• Nuit sur le Palais...

     

     

     

     

     

     

    Je n'ai pas lu le livre « confession de Hollande », mais tous les médias en parlent volontiers et prennent un malin plaisir à citer les d'incongruités contenus dans ce pavé, dans lequel il donne des coups de pieds tous azimuts !

     

    En effet, à la lecture des extraits de : « Un président ne devrait pas dire çà » ! (Il paraît qu'il le regrette !) Mais c'est un peu tard ! On constate qu'il a lui-même ternie son image, (si besoin était), et certains médias, lui prodiguent ci-dessous, quelques conseils, extraient des écrits de « vrais hommes d'état », (ceux de Mazarin sont très judicieux) et d'écrivains !

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

    «Simule, dissimule, ne te fie à personne, dis du bien de tout le monde, prévois avant d'agir car, s'il y a peu de chance qu'on déforme en bien ce que tu as dit ou fait, sois convaincu en revanche qu'on le déformera en mal. »

     

    C'est ce que préconisait le cardinal de Mazarin dans son « Bréviaire des politiciens », il aurait du le lire avant !

     

     

     

     

     

    Mon bon Monsieur,

     

    Apprenez que tout flatteur

     

    Vit aux dépens de celui qui l'écoute […]

     

    Le corbeau honteux et confus

     

    Jura mais un peu tard

     

    Qu'on ne l'y prendrait plus.

     

    Et ci-dessus : un excellent conseil de Monsieur de La Fontaine, quand on regrette, le mal est fait :

     

     

     

     

     

    « Commander n'est pas inné même si l'exercice peut-être facilité par des prédispositions naturelles »

     

    C'est le général Bosser le chef d'état major de l'armée de terre française qui l'affirme, il sait de quoi il parle !

     

     

     

     

     

    Je laisse le dernier mot à Platon qui a écrit ce qui suit il y a plus de deux mille ans :

     

    « Nous pouvons facilement pardonner un enfant qui a peur du noir ; la vraie tragédie dans la vie est quand les hommes ont peur de la lumière. »

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 06:31

    il faut croire qu'à l'époque de Mazarin, ils étaient plus doués....tous autant qu'ils sont....on va, semble-t-il  à la débâcle....passe une bien douce journée

      • Jeudi 27 Octobre 2016 à 11:53

        Bonjour moqueplet,

        C'est un tsunami qu'à déclanché ce livre, il a été exit de la course au palais pour2017, ouf! quand on lit les extraits c'est délirant il tape sur tout le monde, la justice, ses collègues, le foot etc...c'est un vrai suicide politique!

        Belle journée quand même

    2
    gazou
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 07:56

    J'aime bien la pensée de Platon

      • Jeudi 27 Octobre 2016 à 11:54

        Bonjour gazou,

        Cette phrase est très vraie, on pardonne beaucoup aux enfants mais les adultes qui se conduisent en enfant ne méritent pas le pardon!

    3
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 13:29

    Que des vérités.

      • Jeudi 27 Octobre 2016 à 14:52

        Bonjour,

        Il paraitrait que c'est même lui qui a trouver le titre du bouquin !

        Il n'est pas à une boulette près...

    4
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 13:37
    Féelaure

    Douce journée Livia

    Bises

      • Jeudi 27 Octobre 2016 à 14:53

        Bonjour Laure  et douce journée à toi aussi

    5
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 19:41
    Le niveau devient de plus en plus bas, bon je ne parlerai pas du niveau de la lettre ouverte des maire et la réponse de l'autre ... C'est bas et partout !
      • Jeudi 27 Octobre 2016 à 20:11

         

        Bonsoir Christian,

        Comme le prône Georges Bernard Shaw, : "les hommes politiques et les couches des bébés doivent être changer souvent et pour les mêmes raisons"!

        Tout est dit!

         

         

         

         

    6
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 22:54

    Bonsoir Chantal. Le titre serait amusant pour un roman, mais de la part d'un président de la république ça l'est moins. Bisous

      • Jeudi 27 Octobre 2016 à 23:17

        Bonsoir Brigitte,

        Il paraît que c'est lui qui a donné le titre du livre, après avoir raconté tout et n'importe quoi, il aurait dit aux deux journaleux : "un président ne devrait pas dire çà!", le titre était trouvé !

        Quel monde pourri!

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :