – un nombre impressionnant que l’on ne reverrait plus en Europe avant la bataille de la Somme en 1916.

    Pour faire face à ce général, Fabius mit au point une stratégie très peu romaine mais très efficace.


    Il suivit Hannibal à distance, bloquant son approvisionnement et harassant ses éclaireurs, mais ne permettant jamais aux carthaginois de l’affronter dans une bataille frontale. Après quinze ans passés en Italie, et avec les perspectives de victoires s’éloignant de plus en plus, Hannibal fut rappelé pour assurer la défense de son pays.

    Fabius avait vaincu le plus grand général de l’Antiquité en refusant simplement le combat.

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 06:13

    et la paix où est-elle dans tout ça....doux vendredi à toi

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 14:41

        Bonjour moqueplet,

        Quand le pays est en guerre, on ne peut parler de paix, l'ennemi n'en a cure, va-t-on parler de paix aux gihadist ?...passe une belle après midi

    2
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 07:12
    Cigalette 106

    Bonne journée ici la neige est bien là cette fois!

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 14:42

        Bonjour Cigalette,

        Je te dis bon courage, car moi, je déteste la neige !

        Bonne après midi

    3
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 07:31

    Bonjour Chantal,

    Alors ça, je ne connaissais pas l'histoire de ce Fabius là.

    50 000 morts! C'est énorme

    Bises

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 14:43

        Bonjour Martine,

        J'avoue que j'avais oublié ce Fabius-là, c'est pour cela que j'aime bien relire mes bouquins d'histoire...

        En effet, Rome n'avait jamais connu une telle hécatombe!

        Bises

         

    4
    gazou
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 08:59

    Voilà un précurseur , il pratiquait déjà la non violence..Bravo Fabius !

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 14:46

        Bonjour gazou,

        Je ne crois pas que ce fut une tactique de non violence, il avait perdu 50000 hommes et il harcelait les armées d'Hannibal, (il en ont aussi tué pas mal) il obtint ce qu'il avait voulu, la débandade d'Hannibal, et la paix pour Rome, par ce moyen peu orthodoxe!

    5
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 19:33

    Terrible ton article j'étais sur le ministre mais pas du tout

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 21:02

        Bonsoir Christian,

        Il y a en effet un certaine ressemblance avec le ministre qui ne fait pas grand chose sauf "éviter de faire"!

    6
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 21:26
    erato:

    Donc une bonne stratégie .En ce moment ce n'est pas le combat qu'on évite c'est le dialogue !

    Je ne connaissais pas cette partie d'Histoire.

    Douce soirée, bon week end , bises Livia

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 21:42

        Bonsoir erato,

        En e moment c'est l'évitement de tout ce qui est important !

        On se couche, on accepte, on laisse faire! Sauf à ceux qui veulent défendre la France et les français... Un comble !

        Douce soirée à toi aussi, bises erato

    7
    Samedi 16 Janvier 2016 à 17:53

    encore une page de l'histoire

      • Samedi 16 Janvier 2016 à 21:36

        Bonsoir flipperine,

        Une de plus, il y en aura d'autres...

    8
    Samedi 16 Janvier 2016 à 19:31

    Coucou Livia

    Terrible histoire ! un rusé, ce Fabius !
    Tiens, un ancêtre du nôtre ?

    L'histoire tourne tourne sur elle-même et nous en sommes tjrs au même point : un "Hannibal" sanguinaire qui revient sur la scène...

    Bisous Livia et merci de ce rappel ....

      • Samedi 16 Janvier 2016 à 21:30

        Bonsoir Luciole,

        je ne sais si c'est un ancêtre du "nôtre" comme tu dis, l'histoire ne le dit pas en tout cas.

        Cet Hannibal ou animal qui apparaît aujourd'hui est aussi terrible que celui que Fabius met en déroute, sauf qu'aujourd'hui, y a-t-il un général pour le combattre vraiment ?

        Et l'Histoire n'est qu'un perpétuel recommencement, malheureusement le passé ne sert pas de leçon, nous refaisons les mêmes erreurs...

        Bisous

    9
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 20:46

    Ton article est intéressant. Cette stratégie d'évitement a été efficace. Bisous

      • Dimanche 17 Janvier 2016 à 20:59

        Bonsoir Brigitte,

        Les romains furent sauvés ,par ce jeu d'évitement ils purent fatiguer les ennemis qui quittèrent leur pays. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :