• Ordre du Saint Esprit...

     

     

     

     

    Histoire

    Louis XVI reçoit les hommages de l’ordre du Saint Esprit à Reims,

    (13 juin 1775)

    L’ORDRE DU SAINT ESPRIT

     

    En 1574, Henri III devient Roi de France sous les plus mauvais hospices. Les guerres de religion déchirent le royaume, l’Etat protestant grandit dangereusement alors que l’impétueux Duc de Guise s’affirme comme chef de file des catholiques, menaçant l’autorité royale.

    En 1578, pour renforcer ses liens avec la haute noblesse catholique, Henri III décide la création de l’ordre et milice du Saint Esprit dont il est fait grand maître. L’ordre de Saint Michel, fondé un siècle auparavant par le Roi Louis XII, a perdu de sa splendeur et de son prestige tant il a été décerné. L’ordre du Saint Esprit, choisi comme patron par Henri III devenu Roi le jour de la Pentecôte, se fait alors l’instrument des desseins politiques et religieux des souverains successifs : asseoir la foi catholique et affermir l’autorité de la couronne.

    L’ordre est réservé à cent chevaliers catholiques : quatre-vingt sept laïcs, neuf ecclésiastiques et quatre grands officiers. Elus par leurs pairs, mais souvent choisis par le Roi, ils sont âgés de 35 ans pour les nobles français et 25 ans pour les princes étrangers de sang français. Ne sont pas concernés les enfants de France qui reçoivent la plaque et le cordon bleu dès leur naissance et deviennent chevaliers après leur première communion. Afin de conserver le prestige de l’institution, tous doivent fournir des preuves de hauts lignages remontant au moins à trois générations. Le Roi peut lever des emprunts et possède toute autorité au sein de ce cercle dévoué, puissant et très confidentiel.

    Louis XVI, paré de l’habit de cérémonie, tient les derniers chapitres de l’ancien régime aux tuileries. En 1791, les ordres de chevaleries sont abolis et la convention fait fondre leurs insignes. Rétabli par Louis XVIII qui le décerne à Alexandre premier de Russie ou encore au Duc de Wellington vainqueur à Waterloo, l’ordre disparaît définitivement avec l’avènement de Louis-Philippe en 1830.

    Une partie du trésor de l’ordre du Saint Esprit est toujours conservé au Musée du Louvre (la révolution étant passée par là aussi).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :