• Les aléas de la politique...

     

     

    Les aléas de la politique...

     

    La rosace de l'église de Bonneval une petite ville de la Beauce.

     

    (photo prise lors de mon week-end du 1er mai chez ma nièce)

     

     

     

     

     

    En ces temps troublés, où tout semble perdu, avec des acteurs politiques de second ordre, qui ne pensent qu'à leur bien-être personnel et se fichent éperdument de celui de la France et des français, avec Charles Maurras reprenons courage, gardons la foi et restons debout !

     

     

     

    « Mais rien n’est possible sans la réforme intellectuelle de quelques-uns. Ce petit nombre d’élus doit bien se dire que, si la peste se communique par simple contagion, la santé publique ne se recouvre pas de la même manière.

     

    Leurs progrès personnels ne suffiront pas à déterminer un progrès des mœurs. Et d’ailleurs ces favorisés, fussent-ils les plus sages et les plus puissants, ne sont que des vivants destinés à mourir un jour ; eux, leurs actes et leurs exemples ne feront jamais qu’un moment dans la vie de leur race, leur éclair bienfaisant n’entrouvrira la nuit que pour la refermer, s’ils n’essaient d’y concentrer en des institutions un peu moins éphémères qu’eux le battement de la minute heureuse qu’ils auront appelée sagesse, mérite, vertu. Seule l’intelligence, durable à l’infini, fait durer le meilleur de nous.

     

    Par elle, l’homme s’éternise : son acte bon se continue, se consolide en habitudes qui se renouvellent sans cesse dans les êtres nouveaux qui ouvrent les yeux à la vie. Un beau mouvement se répète, se propage et renaît ainsi indéfiniment. Si l’on veut éviter un individualisme qui ne convient qu’aux protestants, la question morale redevient question sociale : point de mœurs sans institutions. Le problème des mœurs doit être ramené sous la dépendance de l’autre problème, et ce dernier, tout politique, se rétablit au premier plan de la réflexion des meilleurs.

     

    Je comprends qu’un être isolé, n’ayant qu’un cerveau et qu’un cœur, qui s’épuisent avec une misérable vitesse, se décourage, et tôt ou tard, désespère du lendemain. Mais une race, une nation sont des substances sensiblement immortelles ! Elles disposent d’une réserve inépuisable de pensées, de cœurs et de corps. Une espérance collective ne peut donc pas être domptée. Chaque touffe tranchée reverdit plus forte et plus belle. Tout désespoir en politique est une sottise absolue. »

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Mai à 10:49

    Coucou Livia.

    Heureusement que l'être humain garde la faculté d'espérer des jours meilleurs, même en politique ! La fatalisme n'est pas notre destin, même dans les épreuves les plus désespérées.

    Bises et bon jeudi

      • Jeudi 4 Mai à 10:54

        Coucou Zaza,

        Heureusement comme tu dis que les difficultés qui nous affectent en ce moment (et elles sont de tailles), ne nous empêchent pas d'espérer des jours meilleurs et d'oser espérer!!!

        Bises et belle journée

    2
    Jeudi 4 Mai à 21:09

    Moi j'étais au théâtre hier, théâtre politique spécial ! Enfin bon on verra bien.

      • Jeudi 4 Mai à 23:48

        Bonsoir Christian,

        Ce genre de théâtre ne m'inspire guère...quand la baudruche va se dégonflée, il y aura de la casse!

    3
    Jeudi 4 Mai à 22:39
    erato:

    Mais quel combat il faudra mener pour garder espoir! 

    Belle soirée, bises Livia

      • Jeudi 4 Mai à 23:53

        Bonsoir erato,

        La France  a connu de très mauvais moments, sous la révolution, la guerre de 14/18 celle de 39/45, elle s'en est sortie, mais il faut dire qu'elle a eut de grands hommes pour l'aider. Si les deux restant  en lices, ne peuvent pas l'aider, nous les français, nous le pourrons! Alors gardons espoir!

        Bises et belle soirée

    4
    Samedi 6 Mai à 11:21

    Il reste encore les législatives pour empêcher le candidat qui sera élu de n'en faire qu'à sa guise... Bisous et bonne journée

      • Samedi 6 Mai à 15:16

        Bonjour Brigitte,

        Il ne faut pas  se faire d'illusions, mais il faut quand même espérer, nous sommes dans une situation très critique, à quelle sauce serons-nous mangés ??? Dieu seul le sait!

        Bisous et bonne journée à toi aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :