• Le livre un ami qui nous veut du bien...

     

     

     

     

     

    « La lecture est à l'esprit ce que l'exercice est au corps. »

     

     

     

    Joseph Addison

     

     

    Le livre un ami qui nous veut du bien...

     

     

    Jennifer a juré à sa mère sur son lit de mort : jamais elle n'abandonnera Père et s'occupera toujours de lui.Pendant douze ans elle tient bon. Elle a trente-trois ans et ce long face à face pèse aux deux, Père décide à soixante cinq ans de se remarier avec une toute jeune femme. Jennifer va en profiter pour s'en aller et vivre sa vie de son côté... oui mais !

     

    C'est une chronique ironique et triste de la chute d'un tyran !

     

     

     

    Extraits :

     

    « Jen ne put en croire ses yeux quand, pour la première fois, elle aperçut le cottage des Roses ; et vraiment, au regard de quiconque aurait passé devant sans entrer, il serait apparut plein d'attraits. D'abord on le voyait à peine sous les roses, d'où son nom. Puis, il avait un toit de chaume et des fenêtres treillissées, un petit jardin avec un sentier dallé qui allait jusqu'au portail, et un verger qui montait le long du versant de la dune de Barton : il était vraiment comme les charmants cottages que peignaient les artistes

     

    Serrer dans un vallon, le jardin se terminait du côté du cimetière qui, en ce jour chaud, suggérait des impressions de fraîcheur délicieuse. Un immense if croissait près du mur bas de séparation... »

     

     

     

    « Elle demeura là, une minute, la main au-dessus des yeux, à regarder l'enfant qui ouvrait le portail et qui une fois de l'autre côté, se dressait sur la pointe des pieds et passait avec une conscience minutieuse la main par -dessus la grille pour refermer la serrure avec soin. « Les enfants ! Que c'est charmant, pensait Jen. Quels êtres précieux et exquis. Et ils durent. Ils ne sont pas comme les roses, qu'on ne voit que l'été ; ils n'ornent pas seulement le printemps comme les jacinthes... Les bulbes, c'est très jolis, mais les enfants... »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un mot sur l'auteur

     

     

    Le livre un ami qui nous veut du bien...

    Elysabeth Von Arnim (son nom de naissance est Mary Beauchamp) est un écrivain anglais née en Australie dans une famille d'origine anglaise.

     

     

     

    Lors d'un « Grand Tour » en Europe avec son père, elle rencontre le comte Von Arnim, aristocrate allemand nettement plus âgé. Sur un coup de tête déguisé en coup de foudre, elle l'épouse. August Von Arnim, lui fait 5 enfants, mais se révèle d'un caractère épouvantable : elle l'appellera « l'homme de colère ».

     

    La tentative d'écrasement d'une jeune femme par un homme mûr à la fois puissant et faible, sera le thème de plusieurs de ses œuvres .

     

    Nous pouvons remercier le comte Von Arnim d'avoir été un si mauvais mari, il a inspirer à son épouse un personnage d'homme oppressif, il rendra sa femme très malheureuse, il fait des dettes, et se retrouve en prison pour fraude...

     

     

     

     

     

    Je me suis attaché au personnage de cette jeune femme qui commence sa vraie vie  en dehors de la maison paternelle, heureuse de pouvoir fuir ce père dur et égoïste.

     

    Il y a de belles envolées lyriques sur les jardins, les petits oiseaux, la campagne anglaise et il y a le style impeccable d'Elysabeth Von Arnin .

     

    Le personnage de Père est impressionnant, et attire aussitôt l'antipathie du lecteur, Jennifer va connaître un bonheur très court car abandonné par son épouse, (on la comprend) Père revient la chercher !

     

    Mais le roman d'Elysabetn Von Arnim que j'ai préféré est : « Avril enchanté », les anglais en ont tiré un film splendide que je ne me lasse pas de regarder, car il est « enchanteur » !

     

    Liviaaugustae

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juillet à 06:58

    voilà une histoire prenante....et encore une fois une femme malheureuse....passe une bien douce journée

      • Vendredi 7 Juillet à 11:32

        Bonjour Monique,

        Histoire prenante, mais j'avais envie d'envoyer promener ce père si omniprésent et tyran!

        Belle journée

    2
    gazou
    Vendredi 7 Juillet à 09:16

    Non, je ne remercierai pas le comte...même si c'est un peu grâce à lui que Elisabeth a écrit ses romans...elle a su transformer son malheur en oeuvre d'art..bravo...mais elle aurait peut-être écrit d'autres livres  tout aussi beaux si elle avait été  moins malheureuse

      • Vendredi 7 Juillet à 11:37

        Bonjour gazou,

        J'ai juste copié ce qui était  en exergue du livre, je ne comprends pas très bien pourquoi certaines femmes se ruent sur le mariage pour après être malheureuses comme les pierres, (bien que les pierres ne peuvent souffrir), mais il est vrai que ses livres décrivent souvent des maris ou un père en l'occurrence très despotes...peut-être comme tu le dis, qu'elle aurait écrit des livres aussi beaux sans être malheureuse, mais peut-être pas, allez savoir !

    3
    Vendredi 7 Juillet à 11:57

    Merci pour cette présentation de livre Livia.

    Bises et bonne journée

      • Vendredi 7 Juillet à 12:30

        Bonjour Zaza,

        Merci de ta visite, j'espère que tu vas mieux et que nous pourrons bientôt te relire .

        Bises et belle journée

    4
    Vendredi 7 Juillet à 12:58

    Bonjour Chantal. Je ne connais pas cette auteur et ta belle chronique me donne envie de la découvrir. Bisous

      • Vendredi 7 Juillet à 14:55

        Bonjour Brigitte,

        Si tu veux faire connaissance avec E. Von Arnim, commence par "Avril enchanté", ce livre est un véritable enchantement !

        Bisous

    5
    Vendredi 7 Juillet à 18:18

    Comme quoi l'oppression généralisée de la femme a longtemps persisté en Occident et n'a diminué que depuis quelques décennies.

      • Vendredi 7 Juillet à 18:27

        Bonjour Dr WO,

        L'oppression ne  va-t-elle pas reprendre avec les nouveaux arrivants ???

    6
    Vendredi 7 Juillet à 20:19
    Cigalette 106

    Bonne soirée et bon WE

      • Vendredi 7 Juillet à 21:02

        Bonsoir et merci Cigalette,

        Bon weekend à toi aussi

    7
    Vendredi 7 Juillet à 21:30
    erato:

    Je ne connaissais pas cette auteure . 

    Le livre doit être dur à lire , je ne supporte pas une femme bafouée par son mari.

    Belle soirée, bises Livia

      • Samedi 8 Juillet à 00:21

        Bonsoir erato,

        Elle fut en effet très malheureuse et s'enfuit avec ses enfants quand le mari fut emprisonné, cependant elle écrit merveilleusement bien et le livre d'elle que j'aime particulièrement c'est : "Avril enchanté", c'est un enchantement en Italie.

        Bises et belle soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :