• Regard sur l'art...

     

     

     

     

     

     

    Je vous offre ce tableau de l'impératrice Eugénie, sur lequel elle pose devant le trône qu'occupe son mari.

     

    Cette femme était très belle, mais c'est surtout son courage que j'admire devant le corps de son fils percé par les flèches des Zoulous, elle resta aussi très digne, quand son mari fut chassé du trône et qu'ils durent se réfugier en Angleterre, (terre d'exil de nos nobles à chaque révolution française).

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Portrait de l'impératrice Eugénie

     

    De Désiré Guillemet (copie d'après Frantz Xaver Winterhalter)

     

    Cette femme aux épaules admirables porte une robe de cour au grand décolleté comme au siècle précédent, avec un corsage en pointe ajusté par un corset très serré. La robe de taffetas blanc est recouverte de deux falbalas d'organza brodés de ramages. La robe est posée sur des jupons cloches baleinés, agrémentés sans doute du « postillon », un coussin posé sous la robe afin de soutenir les manteau de cour. La longue traîne en velours vert à broderies d'or reprenant les motifs floraux de la robe est doublé de taffetas blanc.On pense que c'est Charles Frederick Worth qui conçut cet ensemble.

     

    Un ruban flotte sur chaque bras, les petites manches sont cachées par le grand volant d'organza festonné, sur le décolleté, le cadeau de ses fiançailles : une broche en forme de trèfle à trois émeraudes et brillants.

     

    Un ruban moiré violet et blanc barre sa poitrine, c'est le cordon royal des Dames nobles de la rreine Marie-Louise d'Espagne. L'impératrice est parée de bijoux de la Couronne recomposés par le joaillier Gabriel Lemonier.

     

    Elle fut surnommée « Fée chiffon », « Falbalas Ier», elle surprend donc les frères Goncourt lorsqu'ils la rencontre pour la première fois : « Cette femme est charmante, après tout. Elle a des yeux qui ne sont que sourire, et de la grâce et des jolis gestes et je ne sais quoi d'aimable dans la façon dont elle passe devant vous. »

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Dans son portrait officiel peint par Witherhalter, l'impératrice Eugénie, porte ce diadème, qui compte 212 perles et 1998 diamants de taille ancienne montés sur argent doublé d'or, créé par le Gabriel Lemonier joaillier de la Cour.

     

     

     

     

     

    Les portraits officiels de l'empereur Napoléon III et de l'impératrice Eugénie ont disparu lors du saccage et de l'incendie des Tuileries en 1871. Mais ils sont restés célèbres grâce à d'innombrables copies peintes et tissées.

     

    Le « peintre des rois » exécuta divers portraits de l'impératrice. Sur celui-ci au début de l'Empire, Eugénie à 26 ans. Debout, sur une marche devant le trône, la jeune femme se détache sur fond pourpre et or. Sa main, au-dessus de la couronne, semble désigner l'empereur.

     

    Le souverains reproche à son épouse des goûts trop simples et l'encourage à faire rayonner le savoir-faire français. « Elle sera l'ornement du trône précise-t-il, lors de son discours de mariage aux corps constitués. Eugénie revêt donc, pour les fêtes impériales, ces « toilettes politiques », comme elle aimait les nommer, elle qui crée la mode durant deux décennies.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Juin à 06:06

    ce portrait est superbe, mais la pose ne doit pas toujours être facile....pas avoir de fourmis dans les jambes ou dans les mains...(lol)....passe un bien agréable samedi

      • Samedi 2 Juin à 13:54

        Bonjour Monique,

        Tu as raison, la pose doit être très difficile à tenir, mais elle devait faire des pauses durant la "pose"de temps à autres.

        Belle journée

    2
    gazou
    Samedi 2 Juin à 08:24

    Une belle robe, une belle femme, un beau portrait

    mais je pense que je la trouverai plus belle si elle ne posait pas

      • Samedi 2 Juin à 14:00

        Bonjour gazou,

        Il y a des photos de Napoléon III et de sa femme, mais je trouve que les tableaux comme celui-ci sont nettement mieux!

    3
    Samedi 2 Juin à 09:44

    L'Impératrice Eugénie était une belle femme, beauté et cœur.

    Un beau portrait

    Bisous bisous

      • Samedi 2 Juin à 14:01

        Bonjour lili,

        C'est ce que je trouve aussi, elle était une grande femme, malgré sa petite taille!

        Bisous bisous

    4
    Samedi 2 Juin à 10:11

    Bonjour Chantal. L'impératrice Eugénie était très belle et très élégante. Bisous

      • Samedi 2 Juin à 14:01

        Bonjour Brigitte,

        Une grande et belle Dame, d'accord avec toi.

        Bisous

    5
    Samedi 2 Juin à 11:21

    Sublime ce portrait, merci pour cette belle page

    Doux week end

    Bises

      • Samedi 2 Juin à 14:02

        Merci Laure et très bon weekend à toi aussi

    6
    Samedi 2 Juin à 11:44

    Un joli portrait, mais dommage qu'elle a apporté avec elle la corrida

    Bizz

      • Samedi 2 Juin à 14:03

        Bonjour Delphine,

        Je ne crois pas que ce soit l'impératrice qui a introduit les corridas en France, on les pratiquait déjà a Nîmes et Arles depuis fort longtemps!

        Bises

    7
    Samedi 2 Juin à 18:45

    coucou livia c'est un beau portrait ;bisous

      • Samedi 2 Juin à 20:43

        Coucou Victoria,

        La pauvre impératrice n'a pas été très heureuse, mais elle est toujours restée très digne;Bisous

    8
    Samedi 2 Juin à 21:27

    C'est une superbe toile, peut-être même dans une vue de trop près.

      • Samedi 2 Juin à 23:17

        Tu as raison Christian, c'est un portrait magnifique de l'impératrice Eugénie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :