• Regard sur l'art chrétien...

     

     

     

    « Rejetons les œuvres des ténèbres, revêtons-nous des œuvres de la lumière. »

     

    Romains 13, 12

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Le Sacrifice d'Abel

     

    Charles Mellin

     

     

     

    Illustrant ce célèbre épisode du chapitre 4 de la Genèse, ce tableau est conservé au Musé Lorrain de Nancy, dans l'ancien palais des ducs de Lorraine.

     

    Mellin est un lorrain né à Nancy, partit vers 20 ans à Rome et Naples. Il a décoré les églises françaises à Rome, de Saint-Louis-Les-Français et de la Trinité-des-Monts, ainsi que le monastère bénédictin du Mont-Cassin (détruit en 1944). Il était considéré au XVIIe siècle comme le plus talentueux peintre français – alors qu'il était, en fait sujet du duché de Lorraine – à Rome après Poussin. Il fut oublié après sa mort, confondu avec Poussin, puis redécouvert au XXe siècle. Sa touche, ses couleurs et ses compositions sont particulièrement belles.

     

    Dans le Sacrifice d'Abel, les deux fils d'Adam et Eve présentent chacun un sacrifice au Très-Haut. Abel, qui élève des brebis, offre un agneau. Dieu apparaît et, comme Abel est bon et sincère, Il agrée son sacrifice dont la fumée monte jusqu'à Lui. Caïn, qui cultive la terre, offre des épis, des légumes et des fleurs. Mais comme il a le cœur mauvais sans piété véritable, la fumée retombe vers le sol. Caïn, tua alors son frère par jalousie.

     

    Abel est représenté en pleine lumière, éclairé par la lumière divine. IL est jeune, beau et rayonnant d'innocence. Son attitude est celle de l'adoration à la disposition de la volonté de Dieu Caïn au contraire, plus âgé, est sombre, violent et envieux, rongé par la révolte et la jalousie.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Le Père Eternel est représenté par Mellin un peu comme sur la très célèbre fresque de Michel Ange à la chapelle Sixtine, Dieu créant Adam.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Abel est vu comme une préfiguration du Christ dans l'Ancien Testament, mis à mort malgré son innocence. Et l'agneau qu'il offre à Dieu évoque aussi le Christ, Agneau de Dieu.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Le caractère farouche, sauvage et méchant de Caïn est bien figuré par Mellin, ainsi que sa haine de son frère, qui va le conduire jusqu'au meurtre.

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Janvier à 06:58

    les photos de Russie ne sont pas les miennes, mais bien celles de ma soeur ainée.....j'aurai tant aimé y aller aussi, mais c'est quand même un peu loin, et les visites en groupes sont trop rapides pour ce genre d'endroit....passe un beau dimanche

      • Dimanche 22 Janvier à 08:54

        Bonjour moqueplet,

        Comme toi j'aurai beaucoup aimé aller visiter la Russie, mais je trouve pas très agréables les voyages organisés. Passe un beau dimanche toi aussi

    2
    Dimanche 22 Janvier à 08:09

    Bonjour Livia, toujours intéressant ces moments d'Histoire que tu partages avec nous. merci pour les infos. 
    Bon dimanche

      • Dimanche 22 Janvier à 08:55

        Bonjour Mireille,

        C'est une très belle fresque que j'aurai aimé aller voir de près, dans une autre vie peut-être !

        Bon dimanche

    3
    Dimanche 22 Janvier à 09:03

    Le tableau est très parlant. Caïn, l'index sur la bouche est en train de fomenter de sombres projets, tandis que son frère baigne dans la lumière divine. Le contraste entre les deux est saisissant. Merci Livia.

    Mes amitiés et bon dimanche

    Alain

      • Dimanche 22 Janvier à 09:09

        Bonjour Alain,

        En effet, le contraste entre les deux frères est saisissant ont voit bien la jalousie méchante de Caïn et la bonté lumineuse d'Abel.

        Mes amitiés et bon dimanche

    4
    Dimanche 22 Janvier à 09:11

    Intéressant comme à chaque fois, merci !

    Bon dimanche de plus en plus froid chez moi

    bisous bisous

      • Dimanche 22 Janvier à 09:14

        Bonjour lili,

        Une belle fresque  en effet et toujours très bien argumentée par Mme Leblanc.

        Ici chez moi, il ne fait pas chaud non plus, il faut s'y faire!

        Bisous bisous

    5
    Dimanche 22 Janvier à 11:48

    Coucou Livia,

    Il s'agit d'une très belle fresque. Merci pour ces explications.

    Bises et bon dimanche

      • Dimanche 22 Janvier à 13:50

        Coucou Zaza,

        Un très belle fresque  en effet et bien documentée...

        Bises et bon dimanche à toi aussi

    6
    Dimanche 22 Janvier à 15:55

    Bonjour Chantal. C'est le calme avant la tempête : douceur et sérénité sur la gauche avec une menace à droite. Merci pour ce partage et les explications de Marie Gabrielle Leblanc. Bisous

      • Dimanche 22 Janvier à 16:51

        Bonjour Brigitte,

        C'est une belle fresque, j'aime beaucoup les tons pastels employées par ce peintre que j'ai découvert avec Mme Lebalnc. Bisous

    7
    Dimanche 22 Janvier à 19:40

    Un bien bel article avec les détails, c'est parfait

      • Dimanche 22 Janvier à 20:50

        Bonsoir et merci  Christian,

        A bientôt

    8
    Dimanche 22 Janvier à 19:55

    J'aime ces explications très fouillées sur cet art chrétien.  Une belle représentation de cette dualité noire et lumineuse.

    Bises

      • Dimanche 22 Janvier à 20:52

        Bonsoir Martine,

        En effet, cette fresque est magnifique et cette dualité entre le bien et le mal est très bien rendue par ce peintre que je découvre avec ravissement.

        Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :