•  

     

     

    Je bâille, tu bâilles, il bâille !

     

    Lue dans une revue, le pourquoi et le comment des bâillements, c'est très intéressant.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Pourquoi baîllons-nous ?

    Prêt à faire dodo avec maman...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « Un bon bâilleur en fait bâiller sept » dit le dicton. Mais pourquoi le bâillement est-il communicatif ?

     



     

    Les causes du bâillement

     

    Le bâillement est un phénomène naturel qui survient 5 à 10 fois par jour. Il régule la faim, le sommeil, la veille. Sa fonction est de stimuler votre vigilance quand elle est en baisse, de vous reconnecter à votre environnement. C'est pourquoi vous bâillez au réveil, quand vous êtes fatiguée, quand vous vous ennuyez ou pendant la phase de digestion et... quand vous voyez quelqu'un bâiller.

     

    Humains, poissons, reptiles, mammifères... tous les vertébrés bâillent. Toutefois, l'effet communicatif ne concerne pas toutes les espèces. Seuls l'Homme et les grands primates auraient la capacité à faire bâiller leurs congénères.

     

    Pourquoi bâiller est si communicatif ?

     

    Vous l'aurez remarqué, votre voisine de bureau bâille et il vous prend l'envie irrépressible de vous mettre vous aussi à bâiller. Difficile de résister, c'est comme un réflexe, quelque chose d'instinctif et d'inconscient que vous ne contrôlez pas. Les scientifiques parlent d'échokinésie du bâillement. Votre amie vous parle en se touchant le lobe de l'oreille ? Il y a de fortes chances que vous fassiez la même chose sans vous en rendre compte. En cause, les neurones miroirs, des cellules nerveuses qui vous permettent de vous voir agir à la place de l'autre. Ils interviennent dans le phénomène neurologique à l'origine d'un apprentissage par imitation. C'est grâce aux neurones miroirs que vous êtes notamment douée d'empathie : "Seule la capacité de se mettre à la place de l'autre peut provoquer l'envie de bâiller" expliquait le Dr Oliver Walusinski, spécialiste du bâillement, dans une interview à France Info. Des études par IRM ont confirmé le rôle majeur des neurones miroirs dans l'effet communicatif du bâillement. Toutefois, tout le monde n'a pas la même capacité d'empathie et une personne sur 4 resterait insensible à un bâilleur. Une étude américaine réalisée sur 135 étudiants affirmait que les personnes les plus égoïstes et les moins sociables réagissaient très peu aux bâillements d'autrui tout comme les bébés pas encore doués d'empathie dans les premiers mois de leur vie.

     

    Selon les hypothèses, cet effet communicatif aurait pour but de maintenir la vigilance de tout un groupe et plus la proximité avec le bâilleur est proche plus les probabilités d'imitation sont fortes. Toutefois, l'oisiveté et le niveau de vigilance influenceraient cette capacité de mimétisme. En effet, plus vous êtes concentrée sur une tâche et moins vous êtes sensible aux bâillements de vos pairs.

     

     

     

    Communicatif oui, contagieux non

     

    Attention à la confusion. Alors que le caractère communicatif du bâillement a bien été identifié chez les primates il n'est pas approprié de parler de contagieux, le terme étant associé aux maladies infectieuses qui se transmettent par contact.

     

    Enfin, en plus de stimuler votre vigilance, bâiller vous aidera à recouvrer l'audition pendant un vol en avion, après de la plongée sous-marine et aide à se relaxer. Veillez toutefois à ne pas bâiller la bouche trop grande ouverte, le bâillement est la cause le plus fréquente de luxation de la mâchoire !

     

     


    19 commentaires
  •  

     

     

    La Bocca della verita...

     

    La Bocca della Verita à Rome

     

     

     

    La Bocca della Verita, « la Bouche de la Vérité », est une ancienne sculpture bas-relief sur marbre, assimilée à un masque, aujourd'hui muré dans la paroi du pronaos de l'église Santa Maria in Cosmedin de Rome.,

     

    Elle date du 1er siècle après J.C. Elle représente un visage masculin et barbu dont les yeux le nez et la bouche sont forés et creux. On pense que c'est probablement une bouche d'égout hypothèse liée à sa découverte près du site du « Cloaca Maxima » (grands égouts de Rome)

     

    Ce disque en forme de mascaron, est devenu célèbre en vertu de la légende selon laquelle la Bouche de la Vérité aurait tranché la main de tous les menteurs, et est considérée comme une des grande curiosités de Rome, qui attire tous les ans des milliers de visiteurs.

     

     

     

    La Bocca della verita...

    Ici, Audrey Hepburn et Gregory Peck devant cette célèbre Bocca, dans le charmant film : Vacances romaines »
    IL fait semblant de ne plus avoir de main, pour effrayer Audrey Hepburn qui ne veut pas y mettre la sienne...

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

    J'ai trouvé cette Bocca assez impressionnante et j'avoue que comme Audrey Hepburn, je n'y ai pas mis la main, non par peur de l'y laisser, mais bien qu'on nous avait affirmé le contraire,  je craignais de rencontrer araignées ou quelques autres bestioles...  

     

    Liviaaugustae

     

     


    22 commentaires
  •  

     



     

    Riche comme Crésus

     



     

    Le nom de Crésus est resté dans le langage courant désignant les riches  avec l'expression très connue : « riche comme Crésus ».

     

    De nos jours, l'expression « être riche comme Crésus » démontre la renommée d'un personnage semi-légendaire réputé pour ses richesses, ainsi que celle du fleuve qui lui apporta celles-ci, le Pactole, aujourd'hui synonyme de trésor.

     

     

    Qui était donc ce Crésus qui fait tant parler aujourd'hui encore ?

     

     

    Le goût des mots...

    Crésus et Solomon

     

    Claude Vignon

     

     

     

     

     

    Crésus roi de Lydie

     

     

     

    Crésus né vers 596 av. J.-C. Fils d'Alyatte, est un roi de Lydie, qui a régné d'environ 561 à 547 ou 546 av. J.-C.

     

    Dernier roi de Lydie, de la lignée des Mesmmades, il est célèbre par ses richesses et partagea son règne entre les plaisirs, la guerre et les arts. Il conquit la Pamphylie, la Myssie et la Phrygie jusqu'à l'Halys.

     

    Dès le début de son règne, il dut faire face au parti de son demi-frère Pantaléon (né d'une mère ionienne) qui revendiquait lui aussi le pouvoir1. Une fois sur le trône, il s'empara des cités grecques de la côte d'Asie mineure (Ephèse, les peuples d'Ionie et d'Eolie) et les incorpora dans son Empire. Selon Hérod, Solon (le législateur athénien) vint lui rendre visite : Crésus lui montra avec orgueil ses trésors et ses palais, croyant éblouir le philosophe et vantant son bonheur ; mais Solon attribua le premier prix du bonheur à Tellos d'Athènes, et en second, cita Cléobis et Biton, ajoutant, pour finir : « Avant qu'il soit mort, attendons, ne disons pas encore d'un homme qu'il est heureux, disons que la fortune lui sourit . En effet, Crésus ne jouit pas longtemps de son bonheur : selon la légende, un de ses deux fils, Ardys, fut victime d'un accident de chasse, tué par la javeline du Phrygien Adraste.

     

    Crésus aurait conclu différentes alliances, avec l'Egypte, Babylon et Sparte pour contrer Cyrus II.

     

    La légende prétend qu'avant d'entrer en guerre, il consulta l'oracle de Delphes qui lui prédit qu'en entrant en guerre, il détruirait un vaste empire. L'oracle n'avait pas précoser lequel, mais en fait il s'agissait du sien.

     

    Crésus partit en campagne contre Cyrus pour venger son beau-frère Astyage (roi des Mèdes) qui venait d'être déposé par Cyrus (vers 550) et pour agrandir son territoire vers l'Est. Après avoir franchi l'Halys, il fut vaincu à la par les troupes de Cyrus et se replia sur Sardes.

     

     

     

    Le goût des mots...

    Crésus sur le bûcher

     

    (Amphore à figures rouges 500-490)

     



     

    Mais Crésus fut une nouvelle fois battu à la bataille de Thymbrée, puis assiégé dans Sardes. La ville fut prise d'assaut (vers 547), et Crésus fut prisonnier. Selon Hérodote, Crésus est mené sur un bûcher où il prie Apollon de le sauver, se repent de ses volontés guerrières, et après une tirade pacifiste, est finalement exaucé ; en effet, le Dieu fait venir des nuages dont la pluie finit par éteindre le bûcher. Enfin, Cyrus le libère.

     

     

     

    Le goût des mots...

    Le fleuve pactole, source de la légendaire fortune de Crésus

     



     

    Les sables aurifères de la rivière Pactole lui assurèrent une fortune colossale, laquelle lui permit de bâtir sa légende par des offrandes généreuses aux temples grecs . Il fit en particulier reconstruire le temple d'Artémis à Ephèse, l'une des sept Merveilles du monde, et fit de nombreux et spectaculaires présents dans pratiquement tout le monde antique, notamment un lion en or massif. Ce lion fit longtemps l'admiration des visiteurs de Delphes, malheureusement lors d'un incendie, il perdit la moitié de son poids. Le reste du lion fut placé dans le trésor des Lacédémoniens.

     

    Le règne de Crésus termine la dynastie des Mermnades fondée par en 687 av. J.-C.

     

     

     

    Le goût des mots...

    Monnaie en or de Crésus

     



     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     

     

     

    Hier le poème de Guérin nous parlait de la grotte de Fingal, cette grotte a inspirée beaucoup d'artistes : écrivains, poètes et musiciens.

     

    Je vous offre aujourd'hui ce que wikipédia nous en dit.

     

    Je la trouve très belle et puisque Mendelssohn a vu l'intérieur, on doit pouvoir la visiter à marée basse.

     

    Pour écouter l'ouverture de la symphonie « Les Hébrides » de Mendelssohn, clic sur le lien ci-dessous, c'est tout simplement splendide :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=zcogD-hHEYs

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Les grottes de Fingal...

    La grotte de Fingal dans l'île de Staffa

     



     

    Elle forme une nef soutenue par des parois de basalte colonnaire dans laquelle la mer s'engouffre jusqu'à 69m en clapotant, elle est appelée aussi « la caverne musicale ».

     

    Jules Verne s'en inspira en la décrivant dans la scène final de son roman « le rayon vert ».

     

    Lorsque Félix Mendelssohn découvrit à marée basse les coulées de lave figées en formes géométriques parfaites, il exprima son enthousiasme par la composition d'une pièce symphonique intitulée « Les Hébrides »

     

     

     

    Les grottes de Fingal...

    Intérieure de la grotte

     

    (texte et images wikipédia)

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    Dimanche 1er Juillet 2018

     

     

     

    « Le bonheur, c’est le début d’un nouveau jour d’été ! »

     

    Anonyme

     

     

     

    Bienvenue à Juillet...

    (image internet)

     

     

     

    L'ambre, le seigle mûr, le miel plein de lumière

     

    L'ambre, le seigle mûr, le miel plein de lumière
    Dont le gâteau ressemble aux grottes de Fingal,*
    Comparés aux cheveux dont mon amie est fière
    N'offrent pas un éclat égal.

    Que mon amie heureuse auprès de moi s'endorme,
    Je ne puis me lasser de voir dans son sommeil
    Ses cheveux répandus faire à sa blanche forme
    Un large berceau de soleil.

    Quand, au creux de son bras plié devant sa joue,
    Elle a patiemment peigné leur écheveau,
    Elle renverse un peu la tête et les secoue
    Comme des torches sur sa peau.

    Son buste nu frissonne en sentant leur caresse :
    Elle est à son miroir, debout ; ils sont si longs
    Que leur dernière boucle expire avec mollesse
    Sur les roses de ses talons.

     

    Charles Guérin

     



     

    *La grotte de Fingal est une caverne basaltique située en Ecosse, dans l'île de Staffa.

     

     


    14 commentaires