• Regard sur l'art...

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Autoportrait au gilet vert (1837)

     

     

     

     

     

    Il naît dans une famille d'Empire ruinée en 1798, mais reçoit l'éducation artistique qui conviennent à ses aspirations. Il entre ainsi dans l'atelier de Pierre Narcisse Guérin.

     

    A vingt quatre ans à peine Delacroix présente au Salon de 1822 « La barque de Dante » et capte l'attention des critiques. Le jeune Adolphe Thiers voit déjà percer chez le débutant : « La hardiesse de Michel Ange et la fécondité de Rubens. » Le tableau est acheté par les pouvoirs publics et va au musée du Luxembourg voué depuis 1818 à l'exposition exclusive des artistes vivants.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La barque de Dante

     

     

     

     

     

    De la référence à la tradition, aux aspirations originales là demeure le puissant paradoxe de Delacroix.

     

    La mort de Sardanapale au Salon de 1828 souligne la voie qu'emprunte Delacroix loin des considérations néo-classique. « On ne pouvait marcher d'un pas plus hardi sur la queue de l'école davidienne  commente son défenseur acharné Théophile Gautier.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La mort de Sardanapale (détail)

     

     

     

     

     

    Demeure pourtant l'insondable mystère de sa carrière : celui d'une peinture religieuse chrétienne, répétition de Piétas de Calvaires, d'anges...qui jusqu'au derniers jours de sa vie occupent une place importante dans son corpus. Ainsi la chapelle des saints anges de l'église Saint-Sulpice.

     

    Progressivement retiré du monde Eugène Delacroix s'éteint terrassé par la maladie en 1863.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Saint Michel terrassant le démon

     

    (église Saint-Sulpice)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Le Christ au jardin des oliviers

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Femme caressant un perroquet

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Jeune orpheline au cimetière

     

    (images wikipédia)

     

     

     

     

     

    Pour ceux qui habitent Paris ou qui peuvent y aller et qui aiment Delacroix, l'exposition « Delacroix, la fureur de peintre » se tient au musée du Louvre jusqu'au 23 juillet 2018.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Mai à 06:48

    une visite qui serait à faire si ce n'était pas si loin.....dommage pour nous et merci à toi pour ces beaux tableaux....je te souhaite un agréable samedi

      • Samedi 12 Mai à 09:52

        Bonjour Monique,

        Je ne crois pas que j'irai à Paris ces temps-ci, il faudrait que je trouve des amis pour me loger...mais j'ai pris du plaisir à écrire ce billet.

        Belle journée à toi aussi

    2
    Samedi 12 Mai à 07:29

    Un belle biographie bien illustrée!

    Tout en reconnaissant que sa peinture ne figure pas dans mes préférées, je dois reconnaître que c'est un vrai peintre!

    Plein de bises ma Livia!

    Gigi

      • Samedi 12 Mai à 09:54

        Bonjour Gigi,

        Il ne figure pas non plus dans mon panthéon, mais malgré tout j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article sur ce grand peintre.

        Bises à toi aussi ma Gigi

    3
    Samedi 12 Mai à 08:15

    Malheureusement, il y a des lustres que je ne retourne plus sur Parie. Par contre ton billet sur Eugène Delacroix est vraiment bien ficelé. Bravo.

    Bises et bon weekend

      • Samedi 12 Mai à 09:59

        Comme toi Zaza, cela fait des lustres que je n'ai pas été à Paris, en le regrettant, mais il faudrait que je trouve à me caser chez des amis, qui malheureusement ont prêter leur appartement à leurs petits enfants qui y font des études.

        Je connaissais très mal Delacroix et j'étais restée sottement avec cette "Liberté conduisant les peuple",  que je n'aime pas du tout, mais j'ai découvert dans une revue ses autres toiles et je dois reconnaître que c'est du grand art!

        Bises et belle journée

    4
    gazou
    Samedi 12 Mai à 09:14

    J'aimerais bien la voir cette exposition...mais il y a peu d'espoir

      • Samedi 12 Mai à 10:00

        Bonjour gazou,

        Elle est présente jusqu'en juillet, peut être que tu pourras y aller ?

    5
    Samedi 12 Mai à 09:51

    Bonjour Chantal. Merci pour cette biographie de Delacroix, un de nos plus grands peintres mais pas mon préféré. Bonne journée et bisous

      • Samedi 12 Mai à 10:03

        Bonjour Brigitte,

        Comme je le dis à Zaza, j'ai découvert ce peintre dans les pages d'une revue, il n'a heureusement pas peint que : "la liberté conduisant le peuple" que je déteste, ses autres toiles sont très belles.

        Bisous et belle journée

    6
    Samedi 12 Mai à 10:14

    Je reconnais son talent, c'est un Grand Peintre mais je n'aime pas trop ces thèmes.

    Bon samedi - bisous bisous

      • Samedi 12 Mai à 12:05

        Bonjour lili,

        J'avoue que je suis un peu réconciliée avec lui...

        Bisous bisous et bon samedi à toi aussi

    7
    Samedi 12 Mai à 13:21

    Un peintre magistral.Merci pour ce billet.

    Amitiés

    8
    Samedi 12 Mai à 19:34

    coucou je ne connaissais pas ses oeuvres religieuses ; bisous

      • Dimanche 13 Mai à 00:02

        Coucou Victoria,

        Je connaissais très mal ce peintre, qui est considéré comme une sommité, mais je ne sais pourquoi, je l'avais dans le nez... et donc je ne m'y suis jamais trop intéressée!

        Bisous

    9
    Samedi 12 Mai à 19:57

    Humour au XXXXXme degré ou travail de l'inconscient de la part du peintre, on peut trouver une certaine similitude forme et de mouvement, même si le message est entièrement différent, entre ces deux tableaux:

     

    (ou alors, c'est moi !!!?)

      • Samedi 12 Mai à 23:55

        Vous avez raison bedeau, maintenant qu'on les voit  côte à côte, on peut trouver qu'il existe une certaine similitude entre ces deux tableaux.

    10
    Samedi 12 Mai à 22:05
    erato:

    Ses tableaux sont très puissants , les expressions sont magistrales.

    Belle soirée, bises Livia

      • Samedi 12 Mai à 23:57

        Bonsoir erato,

        Tu as tout à fait raison, cependant, je persiste  à détester  :"La liberté conduisant le peuple"!

        Bises et belle soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :