• Les débuts du Père Noël...

     

     

    On parle beaucoup en ce moment du Père Noël : mais sait-on vraiment qui il est et d'où il vient ce brave homme de Père Noël ?

     

    On sait que ce n'est pas une invention purement commerciale, (au début en tout cas) le Père Noël, c'est un héritage « chrétien », un hommage rendu à Saint Nicolas, qui lui a vraiment existé : il nourrissait les pauvres et donnait des cadeaux aux enfants au moment de Noël.

     

    Je vous offre ci-dessous, extrait d'une de mes lectures, un texte qui nous explique d'où sort vraiment ce Père Noël, adulé par certains et décrié par d'autres,

     

    Liviaaugustae

     

     

    Les débuts du Père Noël...

    Le Père Noël distribuant les cadeaux

     

    Carte postale du XIXe siècle

     

     

     

     

     

    L'histoire du Père Noël

     

    On l'appelle Santa Claus aux Etats-Unis et en Australie, Noël Baba en Turquie, et Baba Noël en Egypte, Irak et Iran, Saint Basile en Grèce, Papi Gel en Russie, Viejito Pascuero au Chili ou encor Yule Lads en Islande...

     

    Les origines du Père Noël, en revanche, sont uniques. Elles remontent au IVe siècle, à Saint Nicolas, évêque de Myre, dans le sud-ouest de la Turquie.

     

    Il s'était rendu célèbre par sa générosité et sa compassion, nourrissant les pauvres et offrant des cadeaux aux enfants. Immédiatement béatifié après sa mort et devenu en Europe le saint patron des enfants, il est encore aujourd'hui objet de vénération. Des centaines d'églises lui sont dédiées ; sa fête est célébrée le 6 décembre, jour de sa disparition, où l'on prit coutume d'offrir des bonbons et des cadeaux aux enfants. Au XVIe siècle, les protestants tenteront de proscrire cet usage. En vain.

     

    Représenté depuis toujours avec une grande barbe blanche et un manteau rouge, saint Nicolas voyageait à dos d'âne. Ce sont les Scandinaves qui lui ont donné son traîneau et ses rennes ; deux au début, puis huit et enfin neuf.

     

    En 1823 : un poète anonyme publié à New-York dans un livre consacré à Noël évoque un vieil homme sur un traîneau, tiré par des rennes et offrant des cadeaux aux enfants. Le texte eut tant d'impact que ce serait à partir de l'année suivante que le Père Noël se serait mis à distribuer des cadeaux non plus le 6 décembre mais la nuit de la Nativité – la tradition catholique française voulait déjà que l'on s'offre des cadeaux pour célébrer la naissance du Christ.

     

    Et contrairement, à ce que croient certains, ce n'est donc pas à Coca-Cola que l'on doit le Père Noël. En revanche cette marque à contribué à populariser encore d'avantage le personnage en l'utilisant dans une campagne publicitaire, où le vieil homme à barbe blanche boit du Coca-Cola, pour se donner des forces pendant sa distribution de cadeaux. Objectif de cette publicité : inciter les enfants à boire ce soda en hiver, où il est moins consommé.

     

    Si la légende du Père Noël est partagée dans le monde entier, personne ne parvient à se mettre d'accord sur le lieu de résidence du Père Noël : pour les Russe - il habite en Sibérie, pour les Américains -au Pôle Nord, les Danois l'imaginent au Groenland et les Finlandais en Laponie.

     

    La première en France à y avoir fait référence, en 1885, c'est Georges Sand qui a la bonne réponse : car selon elle, le Père Noël habite « dans le cœur de chaque enfant ».

     

    Josée Pochat

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 07:56

    Bonjour Livia

    C'est vrai que le "Santa Klaus" existe encore dans les pays du nord!

    Lorsque nous sommes partis en Belgique, nous avons fêté à la fois Le saint Nicolas et le Père Noël!

    Double réjouissance pour mes deux petits!

    Mais cela se perd et c'est dommage!

    Bises

    Gigi

      • Jeudi 14 Décembre 2017 à 10:40

        Bonjour Gigi,

        C'est une jolie histoire que celle du Père Noël.

        Mes deux derniers petits enfants y croient encore la soeur aînée de 11 ans n'a pas vendu la mèche!

        Noël est toujours une belle fête de famille et c'est avec plaisir que je vais recevoir mes enfanst et petits enfants autour de la crèche et du sapin.

        Bises

    2
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 11:38

    C'est beau de pouvoir y croire encore, même si le côté commercial me pèse de plus en plus.

    Merci pour cette page, Livia.

    Passe une douce journée.

      • Jeudi 14 Décembre 2017 à 12:05

        Bonjour Quichottine,

        Comme toi le côté mercantile des fêtes de Noël me pèse beaucoup.

        Je suis très agacée car toutes nos fêtes sans exception, sont commercialisées à outrance en gommant  le côté religieux de ces fêtes.

        Mes deux derniers petits enfants 4 et 7 ans croient encore au Père Noël, heureusement l'ainée n'a pas vendu la mèche aux petits, elle leur en parle et les aide à faire leur lettre à ce dernier.

        Passe une douce journée aussi

    3
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 13:20

    Merci pour cette jolie page Livia et c'est bien de remettre les choses à leur place yes

    Bises & douce journée

      • Jeudi 14 Décembre 2017 à 13:54

        Bonjour Laure,

        Je suis ravie que cette article t'ait plu, en effet, on entend tellement de choses idiotes concernant le Père Noël, que j'ai voulu éditer cette page pour remettre, comme tu dis, les choses à leur place.

        Bises et douce journée à toi aussi

    4
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 17:51

    Bonsoir Livia,

    J'ai trouvé très intéressant ton texte sur l'origine du père Noël. Je suis née en Lorraine où St Nicolas est toujours fêté le 6 décembre. Dans mon enfance, les enfants recevaient des St Nicolas en pain d'épice , des oranges et du chocolat, mais je ne l'ai jamais considéré comme un père Noël . A Noël, les enfants recevaient des cadeaux et dans les familles catholiques comme la mienne, mes parents me parlaient du petit Jésus ! J'aimais bien le côté merveilleux de la crèche que je continue à installer pour mon petit fils qui a droit aussi au père Noël !

    Ce que je regrette beaucoup dans ce personnage actuel américanisé et commercialisé, c'est que les enfants ne rêvent que de recevoir et que l'on ne leur apprend plus à donner. La crèche interdite maintenant dans les lieux publiques symbolisait, je pense, la joie de donner.

    Bises amicales

    Blanche

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      • Jeudi 14 Décembre 2017 à 18:39

        Bonsoir Blanche,

        Chez moi, aussi quand j'étais enfant, nos parents nous ont toujours parler du "Petit Jésus" qui récompensait les enfants sages, et comme je ne l'étais pas vraiment, maman me disait souvent : "ce soir tes souliers resteront vides", mais...ils ne le sont jamais restés, le Petit Jésus a toujours pardonné mes bêtises!

        Je me suis mise au Père Noël avec d'abord mes enfants, puis aujourd'hui avec mes petits enfants, et je trouve, malgré la mercantilisation de toutes nos fêtes chrétiennes, que Noël est une fête merveilleuse.

        J'ai été cependant très heureuse de lire cet article sur le Père Noël et ce dernier est un peu remonté dans mon estime.

        Bises amicales

    5
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 17:59

    J'avoue ne plus aimer cette fête et le père Noël me fait ni chaud ni froid désormais. Mais j'aime l'émerveillement dans les yeux des petits enfants et je garde des souvenirs très vifs de mon attente, lorsque j'étais petite. C'était vraiment trop bien... Je crains que la surenchère des cadeaux finisse par mettre à mal cette belle tradition. Les polémique sur les crèches dans les lieux publics aussi. Pour moi Noël c'est la crèche, un point c'est tout. Je ne suis pourtant plus pratiquante mais c'est un symbole fort que j'aime malgré tout.

    Prépare bien ton Noël à toi et ne te laisse pas polluer par le mercantilisme Bisous

      • Jeudi 14 Décembre 2017 à 18:34

        Bonsoir Cathy,

        Je suis un peu désolée aussi de cette commercialisation de toutes les fêtes chrétiennes, car en même temps que les laïcards  attaquent les crèches et les croix, ils fêtent quand même Noël, je voudrais leur demander où est la logique dans tout çà ?

        Moi j'aime toujours cette fête, je trouve qu'elle est merveilleuse même mercantilisée, il suffit que l'on se rappelle ce qu'elle veut dire et tout rentre dans l'ordre, étant donné que je suis croyante et pratiquante.

        Je ne me laisse en aucune sorte polluer ma belle fête de la Nativité, elle m'est indispensable.

        Bisous

    6
    Samedi 16 Décembre 2017 à 11:08

    Merci pour cette jolie histoire du Père Noël. Il est surtout dans les yeux des enfants, comme le dit George Sand. Je trouve juste dommage qu'ils soient trop gâtés de nos jours. Bisous

      • Samedi 16 Décembre 2017 à 15:12

        Bonjour Brigitte,

        S'il est dans le coeur des enfants, je trouve  comme toi que ces chers petits sont trop gâtés aujourd'hui, étant d'une grande fratrie de 10 enfants, je peux t'assurer que chez nous les cadeaux étaient modérés. En fait, nous ne leur apprenons pas la vie en les gâtant autant, que feront-ils devant les difficultés qu'ils ne manqueront pas de rencontrer comme tout le monde ?

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :