• Les oeufs de Pâques...

     

     

     

     

    Fête

    Tradition en Croatie.

     

    LES ŒUFS DE PAQUES

     

     

    L’œuf de Pâques est un symbole chrétien, il est spécialement décoré, et le plus souvent comestible, auquel cas il s’agit d’un œuf en sucre ou en chocolat, parfois d’un œuf de poule durci et peint.

    En Belgique comme en France, c’est un cadeau traditionnel offert le matin de Pâques.

    En Suisse, en Angleterre ou aux Etats-Unis, le symbole de Pâques est le lapin.

     

    Un peu d’Histoire…

     

    Dans le *Kavela, le livre de la grande tradition finlandaise, le monde est né de l’œuf.

    *Le Kavela est une épopée composée au XIXe siècle par Elias Lönnrot, folkloriste et médecin, sur la base de poésies populaires de la mythologie finnoise transmise oralement.

     

    La coutume de l’œuf de Pâques a été constatée chez les chrétiens coptes dès la fin du Ve siècle.

    En France, les textes qui parlent de cette tradition concernent l’Alsace et remontent au XVe siècle.

    La « petite histoire » raconte que Louis XIV faisait bénir de grandes corbeilles d’œufs dorés qu’il distribuait aux courtisans et aux domestiques. La tradition aurait fait du Roi le destinataire du plus gros œuf du royaume.

    Il est cependant admis que l’origine des œufs de Pâques date de l’instauration du carême, car il était interdit de manger des œufs durant cette période de quarante jours. Il s’agissait donc à l’issue du jeûne de consommer les œufs qui s’étaient accumulés pendant le carême, en mangeant les plus récents et en cuisant les plus anciens, afin de les décorer.

    Chez les catholiques, les cloches cessent de sonner à partir de la messe du Jeudi Saint, en signe de deuil pour la mort du Christ. On les fait sonner à nouveau à la fin de la Veillée Pascale, qui précède le jour de Pâques proprement dit. La tradition raconte qu’elles ne sonnent plus car elles sont parties à Rome, et reviennent dans la nuit, chargées d’œufs en chocolat qu’elles déversent dans les jardins. Et le lendemain, les enfants vont les chercher dans les haies et les buissons, où ils sont dissimulés.

    Avant la démocratisation du chocolat, les œufs étaient naturels et décorés par les enfants des campagnes, ils étaient teints en rouge avec des rouelles d’oignon cuites, en rose pâle avec des épluchures de radis ou en vert avec des feuilles d’ortie ou de lierre.

    A l’œuf est bien sûr associée la poule, que l’on trouve maintenant en chocolat.

    Les confiseries pascales ne sont plus limitées à la forme de l’œuf, mais peuvent être de véritables sculptures, et représentent parfois des personnages ou des objets qui n’ont aucun lien avec le modèle d’origine, comme les lapins, les cloches etc…

    Les œufs sont aussi un symbole utilisé chez les orthodoxes. Ils symbolisent la résurrection du Christ et sa sortie du tombeau, comme le poussin sort de l’œuf. Il est de tradition d’en échanger le jour de Pâques en se saluant par l’invocation : « Christ est ressuscité ! ».

    En Alsace, en Allemagne, en Suisse et en Autriche, dans la plupart des Länder, les œufs de Pâques sont apportés par le « lièvre de Pâques » (Osterhase). Il n’y a pas de cloches, très peu de poules mais beaucoup de lapins.

    En fait, le lapin, très prolifique au printemps, est probablement un symbole de fécondité antérieur au christianisme. A noter qu’en Bavière, le lièvre est remplacé par un coq, en Thuringe par un renard, dans la région de Hanovre, par un coucou, au Tyrol, c’est la poule.

    Cette tradition du lapin apportant les œufs de Pâques a émigré au Brésil où elle encore vivace ; l’origine viendrait de l’immigration germano-suisse débutée par le roi du Portugal en 1818, et poursuivie dès 1824, par l’épouse du premier empereur du Brésil, l’archiduchesse Marie Léopoldine d’Autriche.

    Textes et images : Wikipédia


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :