• Nostalgies...

     

     

    Patrimoine

    Le moulin de la Herpinière,

    Partout, aujourd’hui, la restauration des moulins va bon train : la nostalgie ravive les énergies d’autrefois…

     

     

    MOULIN DE LA HERPINIERE

    Des bras tendus dans le vent ligérien…

     

    Rarement violents, souvent réguliers, les vents de la grande plaine de Loire ont longtemps fait tourner les ailes des moulins.

    Un peu partout, dans une société rurale où le pain était la base de l’alimentation, les moulins étaient des lieux de convivialité où se concentrait la vie économique et sociale. Tous n’étaient pas à vent, mais ceux que l’eau des rivières animait ne suffisaient pas à la tâche.

    Alors, dès le XIIe siècle, depuis l’Angleterre et la Normandie, on vit se multiplier sur l’horizon des tours qui n’étaient pas celles des châteaux et qui faisaient des signes avec leurs longs bras ailés.

    L’Anjou est une des régions de France qui a conservé nombre de ses moulins à vent, désormais restaurés.

    Au XVIIIe siècle il y en avait encore 2000 dans la région ! Ils sont de plusieurs types : moulins tours, moulins turquois, moulins à chandelier (sur pivot) etc… Plantés au milieu des vignes sur la route de Saumur à Chinon, celui de la Herpinière est un moulin cavier construit au XVIe siècle : il repose sur des  caves creusées dans le tuffeau du plateau. Sa hucherolle, (cabine de bois portant les ailes), tourne sur un cône de pierre afin de prendre le vent et dessine comme un grand signal de la vie d’autrefois.

     

     

    Si les français sont si nostalgiques, c’est qu’ils se rendent compte que l’on est entrain de déconstruire leur pays.

    Ceux qui regardent à la télé : « Des Racines et des Ailes » ont pu constater comme moi, le retour à la reconstruction des valeurs anciennes, des bénévoles viennent de partout pour aider à la réfection de châteaux quasi en ruine.

    D’autres, reviennent sur la terre de leurs ancêtres, qu’ils avaient délaissées, attirés comme les papillons de nuit par les lumières des villes. Ils replantent des légumes et des fruits oubliés, ils récoltent les châtaignes, pour les transformer en farine (les moulins tournent)…

     Il faudra bien sûr beaucoup d’efforts et de convictions, dans cette France en déconstruction systématique par les gens aux pouvoirs !

    Mais avec de la volonté ont y arrivera !

    Liviaaugustae


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :