• Regard sur l'art...

     

     

    La légende d'Adonis

     

     

     

    J'ai retrouvé dans un de mes albums, une photo de la mort d'Adonis prise lors d'un voyage en Italie au Musée du Bargello à Florence, je suis retombée amoureuse de cette belle sculpture d' Adonis.

     

    C'est l'histoire du plus beau des mortels qui fut aimé d'une déesse, cette belle histoire nous est conté par le poète Ovide dans ses Métamorphoses.

     

    Je suis en admiration devant la splendide statue de ce beau jeune homme, dont la triste histoire est arrivée jusqu'à nous, de cette légende, en souvenir de lui, nous disons encore aujourd'hui : « Beau comme un Adonis ».

     

    Livia

     

     

    […] La déesse (Aphrodite) séduite par la beauté du jeune homme, elle oublie les rivages de Cythère... elle ne se montre même plus dans le ciel : au ciel, elle préfère Adonis. Elle s'attache à ses pas ; elle l'accompagne partout... elle erre çà et là à travers les montagnes, les forêts et les roches buissoneuses, sa robe retroussée jusqu'au genoux à la façon de Diane. Elle excite les chiens et poursuit les animaux que l'on peut capturer sans danger, les lièvres prompte à fuir, les cerfs à la haute ramure ou bien les daims. Elle se tient à distance des sangliers redoutables par leur force et elle évite les loups ravisseurs, les ours armés de griffes et les lions qui se gorgent du sang des bœufs. Toi aussi Adonis, elle t'engage à les craindre ; elle voudrait que tu profite de ses conseils... Mais le courage résiste à tous les avis. Il arriva que les chiens ayant suivi exactement la trace d'un sanglier, le firent lever de sa bauge et il allait sortir de la forêt, lorsque le jeune héros, fils de Cinyras, le perça d'un coup oblique. Aussitôt l'animal, avec son boutoir recourbé, fait tomber l'épieu teint de son sang ; Adonis tremble et cherche un abri ; mais le sanglier farouche le poursuit, lui plonge dans l'aine ses défenses tout entières et l'étend moribond sur le sable fauve... Du haut des aires Aphrodite aperçoit Adonis privé de connaissance, se roulant dans son propre sang. Aussitôt elle saute à terre, elle arrache les voiles de son sein, elle arrache ses cheveux et se meurtrit la poitrine de ses mains si peu faites pour ce rôle. Accusant les destins : « Non dit-elle, tout ne sera pourtant pas soumis à votre loi, il subsistera à jamais un souvenir de ma douleur, au mon Adonis ; la scène de ta mort, périodiquement représentée rappellera chaque année mes lamentations ; et puis ton sang sera changé en une fleur... à ces mots elle répand sur le sang du jeune homme un nectar embaumée... Il ne s'est pas écoulé plus d'une heure que de ce sang naît une fleur de même couleur, semblable à celle du grenadier, qui cache ses graines sous une souple écorce ; mais on ne peut en jouir longtemps ; car, mal fixée et trop légère, elle tombe, par celui qui lui donne son nom, le vent. (Le nom de l'anémone était rattaché à celui du vent Anémos) [...]

     

    Ovide

     

     

    Regard sur l'art...

    La mort d'Adonis

     

    Vincenzo de Rossi

     

     

    Regard sur l'art...

    Adonis, une main soutenant sa tête, semble davantage dormir que mourir des blessures bien évidentes infligées par le sanglier sur son torse et à sa cuisse.

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Le sanglier, installé sous ses jambes entrecroisées, bien campé sur ses pattes, est tout près de vouloir encore lui donner des coups avec ses impressionnantes défenses. Le groin hirsute du sanglier sauvage offre un contraste saisissant avec la pose alanguie d’Adonis.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Janvier à 06:30

    la sculpture est tout un art, tout le monde ne peut réussir un tel résultat....passe un bien agréable samedi

      • Samedi 18 Janvier à 10:30

        Bonjour Monique,

        Tu as tout à fait raison, mais le dessin, la peinture, l'écriture ne sont pas plus faciles !

        Belle journée

    2
    Samedi 18 Janvier à 11:08

    Bonjour Chantal. Merci de nous faire découvrir cette belle légende et cette sculpture d'Adonis qui semblerait dormir paisiblement s'il n'y avait le croisement étrange de ses jambes et le groin du sanglier. Bonne journée et bisous

      • Samedi 18 Janvier à 12:05

        Bonjour Brigitte,

        C'est une belle légende qui nous fait un peu rêver dans ce monde si gris...et la sculpture de Vincenzo de Rossi est magnifique et participer à ce rêve!

        Bisous et belle journée

    3
    Samedi 18 Janvier à 11:31

    Belle sculpture

    On ne voit pas la souffrance sur son visage

    BISOUS BISOUS et bon samedi

      • Samedi 18 Janvier à 12:07

        Bonjour lili,

        Pour ce bel Adonis, heureusement que le sculpteur ne montre pas les grimaces qu'engendrent la souffrance, ce ne serait plus le bel Adonis, mais seulement un homme souffrant!

        Bisous bisous et bon samedi à toi aussi

    4
    Samedi 18 Janvier à 19:02

    Moi je découvre, mais je pense qu'en vrai les sensations soient plus grandes

      • Samedi 18 Janvier à 20:01

        Bonsoir Christian,

        En photo c'est mieux que rien,mais quand on est devant cette statue qui assez imposante, c'est vraiment merveilleux. J'aimerai bien retourner en Italie...un jour!

        Belle soirée

    5
    Dimanche 19 Janvier à 08:34
    erato:

    Très belle légende ! La sculpture est superbe .

    Bon dimanche , bises Livia

      • Dimanche 19 Janvier à 09:23

        Merci erato, j'avais beaucoup apprécié cette statue elle est superbe!

        Bises et belle journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :