• Le sexe des mots...

     

     

     

     

    Le sexe des mots...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

     

     

    Epicène : du grec epikoinos (possédé en commun), ce drôle d'adjectif sert à qualifier les mots dont la forme ne varie pas selon le genre (un, une enfant – un, une élève – un, une camarade...), mais aussi, et c'est là où cela se complique, un substantif qui désigne aussi bien le mâle que la femelle d'une espèce, et comme ce substantif peut être masculin ou féminin, les choses ne sont pas simples. Par exemple un couple de papillons n'est pas composé d'un papillon et d'une papillonne, mais de deux papillons... idem pour les fourmis, mot qui est toujours au féminin quel que soit le genre de l'insecte dont on parle.

     

    Ainsi : la baleine, la belette, la carpe, la chouette, la grenouille et tant d'autres... sont des mots féminins.

     

    Bref, les noms de centaines d'espèces animales n'ont qu'un genre, et si, pour le kangourou, on peut toujours aller vérifier dans la poche, dans le cas du rhinocéros, c'est beaucoup plus risqué !

     

    Certains noms qui changent de genre changent de sens...

     

    Exemple : le nom de la galette que vous dégustez en Bretagne et celui du tissus de votre robe viennent tous deux de l'ancien adjectif creps qui signifiait frisé, mais vous devez commander « une crêpe au sucre » et dire que « le crêpe de cette robe est ravissant »...

     

    Quand au mot « auteur » le voilà devenu « auteure » alors qu'acteur est devenu « actrice » et « chanteur » étant « chanteuse » on peut vraiment se demander pourquoi on n'a pas choisi « auteuse » ou « autrice » ?

     

    Ces mots, qui ne signifient plus du tout la même chose lorsqu'il passent du masculin au féminin sont très nombreux.

     

    Ainsi vous ne devez pas confondre la carpe qui nage dans un étang et le carpe, rangée d'os de votre poignet. Ni le cartouche égyptien avec la cartouche que le chasseur met dans le canon de son fusil. Quand à la barbe qui orne le menton de certain, elle n'a rien à voir avec le barbe qui est un cheval de selle, comme une enseigne de commerce n'a rien à voir avec un enseigne de vaisseau qui est un officier de marine... Les mélomanes qui apprécient une aria de Bach doivent être attentifs et ne pas dire un aria, car le masculin un peu vieilli de ce mot signifie embarras, tracas ou ennui... Nous ne parlerons pas de la greffe d'une plante, et le greffe du tribunal, le geste de la main et la geste de Roland..

     

    Alors il s'agit de ne pas se laisser prendre par ces noms qui se féminisent mais n'ont aucun rapport avec le masculin :

     

    • le carabin n'est pas le conjoint de la carabine

    • ni le capucin celui de la capucine

    • pas plus que le pèlerin celui de la pèlerine

    • et encore moins le camelot celui de la camelote

    • Sans oublier le chevalier et la chevalière

    • le jardinier et la jardinière

    • et le colombin et la colombine

    • ni le loup celui de la loupe...

     

    Car

     

    • Le jour ou le carabin épousera sa carabine

    • Le mandarin sa mandarine

    • Le capucin sa capucine

    • Le pèlerin sa pèlerine et le camelot sa camelote

      On sera sérieusement en droit de se poser des questions sur l'évolution des mœurs de notre pauvre pays !

     

    Jean-Loup Chifflet

     

     

     

    Je me pose des questions depuis un certain moment déjà, car voilà des décennies qu'on laisse filer toutes les absurdités que réclament les groupes de ceci ou de cela au détriment de la langue.

     

    Et la fine équipe qui est au pouvoir aujourd'hui, n'a aucunement l'intention de remettre la voiture France sur ses rails, encore moins sa langue, nous avons donc du souci à nous faire pour la sauvegarde de cette dernière !

     

    Livia

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Novembre à 06:32

    et l'on dit que la langue française est difficile, on comprend pourquoi !!!!!une chance pour moi que ce fut ma langue  maternelle et paternelle....passe une bien douce journée

      • Jeudi 8 Novembre à 18:37

        Bonsoir Monique,

        Notre langue n'est certes pas très aisée, mais...elle est si belle, que cela vaut le coup de la préserver et l'écrire et la parler correctement!

        Belle soirée

    2
    Jeudi 8 Novembre à 07:47

    Superbe billet Livia. La langue française est tellement belle mais aussi si compliquée a apprendre correctement.

    Exceptions, antonymes, homonymes, paronymes... que de règle que nous apprenions par coeur et qui sont galvaudées de nos jours.

    Bises et bon jeudi

      • Jeudi 8 Novembre à 18:38

        Tu as raison Zaza,

        Notre langue si elle est un peu compliquée est si belle qu'il faut la protéger contre les barbares qui veulent la fichent en l'air en la désossant...

        Bises et belle soirée

    3
    Jeudi 8 Novembre à 09:24

    Bonjour Chantal. Tu nous fais découvrir un joli texte sur les subtilités de la langue française. Bonne journée et bisous

      • Jeudi 8 Novembre à 18:39

        Bonsoir Brigitte,

        Elle n'est pas très aisée, elle est subtile et très belle, il faut que nous la préservions coûte que coûte!

        Bisous et belle soirée

    4
    Jeudi 8 Novembre à 17:40
    Cigalette 106

    Ah oui parfois c'est drôle et bien mon nouveau voisin s'appelle Amand et sa femme...Amandine c'est véridique bonne soirée

      • Jeudi 8 Novembre à 18:41

        Bonsoir Cigalette,

        En effet c'est amusant. Mais il s'agit ici  de nom propre et la langue  n'a rien à voir là-dedans!

        Bonne soirée

    5
    Jeudi 8 Novembre à 19:28

    Le bonheur de notre langue, mais question son, le choix est bon pour moi, après ce détail ne me dérange pas. Pour ma mère qui a besoin d'une infirmière et pourtant l'un d'eux est parfois un homme, mais toujours une infirmière pour mes parents

      • Jeudi 8 Novembre à 20:03

        Bonsoir Christian,

        en effet, il y a des métiers que l'on croit féminin ou masculin, mais dans les cas précis dont tu parles, p il existe le masculin et le féminin

    6
    Jeudi 8 Novembre à 19:39

    coucou 

    beau texte sur notre langue  yes

     

    bisous

      • Jeudi 8 Novembre à 20:04

        Coucou Victoria,

        J'aime bien ceux qui disserte avec notre langue qui le permet, c'est très agréable!

        Bisous

    7
    Jeudi 8 Novembre à 22:46

    Un joli billet tout a été dit ...

    Bonne soirée!

      • Jeudi 8 Novembre à 23:48

        Merci et bonne soirée à toi aussi

    8
    Vendredi 9 Novembre à 09:58

    Absente une bonne partie de la journée hier, je lis cet article seulement ce matin, un régal.

    Notre langue est si belle et je suis triste de la voir transformée en sms

     

      • Vendredi 9 Novembre à 15:47

        Bonjour lili,

        Je me suis aussi régalé en lisant les écrits de monsieur Jean-Loup Chifflet,  et j'ai voulu le partager avec vous, je suis ravie de voir que tout le monde apprécie.

        Bisous

    9
    Vendredi 9 Novembre à 10:54

    Ah les mots du français, malgré les difficultés qu'ils peuvent provoquer, c'est une merveille, le vocabulaire est si riche et nuancé.

    Bisous

      • Vendredi 9 Novembre à 15:48

        Bonjour Maryline,

        Je trouve aussi que notre langue bien qu'un peu ardue à apprendre pour les étrangers (c'est peut-être pour cela qu'on la saccage ?) est magnifique et mérite d'être protégée !

        Bisous

    10
    Vendredi 9 Novembre à 17:55

    Pliée de rire par l'humour du dernier paragraphe ! 

    Voilà un beau billet (mais pas un billet de banque !) qui me réjouit ! bravo Livia...Superbe ...

    Merci 

    Bisous

      • Liviaaugustae
        Vendredi 9 Novembre à 18:00

        Coucou Luciole,

        Je suis ravie que mon billet (pas de banque) t'ait plu.

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :