• Les Cariatides...

     

     

     

     

     

    « Le poème est une grappe d'images »

     

    Gaston Bachelard

     

     

     

    Les Cariatides...

     

    Les Cariatides - Athènes – Acropole

     

    (Image wikipédia)

     

     

     

     

     

    Les Cariatides

     

    C'est un palais du dieu, tout rempli de sa gloire.

     

     

     

    Cariatides sœurs des figures d'ivoire

     

    Portent le monument qui monte à l(éther bleu,

     

    Fier comme le témoin d'une immortelle histoire.

     

     

     

    Quoique l'archer Soleil avec ses traits de feu

     

    Morde leurs seins polis et vise à leurs prunelles,

     

    Elles ne baissent pas les regards pour si peu.

     

     

     

    Même le lourd amas des pierres solennelles

     

    Sous lesquelles Atlas plierait comme un roseau,

     

    Ne courbera jamais leurs têtes fraternelles.

     

     

     

    Car elles savent bien que le mâle ciseau

     

    Qui fouilla sur leurs fronts l'architrave et les frises

     

    N'en chassera jamais le Zéphyr et l'oiseau.

     

     

     

    Hirondelles du ciel, sans peur d'être surprises

     

    Vous pouvez faire un nid dans notre acanthe en fleur ;

     

    Vous n'y casserez pas votre aile, tièdes brises.

     

     

     

    O filles de Paros, le sage ciseleur

     

    Qui sur ces médaillons a mis les traits d'Hélène

     

    Fuit le guerrier sanglant et le lâche oiseleur.

     

     

     

    Bravez même l'orage avec son âpre haleine

     

    Sans craindre le fardeau qui pèse à votre front,

     

    Car vous ne porterez pas l'injustice et la haine.

     

     

     

    Sous vos portiques fiers, dont jamais nul affront

     

    Ne fera tressaillir les radieuses lignes,

     

    Les héros et les Dieux de l'amour passeront.

     

     

     

    Les voyez-vous, les uns avec les folles vignes

     

    Dans les cheveux, ceux-là tenant contre leur sein

     

    La lyre qui s'accorde au chant des hommes-cygnes ? […]

     

    Théodore de Banville

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Juillet à 06:28

    j'y suis allée il y a déjà quelques années, et je ne me souviens pas de ta photo.....ça fait du bien de voir les articles de certains blogs...merci pour ce rappel, et douce journée

      • Mardi 11 Juillet à 10:22

        Bonjour Monique,

        C'est en réalité l'Erechthéion avec les célèbres Cariatides un des monuments phares de l'Acropole que tu a du certainement admiré...

        Belle journée

         

    2
    Mardi 11 Juillet à 09:53

    Merci pour le partage de ce très beau poème de Théodore de Banville.

    Bisous bisous et bon mardi

      • Mardi 11 Juillet à 10:23

        Bonjour lili,

        C'est en effet un magnifique  poème qui m'a rappelé de beaux souvenirs de Grèce!

        Bisous bisous et belle journée

    3
    Mardi 11 Juillet à 13:57

    Bonjour Chantal. Je les ai vues à l'Acropole : elles sont de toute beauté. Bon après midi et bisous

      • Mardi 11 Juillet à 14:03

        Bonjour Brigitte,

        En effet, si on va admirer l'Acropole on ne peut les manquer, cela serait très dommage!

        Bisous et belle après midi

    4
    Mardi 11 Juillet à 16:06

    C'est une magnifique photo et un très beau poème, Merci, Livia.

    Passe une douce soirée.

      • Mardi 11 Juillet à 16:31

        Merci Quichottine, 

        Bonne soirée à toi aussi  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :