• Le tourisme au Moyen-Âge...

     

     

     

    Par route (sur les anciennes voies antiques) et par mer, le tourisme était très répandu au Moyen-Âge, pèlerinages, visites des monuments classiques et antiques étaient les grands incontournables. Les destinations prisées : Saint Jacques de Compostelle, Rome, la Terre Sainte en particulier Jérusalem, Constantinople. Ces voyages permettaient de purifier l'âme et le corps. Les voyageurs étaient de toutes les classes sociales.

     

     

     

    Le tourisme au Moyen-Âge...

    Maquette d'un bateau du Moyen-Age

     

     

     

    Le tourisme au Moyen-Âge...

    Pour les plus aisés, la litière était usitée

     

     

     

    Les règles monastiques stipulaient que les moines devaient offrir le vivre et le couvert aux voyageurs.

     

    Il fallait aussi attirer les voyageurs étrangers, qui grâce à leur dépenses faisaient fleurir l'économie locale. Parfois il devaient même payer une taxe de séjour pour rester dans les villes. Comme nos agences de voyages modernes les gardiens de nombreux sanctuaires italiens ciblaient les voyageurs et se livraient à une compétition acharnée pour les attirer au sein de leurs sites respectifs. Ces voyages n'étaient pas sans risques : agressions, naufrages et maladies étaient omniprésents.

     

     

     

    Le tourisme au Moyen-Âge...

    Mais aussi des renversements de chariots...

     

     

     

    (image wikipédia)

     

     

     

    Pour les voyageurs médiévaux, l'Italie représentait à la fois : le salut, l'enrichissement personnel et la damnation (les régions du Sud de l'Italie s'apparentaient presque à un parc d'attractions modernes).

     

     

     

    Comme on peut le constater, notre époque n'a rien inventé.

     

    Le tourisme se faisait déjà dans l'Antiquité, quand on lit les biographie des personnages des siècles passés, on se rend compte qu'ils n'arrêtaient pas de voyager, en France, mais aussi en Europe, tous les peintres et musiciens par exemple, se sont rendus en Italie, et cela malgré le peu de commodité des voyages d'autrefois.

     

    L'homme serait-il un pigeon voyageur sans aile ?

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Octobre à 06:31

    je crois qu'à quelque chose près nous retournons au moyen âge.....avec les agressions, les péages qu'il va falloir payer etc....passe une bien agréable journée

      • Vendredi 19 Octobre à 14:46

        Bonjour Monique,

        Comme tu dis nous remontons au Moyen-Âge, mais ce n'est pas étonnant avec les populations qui viennent chez nous et qui y sont restées...

        Belle journée

    2
    Vendredi 19 Octobre à 08:08
    Cigalette106

    Ah oui de tout temps l'homme à voyager je ne suis pas voyage mais juste petites balades enfant je ne suis jamais allée en vacances avant l'âge de 17 ans avec le patros et les religieuses, bonne journée

      • Vendredi 19 Octobre à 14:48

        Bonjour Cigalette,

        En effet, déjà dans l'Antiquité les grecs et les romains voyageaient beaucoup...

        Autrefois j'ai pas mal bougé mais j'avoue qu'aujourd'hui je suis fatiguée et cela ne me dit plus trop.

        Belle après midi

    3
    Vendredi 19 Octobre à 08:41

    Bonjour Livia

    L'homme de tous temps a aimé voir et connaître les pays différents du sien, bien sûr avec des moyens plus limités que les nôtres!

    C'est ainsi que les Antilles ont été découvertes!

    Merci de ton passage chez moi.
    Bises

    Gigi

      • Vendredi 19 Octobre à 14:54

        Bonjour Gigi,

        En effet, si Christophe Colomb n'était pas venu découvrir les Amériques "comme on disait à l'époque" il n'aurait pas découvert  les Antilles.

        On constate que les hommes depuis l'Antiquité, aiment voyager.

        Bises

    4
    Vendredi 19 Octobre à 11:27

    Bonjour Chantal Ce sont ces aventuriers qui ont permis le développement de notre société en ramenant ce qu'ils avaient apprécié ailleurs. Il fallait bien du courage pour s'aventurer ainsi. Bonne journée et bisous

      • Vendredi 19 Octobre à 14:56

        Bonjour Brigitte,

        Tu a raison, C. Colomb et Vasco de Gama se sont aventuré très loin de leur tente, et découvert ce nouveau monde qui les faisait rêver!, et il leur a fallut sûrement beaucoup de courage pour s'y aventurer.

        Bisous et belle après midi

    5
    Vendredi 19 Octobre à 12:06

    Il est vrai que les anciens se déplaçaient aussi, mais de façon plus rudimentaire !

    Bises et bon vendredi livia

      • Vendredi 19 Octobre à 14:59

        Bonjour Zaza,

        Mme de Sévigné traversait toute la France pour aller voir sa fille dans le midi, c'était un voyage aux longs cours pour l'époque, en diligence tirée par des chevaux et tous les traquenards sur ces routes plus ou moins bien carrossées, je ne sais pas si je me serai lancée...

        Bises et belle après midi

    6
    Vendredi 19 Octobre à 20:03

    coucou ils avaient bien du courage 

    bisous

      • Vendredi 19 Octobre à 20:38

        Coucou Victoria,

        Il fallait qu'ils en ait pour s'embarquer dans ces bateaux et sur les chemins peu sûrs de l'époque...

        Bisous

    7
    Vendredi 19 Octobre à 21:08
    erato:

    Eh oui , l'Homme a toujours aimé voyager , je pense d'abord pour son travail qui apportait des échanges. 

    Et maintenant , nous retournons au Moyen Âge pour les agressions des voyageurs ....... 

    Au sujet de ton article sur les librairies , j'aimais aller chez Coiffard et Beaufreton. 

    Belle soirée, bises Livia

      • Vendredi 19 Octobre à 21:46

         Bonsoir erato,

        C'était une grande époque, et mon prof d'histoire nous disais que malgré son titre péjoratif qu'on lui a octroyé, le Moyen Âge fut une très grande époque.

        J'aime toujours aller chez Coiffard, par contre Beaufreton n'existe plus depuis fort longtemps.

        Bises et belle soirée à toi aussi

         

    8
    Vendredi 19 Octobre à 21:15

    Coucou Livia! Oui les gens du Moyen-Age n'avaient pas froid aux yeux et s'embarquaient volontiers à l'aventure! J'aime beaucoup cette époque et pour avoir fait un CI en fac de littérature médiévale! J'ai aimé entendre mon prof nous raconter ces histoires et nous communiquer sa passion pour cette période de l'histoire.

    Je t'embrasse! a plus! Laure. biggrin!

      • Vendredi 19 Octobre à 21:51

        Coucu Laure,

        C'était une véritable aventure en effet de pérégriner dans la toute la France avec tous ces traquenards qui se dressaient tout au long de cette route... L'Antiquité fait mon bonheur, mais j'aime toute l'histoire de notre beau pays, et suis désespérée que l'on essaye de la réduire pour faire plaisir aux nouveaux arrivants et aux gauchistes.

        Je t'embrasse  à plus

    9
    gazou
    Lundi 22 Octobre à 09:22

    Tourisme et pélerinage, ce n'est pas tout à fait la même chose...Certes, il s'agit toujours de voyages mais l'état d'esprit n'est pas le même ni la raison du voyage

      • Lundi 22 Octobre à 14:27

        Bonjour gazou,

        Il y avait les deux, pélèrinages et voyage d'agrément et je trouve qu'avec les routes de l'époque, s'engager pour l'un ou l'autre, c'était très courageux!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :