•  

     

     

     

     

    « J'aurais aimé à me promener seule au milieu des ruines, à rêver sur la fragilité des choses humaines, mais le nombre des voyageurs enlevait une grande partie du charme mélancolique de la cité détruite... »

     

    Sainte Thérèse

     

     

    Pompéi...

    Ruines de Pompéi au pied du Vésuve.

     

    La terre étant très fertile au pied du volcan tout a reverdit...

     

     

    Pompéi...

    Temple d'Apollon, statue d'Apollon archer

     

    (images wikipédia)

     

    Comme Sainte Thérèse, j'aurai aimé aller dans sur les ruines de Pompéi, sans touristes, et mettre mes pas dans ceux de Pline... c'est le rêve de tous les historiens (même les amateurs comme moi) passionnés par l'Antiquité romaine !

    Liviaaugustae

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Et si nous parlions du melon qui nous fait de l'œil sur les marchés, dans les épiceries et dans les supermarchés tous les étés ?

     

    Comme le dit Voltaire : « c'est une outre de jus, un boulet de lumière, un chef d'œuvre de l'été. »

     

    Et La Marquise de Sévigné qui le découvre en villégiature à Grignan en devient fort friande.

     

    J'avoue que je les comprends tous deux car je suis fort friande de melons, en ce moment où nous connaissons une grande chaleur, j'en mange souvent.

     

    Et comme je ne l'ai encore jamais déguster en salade, je vais essayer la recette des grécos/romains avec du vinaigre et du poivre...

     

    Liviaaugustae

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Nature morte au melon(1872)

     

    Claude Monet

     

     

     

    Bien qu'il soit sucré, qu'on en fait des confitures et des glaces, le melon est un légume et fait partie de la famille des cucurbitacées au même titre que le concombre, le potiron et la courgette.

     

    Il fut d'abord cultivé en Afrique, il se retrouve en Grèce et en Italie où il est dégusté avec du vinaigre et du poivre. Il faudra attendre le XVe siècle pour qu'il soit enfin cultivé en France.

     

    Pour certains gastronomes, la présence d'une petite aréole à la base du fruit, est un signe de qualité, indiquant un melon « femelle ». La largeur de l'aréole est selon une légende, en rapport avec l'érotisation de ce légume, un indicateur selon lequel il serait meilleur et bien plein. En réalité, il s'agit seulement d'un indicateur concernant la variété.

     

    Et bien qu'il existe des fleurs femelles le melon lui, n'a pas de genre.

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Feuilles, vrilles et fleurs de melon

     

     

     

    Quand aux appellations, elles n'ont rien à voir avec son origine géographique, il s'agit d'une appellation commerciale. Le melon charentais par exemple est cultivé principalement : dans le Sud-Est, le Centre-Ouest et le Sud-Ouest, mais peut aussi bien être cultivé au Maroc ou en Espagne.

     

    Le dossier pour décrocher le précieux label a été déposé par un groupe de producteurs mais pour l'heure, seuls trois productions sont protégés : les melons du Haut-Poitou, ceux du Quercy et...ceux de Guadeloupe.

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Un boulet de lumière...

     

     

     

    L'IGP désigne un produit dont les caractéristiques sont liées à un lieu géographique et garantit sa qualité. Cela protège également au niveau européen. C'est le cas par exemple : du sel de Guérande et des anchois de Collioure.

     

    Il faut en moyenne 90 jours au melon pour mûrir et être récolté, mais si l'ensoleillement est important en juin et juillet ils n'auront besoin que de 60 jours...

     

    (Images wikipédia)

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

    « Même pour le simple envol d'un papillon, tout le ciel est nécessaire »

     

    Paul Claudel

     

     

    Confidances de papillon...

    Gran Canaria d'Espagne

     

    (photo internet)

     

     

     

     

     

    Confidences de papillon

     

     

     

    Je fais de beaux voyages au printemps.

     

    Dans la nature,

     

    J'aime à me poser sur les feuilles des arbres

     

    Et sur les brins d'herbe.

     

    Mais je préfère les jardins,

     

    Pour batifoler et boire

     

    Le nectar aux calices des fleurs,

     

    Ces coupes veloutées de toutes les couleurs.

     

    J'y rencontre toujours les abeilles, butineuses

     

    Elles travaillent pour la ruche

     

    Et n'aiment pas la fantaisie .

     

    Il y a aussi les gros bourdons balourds.

     

    Les mouches vrombissantes, et malodorantes,

     

    Hélas y viennent aussi,

     

    Mais j'y rencontre aussi des amis

     

    Aux ailes orangées ou écarlates toutes poudrées d'or.

     

     

    Confidances de papillon...

    Papillon sur une grenouille...

     

    (image internet)

     

     

     

    Je me pose parfois sur la tête de la grenouille

     

    Pour un bavardage rafraîchissant.

     

    Le soir venu je replie mes ailes jusqu'au matin

     

    Et ouvre les yeux avec le soleil

     

    Pour boire la rosée .

     

    Livia

     

     

     

     

     

    J'ai eu l'idée d'écrire cette petite fantaisie d'été, en découvrant par hasard cette amusante photo du papillon posé sur la tête d'une grenouille...

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    La Madona delle bombe...

     

    La Madona delle bombe

     

     

     

    Située place du Saint-Office, cette fresque représentant la Vierge à l'Enfant est sortie intacte d'un intense bombardement pendant la seconde guerre mondiale. Elle est désormais l'objet d'une grande vénération.

     

    La fresque « La Madone des bombes » doit son appellation à un événement tout à fait particulier.

     

    Le 1er mars 1944, lors du bombardement qui a frappé les édifices de la place du Saint-Office à Rome, la fresque de la Vierge à l'Enfant est resté miraculeusement indemme.

     

    L'écrivain italien J.S. Grioni raconte que ce soir là, vers 20 heurs ; « Un avion a lâché six bombes qui ont causé de puissantes explosions en secouant tous les édifices de la place. Les éclats ont atteint le palis en traversant les appartements et en brisant quasiment toutes les vitres, à l'exception de celle qui protégeait la Madone. Elle est restée curieusement intacte, bien que les éclats aient frappé le mur tout autour de l'effigie. »

     

    La fresque qui date du XVIIe-XVIIIe siècle, est désormais vénérée comme « la Madone des Grâces » ou « Madone des bombes ». Elle se situe entre le palais du Saint-Office et l'entrée de l'oratoire pontifical de Saint-Pierre, sur un mur adjacent à un petit jardin.

     

    L'oratoire de Saint-Pierre a demandé que l'œuvre soit installée dans un nouveau cadre en marbre, entre deux grands anges tenant dans leurs mains un bouclier clouté.

     

     

     

    Je viens de lire l'histoire miraculeuse de cette Vierge de la Place du Saint-Offices à Rome. Et il a d'autres cas, des statues en bois de vierges qui ne brûlent pas sous la Révolution, tandis que d'autres pleurent au Brésil...

     

    Alors pourquoi les hommes sont si peu croyants, elle en a pourtant fait beaucoup la Vierge !

     

    Liviaaugustae

     


    10 commentaires
  •  

     

    Regard sur l'art...

     

    François Rude (1906)

     

    Par Emmanuel Fremiet son neveu.

     

     

     

    François Rude  né le 4 janvier 1748 à Dijon et mort le 3 novembre 1855 à Paris est un sculpteur français, représentatif de la transition entre le néo-classisme et le romantisme, dont il est un des maîtres.

     

     

    Regard sur l'art...

    Jeanne d'Arc écoutant les voix

     

     

    Regard sur l'art...

    Christ crucifié

     

     

    Regard sur l'art...

    Mercure attachant sa talonnière

     

     

    Regard sur l'art...

    Hébé et l'aigle de Jupiter

     

     

    Regard sur l'art...

    L'Amour dominateur du monde

     

     

     

     

     

    Je vous ai présenté hier ce sculpteur français de grand talent découvert seulement hier.

     

    Une de mes revues parlait du 14 juillet notre Fête Nationale, et le citait car il a sculpté l'Arc de Triomphe des Champs-Elysées.

     

    J'ai découvert un grand sculpteur dont on ne parle pas souvent, (Rodin tenant le haut du pavé dans la sculpture chez nous), mais dont les statues magnifiques loin d'être rudes, sont bien au contraire pleines de finesse, de grâce et de charme, comme vous pouvez le constater...

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    11 commentaires