• Les Sargasses...

     

     

     

     

    Je vous ai parlé hier des Sargasses qui ont envahies nos côtes en Guadeloupe, mais aussi celles de toutes les îles des Caraïbes.

     

    Ces algues sont pourtant très dangereuses pour l'homme et il est difficile de lutter contre elles.

     

    J'ai glané sur Wikipédia, des renseignements pour essayer de comprendre l'aventure « sargassienne » qui sévit sur nos côtes, et dont nous serions bien passé !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Les Sargasses...

    Sargassum

     

     

     

    Les Sargasses...

    Banc de Sargasses flottant...

     

     

     

     

     

    La Sargasse ou Sargassum, est un genre d'algues brunes de la famille des Sargassaceae.

     

    Ses frondes peuvent atteindre plusieurs mètres de long (jusqu'à douze mètres pour certaines espèces tropicales). Elle peut être fixée au fond par un thalle dit « coriace », mais certaines vivent parfois de manières exclusivement flottante, dans la mer du même nom, dans l'océan Atlantique.

     

    Son nom viendrait selon l'hydrographe Matthew Fontaine Maury du mot espagnol sargazo qui signifie varech. Il décrit les Sargasses comme « varech nageur » et « porte-baie » qui forme le banc immense de la mer des Sargasses.

     

    Jules Verne, dans 20 000 lieues sous les mers fait dire à son héros qu'il partage l’opinion de Maury, et qu'il en a « pu étudier le phénomène dans ce milieu spécial où les navires pénètrent rarement. Au-dessus de nous flottaient des corps de toute provenance, entassés au milieu de ces herbes brunâtres, des troncs d’arbres arrachés aux Andes ou aux montagnes Rocheuses et flottés par l’Amazone ou le Mississippi, de nombreuses épaves, des restes de quilles ou de carènes, des bordages défoncés et tellement alourdis par les coquilles et les anatifes qu’ils ne pouvaient remonter à la surface de l’Océan. Et le temps justifiera un jour cette autre opinion de Maury, que ces matières, ainsi accumulées pendant des siècles, se minéraliseront sous l’action des eaux et formeront alors d’inépuisables houillères. Réserve précieuse que prépare la prévoyante nature pour ce moment où les hommes auront épuisé les mines des continents. »

     

    Depuis 2011, les Caraïbes font face à une invasion et une prolifération de Sargassum fluitans et Sargassum natans qui viennent s’échouer sur les côtes en grande quantité. La Guadeloupe estime qu'entre 20 000 et 40 000 tonnes de sargasses viennent s’échouer sur le littoral.

     

    Contrairement à ce qui était supposé au départ, ces grands bancs d’algues qui s’échouent aux Antilles ne proviennent pas de la Mer des Sargasse mais du golfe de l'Amazone. Ces proliférations seraient dues à des apports de nutriments (phosphate, nitrate) causés par une agriculture intensive et un lessivage des sols plus important suite à la déforestation intensive. De plus la destruction de la mangrove à l’embouchure du fleuve permet un relargage direct dans l’océan, conduisant ainsi à la création d’un écosystème favorable au développement des sargasses. Le phénomène des brumes du Sahara (poussières riches en fer et phosphates transportées par le vent) pourrait favoriser le développement de ces radeaux en route vers les Caraïbes.  

     

    Ce phénomène a des conséquences économiques importantes. En effet, il affecte directement le tourisme qui représente 98 % de l’économie des Antilles, car il oblige à fermer l’accès à certaines plages et incommode les touristes. Les marées brunes ont aussi un impact sur la pêche. En venant s’échouer, les grands bancs d’algues conduisent à la formation de zones anoxiques causant la mort de nombreuses espèces de poissons. De plus, ces algues affectent l’écosystème en empêchant les tortues venant pondre d'accéder aux plages, puis aux juvéniles de rejoindre la mer. Mais ce phénomène de marées brunes cause aussi des problèmes sanitaires importants. En effet, la population locale se plaint d’irritation des yeux, de la gorge, des oreilles, ainsi que de nausées, causés par le H S, (sulfure d'hydrogène qui est un poison bloquant la respiration cellulaire à forte concentration. La baignade dans des bancs de sargasses peut causer des démangeaisons cutanées dues à la présence d’un hydraire (Aglaophenia sp). Enfin, le ramassage de ces bancs d’algues échouées demande une main d’œuvre abondante s'il se fait à la main ou de grands moyens financiers si des engins de terrassement sont utilisés.

     

    Depuis que la source d’origine des sargasses dans les Caraïbes est connue et qu’un suivi satellitaire a été mis en place, des systèmes de collecte en mer ont été déployés, avec notamment l'utilisation de barrages et de bateaux de ramassage. Ce problème ne touche pas que les Antilles : depuis 2011 des phénomènes semblables ont été observés sur les côtes africaines (Bénin et Sierra Léone) ainsi qu’au Texas et au Mexique […]

     

     

    Les Sargasses...

     

    Plage d'Anse Maurice vue de haut (Guadeloupe)

     

     

     

    Les Sargasses...

    La même plage, complètement « sargasssiée » aujourd'hui.

    On se demande ce que Macron et surtout Hulot attendent pour agir !

    http://www.lescrutateur.com

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Juin à 06:53

    la pollution sévi, un peu partout, l'homme a fait et fait encore beaucoup d'erreur.....j'espère que ce bel endroit que je ne connais pas.....aura la chance de revivre de belles journées avec ces plages d'antan....douce journée à toi

      • Mardi 5 Juin à 11:57

        Bonjour Monique,

        En effet, ces algues sont très néfastes sur la santé de l'homme et beaucoup de personnes ont désertés leurs maisons car elles ont été malades, ce sulfure attaque tout.

        J'espère aussi que l'on pourra enlever ces sargasses et que la vie pourra retrouver un cours normal.

        Belle journée

    2
    Mardi 5 Juin à 09:45

    Dangereuse pollution, merci pour toutes ces explications, la pauvre Terre est bien mal en point.

    Bisous bisous

     

      • Mardi 5 Juin à 11:58

        Bonjour lili,

        Espérons que l'on trouvera une parade contre ces algues néfastes ?

        Bisous bisous

         

    3
    Mardi 5 Juin à 09:54

    Encore une fois de plus l'homme en cause

    Belle journée

      • Mardi 5 Juin à 11:59

        En effet, c'est tous les déchets industriels que l'on jette dans la mer qui en sont la cause!

        Belle journée

    4
    Mardi 5 Juin à 10:53

    Un reportage très intéressant concernant ces algues chargées en sulfure d'hydrogène. C'est vrai que les Antilles vivent essentiellement de tourisme et ce phénomène impacte sérieusement l'économie de ces îles.

    Bises et bon mardi Livia

      • Mardi 5 Juin à 12:01

        Bonjour Zaza,

        C'est très grave, j'ai des retombées en direct, ma soeur qui réside  à la Désirade, est revenue à la campagne à la Prise-d'eau, comme elle fait des crises d'asthme elle étouffait.

        Bises et belle journée

    5
    Mardi 5 Juin à 11:51

    J'ai cherché aussi hier car je ne savais pas ce qu'étaient les sargasses. Il y a des écoles fermées à cause d'elles. Bonne journée et bisous

      • Mardi 5 Juin à 12:03

        Bonjour Brigitte,

        En effet, c'est une catastrophe sanitaire, si les écoles ont fermées, c'est sans doute qu'elles étaient près de la mer,  le sulfure ayant rendu malade beaucoup de personnes là-bas.

        Bisous et belle journée

    6
    Mardi 5 Juin à 19:31

    Sur le dernier point tu vas pouvoir attendre longtemps, le gouvernement ne dit rien sur ces problèmes

      • Mardi 5 Juin à 19:56

        Bonsoir Christian,

        Quand il y aura des morts peut-être bougeront-ils ? Mais ce n'est pas sûr!

    7
    Mardi 5 Juin à 22:01

    Coucou Livia! Quelle horreur! On se croirait en effet dans un univers à la Jules Verne! Déjà avec les méduses, c'est pas le top mais s'il y a encore ces algues plus la pollution des plages...!arf!

    Bon, gardons le moral!

    Je t'embrasse.

      • Mercredi 6 Juin à 11:34

        Coucou Laure,

        C'est en effet, une véritable horreur, il y des malades, des écoles sont fermées, le tourisme est à marée basse!

        Mais comme tu dis : gardons le moral!

        Je t'embrasse

    8
    gazou
    Mercredi 6 Juin à 09:58

    merci pour toutes ces explications, j'ignorais le nom de ces algues...Bonne journée Livia !

      • Mercredi 6 Juin à 11:35

        Bonjour gazou,

        C'est une catastrophe écologique et économique pour toutes nos îles caraïbes.

        Bonne journée à toi aussi

    9
    Mercredi 6 Juin à 21:17

    Ah mince ! j'avais vu le prob à la télé, mais pas pour les Antilles que j'affectionne tout particulièrement depuis notre séjour touristique en 1993 et qui m'avait enthousiasmée..... 

    Franchement, j'ai de la peine ! Dire que je voulais y rester !

    Mais on laisse faire les choses ! La France est d'une lourdeur politique incommensurable ! 

    Je vais aller voir sur Internet 

    Merci Livia

    Bisous alarmés

      • Jeudi 7 Juin à 01:21

        Bonsoir Luciole,

        Ma famille m'en parle souvent bien entendu, d'autant qu'une de mes soeurs a racheté à ma tante la maison de le Désirade, elle est revenue sur le "continent", car la maison est très près de la mer, et les émanations de sulfure sont fort dangereuses pour l'homme.

        Mais la France n'a pas l'air de vouloir trop bouger, le Hulot écolo a l'air de s'en taper, trop occupé a nous ennuyer ici.

        Bisous

    10
    Lundi 11 Juin à 00:50

    Lobbies, lobbies, lobbies....... Et si aux sargasses, on ajoute le chlordécone..... Courage à votre famille !

      • Lundi 11 Juin à 11:57

        Bonjour Sigrid,

        Je suis d'accord avec vous, les lobbies ont la main mise sur tout...en principe il est défendu de déconner avec  le "chlordécone" !

        Merci de penser à ma famille.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :