•  

     

    BONNE ANNEE 2015

     

    Des vœux pieux réitérés tous les ans…

    Espérons que cette année ils seront exaucés !

     

     

    Nouvelle année...

     

    La vieille année meurt ce soir !

    Pourquoi fête-t-on cette mort tous les ans ?

    On boit ce soir-là, sans doute pour oublier.

    Oublier, les tourments endurés

    Oublier les cauchemars  à venir !

     

    Levons nos verres,

    Plein de ce délicieux nectar,

    Et buvons  ce soir,

    A cette nouvelle année

    Que nous souhaitons  plus douce !

     

    Merci à vous tous pour vos souhaits durant ma petite pause…

    Liviaaugustae


    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0006Gui (Viscum album)

    Aquarelle : d’Edith Holden.

     

    Gui l’an neuf…

     

    S’embrasser sous le gui,

    Cela porte  bonheur…

    Est-ce  la mésange,

    Ou bien la grive, ou  encore le moineau,

    Ou plutôt les étourneaux, qui me l’ont dit ?

    Je ne sais…

     Embrassons-nous ce soir sous le gui,

    Et bonne et heureuse année  2012…

    C.F.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0007Le bonheur du nouvel an.

     

    Bonjour braves gens, me voici, je suis là depuis minuit.

    Mon cousin le vieil an a fait son paquet, il est parti dans la nuit et le brouillard. Si je n’étais pas venu à minuit juste, vous couriez un fameux danger.

    Comment me trouvez-vous dans mon habit des dimanches ? Il sort de chez le tailleur… Mon chapeau est tout neuf, mes yeux sont gais et je suis de bien belle humeur.

    En voilà un qui regarde dans mon havresac. Hein ! Tu voudrais savoir ce qu’il y a dedans ? Bonnes gens, je ne veux pas vous le dire ; vous le saurez quand il sera temps. Il y a des roses avec des épines : on ne peut pas avoir chaque chose à part.

    Il y a encore un ruban pour un berceau, un anneau pour le doigt d’une mariée, un bâton de vieillesse qui vient à son heure pour tout le monde. Puisse chacun de vous s’y appuyer à son tour le plus tard possible.

    Que Dieu vous donne une bonne conscience, un cœur tranquille dans la joie et la douleur.

    HEBEL.

    Extrait de : Almanach pour une jeune fille triste de Marie Noël.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  
     
     
     
     
     
    Heureux Noël à toute la terre !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nativité Cathédrale de Rouen (XIII-XIV siècle)La Nativité.
     
    Cathédrale Notre-Dame de Rouen (XIIIe, XVIe siècle)
     
     
     
     
     
    HYMNE DE LA LITURGIE DE LA NATIVITE.
     
     
     
    Tout le ciel s’emplit
     
    D’une joie nouvelle :
     
    On entend la nuit
     
    Dire la merveille,
     
    Fête sans pareil :
     
    Le Sauveur est né,
     
    L’enfant-Dieu nous est donné.
     
     
     
    Le Seigneur paraît,
     
    Verbe de lumière :
     
    L’univers connaît
     
    La bonté du Père.
     
    Dieu sur notre terre
     
    Vient tracer la voie
     
    Où chemineront nos pas.
     
     
     
    Avec les bergers,
     
    Avec tous les Sages,
     
    C’est le monde entier
     
    Qui vers lui s’engage
     
    Pour voir le visage
     
    De l’Amour vivant
     
    Qui pour nous s’est fait enfant.
     
     
     
    Gloire à Jésus Christ
     
    Gloire au fils du Père !
     
    Gloire à son Esprit
     
    Dont l’Amour  éclair
     
    L’éclatant mystère
     
    Qui remplit le Ciel :
     
    Gloire à l’Homme Dieu, Noël !
     
     
     
     
     
    Liviaaugustae vous souhaite de bonnes et heureuses fêtes de Noël et vous donne rendez-vous le Ier janvier 2012.
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  
     
     
     
     
     
     
     
    CONTE DE NOËL.
     
     
    C’est dans l’entre-deux guerres, que la marque américaine, coca cola, s’empare de Saint Nicolas l’habille en rouge, et fait une grande campagne publicitaire autour de ce symbole chrétien, (tiens encore un détourné), (Saint Nicolas, est toujours fêté dans l’Est de la France), et nous, nous avons gardé l’américain, importé par les soldats durant les deux dernières guerres… Quand ils sont venus nous filer un coup de main, pour nous débarrasser de nos ennemis !
    Mais cette année, le père Noël fait de la résistance !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    numérisation0005
    Dring ! Le réveil sonne. Il est minuit. Le père Noël ce soir a beaucoup de travail !
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0006Il prend un grand bol de soupe et deux grosses tranches de pain.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0007Le  père Noël est de bonne humeur. Il inspecte sa garde-robe, et se dit que ce soir, il a envie de s’habiller de toutes les couleurs…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0012Il met un bonnet violet, une écharpe jaune, un manteau bleu, son pantalon rouge, une ceinture d’argent, et des bottes jaunes… Il est très content de l’effet !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0013Bien emmitouflé dans ses habits de toutes les couleurs, il monte dans son traîneau débordant de cadeau, et dit à ses rennes : « En avant » !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0014Il va de cheminée en cheminée, pour y déposer les cadeaux…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0015Il se glisse dans les conduits, qui ont étés ramonés afin qu’il ne se salisse pas…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    numérisation0016Et dépose aux pieds des sapins, tous les cadeaux que les enfants lui ont commandés…

     

    Extrait de : Abricot, une revue pour les petits de 3 à 5 ans…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    ORIGINE DE NOËL LE 25 DECEMBRE !

     

     

     

    numérisation0001-copie-4

    Nativité peint par Gerrit Honthorst (1590-1656) Florence.

     

     

     

    Lorsque Constantin devient empereur du monde romain, il a parmi ses objectifs prioritaires le rétablissement de la paix religieuse dans l’Empire en abolissant les poursuites contre les chrétiens qui, au début du IVe siècle, ont étés victimes de grandes persécutions.

    En promulguant en 313 l’édit de Milan, il proclame la tolérance pour toutes les religions de l’Empire, ce qui concerne essentiellement le christianisme.

    A cette époque, la fête païenne de « sol invictus » (soleil invaincu) continue à être l’objet d’une grande ferveur dans le monde romain à travers sa célébration fixée au 25 décembre.

    En 336, Constantin fixe à cette date la célébration de la Nativité.

    Il ne s’agit pas pour lui de remplacer la fête du soleil par celle du Christ, mais de faire coïncider leurs cérémonies. Le 25 décembre est désormais fêté par les chrétiens comme le « dies natalis » (jour de naissance de Jésus).

    Notre Noël est en fait la déformation de natalis.

    « A la fin du VIe siècle, vers 590, le pape Grégoire Ier Le Grand innove en célébrant une messe à minuit dans la nuit du 24 au 25 décembre.

    Grégoire instaure trois offices pour célébrer la naissance du Christ : une vigile (office de la veille) le soir du 24 décembre, la messe de minuit et un office le matin du 25 décembre.

    Pourquoi le pape a-t-il choisit de faire un office au milieu de la nuit ?

    La croyance d’alors veut que Jésus soit né précisément à minuit, par référence à un verset du livre de la sagesse : « Un silence paisible enveloppait tous les êtres et la nuit était au milieu de sa course. Alors ta parole toute-puissante, quittant les cieux et le trône royal, bondit comme un guerrier », texte repris dans un hymne interprété à l’église au moment de Noël : « Quand au milieu de la nuit… »

    Catherine Salles, historienne spécialiste de l’antiquité romaine.

    (Historia de janvier 2011 n° 769)  

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique