• Le plus gros des bonheurs...

     

     

     

    Têtes de carnaval du défilé de Comparsa…

    (image  wikipédia)

     

    Je suis le plus gros des Bonheurs, le Bonheur-d’être-Riche…

    Voici mon gendre, le Bonheur-d’être-Propriétaire qui a le ventre en poire.

    Voici le Bonheur-de-le-Vanité-Satisfaite dont le visage est si gracieusement bouffi.

    Voici le Bonheur-de-boire-quand-on-n’a-plus-soif et le Bonheur-de manger-quand-on-n’a plus faim qui sont jumeaux et qui ont des jambes en macaroni.

    Voici le Bonheur-de-ne-rien-Savoir qui est sourd comme une limande et le Bonheur-de-ne-rien-comprendre qui est aveugle comme une taupe.

    Voici le Bonheur-de-ne-rien-faire et le Bonheur-de-dormir-plus-qu’il-n’est-nécessaire ils ont les mains en mie de pain et les yeux en gelée de pêche…

    Dieu ! Qu’ils sont laids ! Où vont-ils ? Je crois qu’ils ont perdu la tête.

    Ils vont se réfugier chez les Malheurs où je crains fort qu’on ne les retienne définitivement.

    MAETERLING.

     

    Nous connaissons tous ce genre de personnages, qui vendraient leur mère pour quelques euros…

    Ces gens-là ne sont pas marrants, ils sont pompeux, pleins de suffisance, tous ce qu’ils sont, qu’ils font, qu’ils possèdent, c’est forcément mieux que ce que possèdent ou font les autres !

    J’essaie de les fuir, comme je fuirais la peste, le choléra ou le sida !

    Liviaaugustae


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :