• v

    Lundi 10 décembre 2018

     

     

     

    Je te salue Marie...

    Hier nous avons allumé la deuxième bougie de l'Avent !

    (image internet)

     

     

     

    Et comme les temps sont très durs aujourd'hui, prions la Vierge d'éloigner les dangers qui menacent notre pays !

     

     

    Je te salue Marie...

    (image internet)

     



     

     Avec Toi, la terre des vivants devient le berceau de Dieu

     

    Je te salue, Marie de chez nous,
    femme, ma sœur humaine,
    par toi Dieu vient s'établir
    dans la demeure terrestre.
    Avec toi, la terre des vivants
    devient le berceau de Dieu.

    Je te salue, Marie de chez nous,
    femme humble, ma sœur humaine,
    par toi Dieu s'éloigne
    du ciel de sa grande puissance.
    Avec toi, la terre des vivants
    devient le trône de Dieu.

    Je te salue, Marie de chez nous,
    femme de chaque jour, ma sœur humaine,
    par toi Dieu vient chercher
    les oubliés de tous les jours
    pour les asseoir à ses côtés
    tout contre sa joue.

    Avec toi la terre quotidienne
    devient l'espace et le temps
    de Dieu Serviteur des vivants.

    Je te salue, Marie de chez nous !

    Charles Singer

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Je vous offre un petit tour dans les jardins entourant mon immeuble, il y poussent beaucoup d'arbres, mais il y a surtout, un gros marronnier centenaire, qui, tous les ans dès le mois d'août venu, commence à se dépouiller de ses feuilles, je n'ai jamais su pourquoi, certes il est très vieux, mais on m'a affirmé que celui d'à côté l'est tout autant, cependant lui garde ses feuilles très longtemps, et aujourd'hui, il rutile sous sous le ciel bleu pâle et le soleil glacé de décembre.

     

    De ma fenêtre je les vois tous et avec eux je regarde défiler les saisons...

     

     

     

    Les arbres du jardin...

    Le vieux marronnier centenaire, n'a plus de feuilles depuis le début de septembre...

     

     

     

    Les arbres du jardin...

    Son voisin qui a garder encore beaucoup de feuilles, rutile sous le soleil glacé de décembre...

     

     

     

    Les arbres du jardin...

    Les voici tous les deux côte à côte...

     

     

     

    Les arbres du jardin...

    Tout au fond, un arbre dont je ne connais pas le nom a gardé aussi presque toutes ses feuilles d'or...

     

     

     

    Les arbres du jardin...

    Quand au palmier, très courageusement il affronte les saisons en restant toujours vert, car ce n'est pas dans ses gènes de roussir...

     

     

     

    Les arbres du jardin...

     

    Il n'y a cependant pas de lac ni de cygnes dans les jardins alentours...

     

    (image internet)

     

     

     

    Petite pause pour le Week-end en famille

     

    Livia

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

    Aut Caesar, aut nihil : « Empereur ou rien. » !

     

     

     

    Les trublions...

    Jupiter

    Vincenzo Pacetti

    (image internet)

     

    Annus horribilis « Année horrible »

     

    C'est lors des campagnes électorales que je repense à ces expression :

    Celui qui parlait, espérait « nous en mettre plein la vue » et pour se faire « nous lançait de la poudre aux yeux » en « nous tendant des carottes ».

    J'avoue que « j'ai une dent contre tous ces pseudos tribuns », qui, en général «s'engraissent sur le dos des autres » et qui « racontent des salades électorales» qui ne les engagent guère d'ailleurs, ce n'est que du bla-bla, on pourrait chanter comme Dalida : « Paroles et paroles » ! Car sitôt élus, ils oublient tout ce qu'ils ont promis. Et pour nous « les carottes sont toujours trop cuites » !

    Cependant certains, «pédalant un peu dans la semoule » se laissent prendre à ce petit jeu, car pour eux « c'est du gâteau » ils croient qu'ils ont trouvé la perle rare et le jour venu, ils glissent un quitus dans la petite enveloppe, en oubliant que c'est un chèque en blanc qui les livre, pieds et poings liés a un homme qui aura su les embobiner et tout le pays, bon gré mal gré, se retrouve embarqués avec eux sur un bateau qui parfois prend l'eau... comme c'est le cas aujourd'hui : pour nous « c'est peut-être la fin des haricots », car « nous n'avons plus de radis » et je sens qu'il nous faudra désormais « manger sur le pouce », car de partout se lèvent des trublions * qui ne reconnaissent plus Jupiter et sèment partout le trouble !

    Liviaaugusate

     

    *Trublion : individu qui sème délibérément le trouble et le désordre.

    Dictionnaire Larousse


    17 commentaires
  •  

     

     

     

    De nos jours, les « petit vieux » sont montré du doigt car ils ne « produisent plus » ! Et çà, c'est un crime dans le monde d'aujourd'hui !

     

    Après avoir, toute leur vie durant, trimé, et payé des cotisations pour les « vieux de l'époque » voilà qu'on leur enlève leur moyen de subsistance en les taxant outrageusement.

     

    Alors qu'ils auraient besoin d'être aidés et protégés, le petit président leur annonce sans rire : « qu'il faut aider les jeunes qui travaillent » !

     

    Pendant le même temps on donne aux arrivants qui ne payent rien et qui ne travaillent pas de quoi vivre à leurs dépends !

     

    Clic sur le lien ci-dessous c'est monstrueux :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=qyvt5A4YGoI

     

    Et l'on nous parle de solidarité !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

    « En notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l'homme.

     

    C'est l'homme qu'il s'agit de sauver, de faire vivre et de développer. »

     

    Charles de Gaulle

     

     

     

    Les petits vieux...

    Un vieux couple sur la dernière route ...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    Les petits vieux

     

     

     

    Il à neigé des ans sur leurs têtes qui branlent.

     

    La vie a buriné des sillons sur leurs fronts.

     

    Leurs gestes sont maladroits,

     

    Et leurs mains qui s’avancent ;

     

    Tremblent de ne pas rencontrer  une autre main amie.

     

    Ils s’en vont deux par deux,

     

    L’un soutenant l’autre,

     

    D’un pas qui hésite, et qui n’en finit pas,

     

    Qui a peur d’arriver, ou finissent les pas.

     

    Ce monde ne leur donne rien,

     

    Rien que la peur d’exister.

     

    Ils vont les petits vieux, isolés deux par deux.

     

    Sur la dernière route,

     

    La plus dure de toute !

     

    Liviaaugustae

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

     

    (image internet)

    Pour écouter le Cantique de Jean Racine, clic sur le lien ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=77Z-WdfC6KM



    Le mardi à laudes

    L’oiseau vigilant nous réveille ;
    Et ses chants redoublés semblent chasser la nuit :
    Jésus se fait entendre à l’âme qui sommeille,
    Et l’appelle à la vie, où son jour nous conduit.

    « Quittez, dit-il, la couche oisive
    Où vous ensevelit une molle langueur :
    Sobres, chastes et purs, l’œil et l’âme attentive,
    Veillez : je suis tout proche, et frappe à votre cœur. »

    Ouvrons donc l’œil à sa lumière,
    Levons vers ce Sauveur et nos mains et nos yeux,
    Pleurons et gémissons : une ardente prière
    Écarte le sommeil, et pénètre les cieux.

    Ô Christ, ô soleil de justice !
    De nos cœurs endurcis romps l’assoupissement ;
    Dissipe l’ombre épaisse où les plonge le vice,
    Et que ton divin jour y brille à tout moment !

    Gloire à toi, Trinité profonde,
    Père, Fils, Esprit-Saint : qu’on t’adore toujours,
    Tant que l’astre des temps éclairera le monde,
    Et quand les siècles même auront fini leur cours !

    Jean Racine, 

    (Lettre à Mademoiselle Vitart)


    10 commentaires