• Quand les étoiles clignotent...

     

     

     

     

    Billet

    Vierge à l’Enfant et cinq anges, dite Madone du Magnificat

    De Sandro Botticelli (vers 1481-1485)

     

     

    VOYAGE EN SPIRITUALITE

     

    La nuit, quand les étoiles clignotent dans le ciel, le cœur s’émeut, l’esprit s’enivre, l’âme s’ouvre au mystère. Parfois la lune de Beethoven nous y convie.

    La mécanique céleste des astronomes nous fascine, mais c’est dans le ciel des théologiens et des poètes que les figures de nos chimères prennent de l’altitude. « Il est monté au ciel », dit-on aux enfants, faute de mieux, lorsqu’un aïeul vient de mourir. […]

    […] Pas les cieux des astrophysiciens derrière les nuages, ou derrière les planètes, encore qu’ils nous consentent un aperçu allégorique de l’Invisible. Un ciel à la fois plus concret et plus secret, celui où s’affairent les anges au gré du souffle divin. Celui dont rêvait la pauvre Ophélie de Rimbaud : « Ciel, amour, liberté… » Celui qu’habitent nos aspirations à l’éternité et nos hantises d’un néant plus ou moins démoniaque, coloriées par les artistes innombrables de l’histoire du catholicisme, chacun avec son génie. L’azur séraphique du ciel, ou sa noirceur, ou sa lividité, ou la grisaille qui le voile, ou les roses orangés des crépuscules, reflètent les états de notre âme.

    Tout de même, c’est en bleu qu’on le préfère, et comme par hasard la couleur bleue, longtemps peu considérée par les artistes, s’est imposée à l’âge des cathédrales, sur les vitraux surtout mais aussi sur les peintures, les sculptures, les enluminures, les vêtements.  Bleues les figurations des voluptés paradisiaques, bleues les robes de la Vierge, bleue la majesté royale à partir de Philippe Auguste, bleue la mélancolie des romantiques allemands. Le catholicisme a perdu pas mal de batailles culturelles depuis la fin du baroque, mais il a gagné la bataille du bleu. […]

    Tandis que m’émerveille la buse décrivant des arabesques dans le ciel autour de mon clocher, au gré de son désir. De sa poétique. Imagerie peut-être fallacieuse de la liberté – mais comment décrire cette triple fringale d’évasion, d’insouciance et d’apesanteur ? Ce ciel de l’oiseau en cavale,  c’est l’appel du divin à la mesure de nos imaginations. Dans l’iconographie, Dieu le Père nous y tend la main (de loin), le Christ nous y ouvre ses bras (de moins loin), la Vierge s’y élève en une Assomption majestueuse, sous la garde des légions célestes, survolant les paysages de fantaisie et les villes idéalisées. Nous désirons l’y rejoindre. C’est l’horizon indestructible de notre salut éventuel, un outre-monde qui nous incite à lever les yeux – mais on peut les fermer, le ciel est toujours là, sinon toujours bleu. On a le droit de rêver qu’une belle nuit, l’étoile des Rois mages recommencera à briller. Ce qui signifierait simplement que nous avions oublié la route qu’elle nous indique. En attendant, nous continuerons de badigeonner nos ciels avec les pinceaux de nos songeries et, les jours d’euphorie, ils seront tapissés de ce bleu ineffable qui enlumine les verrières de Chartres. Les jours de blues, ce sera le bleu torturé des Vierges du Greco.

    Denis TILLINAC

    Extrait de : Le Dictionnaire amoureux du Catholicisme.

     

     

     

    Moonlight Sonata Beethoven.

     

    Mettre la musique en lisant…

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Juin 2013 à 17:00

    Bonjour Livia

    La misique est un bel accompagnement : c'est reposant et vivifiant à la fois !

    les plus grands peintres ont peint des oeuvres biblique, il y ont trouvé de beaux sujet !

    Bises Livia

    2
    Liviaaugustae Profil de Liviaaugustae
    Lundi 10 Juin 2013 à 18:28

    Réponse à Nettoue :

    Merci Nettoue, oui, la Musique,( avec majuscule quand on parle de Beethoven), est une splendeur, et comme toi, je trouve reposant et vivifiant,  on voit tant d'horreurs de nos jours, que l'Art fait du bien!

    Bises Nettoue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :