• Regard sur l'art chrétien...

     

     

     

    « Crée en moi un cœur pur, Ô mon Dieu »

     

    Psaume 50

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La conversion de Marie Madeleine

     

     

     

    C'est en 1615, à l'âge de 22 ans, que la grande artiste romaine Artemisia Gentileschi peignit Marie Madeleine pénitente au palais Pitti, Galerie Palatine à Florence. Moins célèbre que Georges de La Tour sur le même sujet quelques années plus tard, cette œuvre est néanmoins d'une grande force.

     

     

     

    Artemisia, fille du peintre Orazio Gentileschi, est l'une des plus talentueuses femmes peintres de son siècle, à Rome puis à Naples. Ce tableau rappelle ses propres traits, comme ceux de ses autres personnages féminins. Sa prédilection pour les femmes fortes moralement est due à son histoire personnelle : adolescente, elle fut violée à plusieurs reprises par un peintre collaborateur de son père.

     

    Nous savons aujourd'hui que Marie, la sœur de Lazare, n'était ni une pécheresse ni Marie de Magdala. Cependant, à l'époque, on croyait qu'il s'agissait de la même personne. Le culte de Marie Madeleine s'est amplifié au XVIIIe siècle. Les artistes représentent moins le repas chez Simon, comme au Moyen-Âge, mais plutôt sa conversion : chacun peut changer de vie et se tourner vers le Dieu. Maie Madeleine, et saint Joseph, furent les deux saints préférés du XVIIIe siècle.

     

    La dame qui possédait ce tableau pouvait s'identifier à la sainte et se convertir en centrant sa vie sur le Christ.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La main droite de Marie Madeleine est posée sur son cœur, pour montrer que l'amour du Christ transfigure sa vie.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Sa main gauche repousse le luxueux miroir, symbole d'une vie pécheresse ou tout au moins frivole, geste qui témoigne de son choix de suivre le Christ.

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    Sur le bois de la chaise, Artemisia à fièrement signé son tableau. A l'époque, il n'était pas évident pour une femme d'atteindre le succès et la notoriété qu'elle a connus.

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Mai à 07:04

    une bien jolie interprétation de cette peinture.....passe un doux dimanche

      • Dimanche 14 Mai à 11:06

        Bonjour Monique,

        Cette Marie-Madeleine est très belle, et je trouve très dommage que  Artemisia Gentileschi soit totalement oubliée...

        Belle et douce journée

    2
    Dimanche 14 Mai à 08:28

    Une belle découverte Livia, merci pour tes lumière quant à cette œuvre !

    Bises et bon dimanche.

      • Dimanche 14 Mai à 11:07

        Bonjour Zaza,

        C'est un magnifique portrait de femme, et pourtant son auteur est complètement tombée dans l'oubli!

        Bises et belle journée à toi aussi

    3
    Dimanche 14 Mai à 09:12

    Admirative devant cette oeuvre.

    Bon dimanche - bisous bisous

      • Dimanche 14 Mai à 11:08

        Bonjour lili,

        Admirative moi aussi

        Bises et bon dimanche à toi aussi

    4
    gazou
    Dimanche 14 Mai à 09:23

    Etonnant le succès que cette femme peintre  a connu à son époque...Plus étonnant encore  que nous l'ayons oubliée

      • Dimanche 14 Mai à 11:10

        Bonjour gazou,

        On comprend en voyant ses tableaux qu'elle connu le succès à son époque, et comme toi je m'interroge sur sa mise au garage, surtout aujourd'hui avec toutes ces soi-disant "féministes" qui veulent disent-elles rétablir le statut des femmes ?

    5
    Dimanche 14 Mai à 11:30

    Bonjour Chantal. C'est un très beau portrait de Marie-Madeleine, très bien expliqué. Cette artiste méconnue avait du talent. Bon dimanche et bisous

      • Dimanche 14 Mai à 12:03

        Bonjour Brigitte,

        En effet, je trouve dommage que l'on ai jeté dans l'oubli moult artiste de grand talent au profit de choses et trucs qui ne représente rien ! Mais il faut être à la mode!!!

        Bisous et bon dimanche à toi aussi

    6
    Dimanche 14 Mai à 17:58
    Très belle oeuvre avec ces détails de traits de la main, du visage, sa posture son regard. Magnifique. Bonne soirée ☺
      • Dimanche 14 Mai à 19:03

        Bonsoir mélie,

        Je suis d'accord avec toi ce tableau est une pure merveille.

        Bonne soirée à toi aussi

    7
    Marie-Gabrielle L
    Lundi 15 Mai à 15:14

    Bonjour Livia, je viens vous faire un petit coucou entre 2 voyages (je rentre d'Italie et pars bientôt en Angleterre puis en Roumanie).

    Je me réjouis que vous aimiez ce tableau de ma chère Artemisia, que je "fréquente" depuis un demi-siècle. Je vous rassure, elle n'est pas tombée dans l'oubli du tout, elle est seulement moins connue en France qu'en Italie, en Angleterre ou aux USA (qui possèdent presque tous ses tableaux) car nous n'avons quasiment rien d'elle dans nos musées, à part un seul tableau au musée du Mans, mais rien au Louvre par exemple. Toutefois elle a bénéficié d'une expo à Paris qui lui était consacrée, en 2012, au musée Maillol (que j'ai fait visiter plusieurs fois) et je vous assure que la foule s'y écrasait. Elle avait eu lieu auparavant à Milan puis à Naples.

    Vous pouvez trouver sur Amazon le catalogue, ainsi que plusieurs livres sur sa vie, depuis les années 80 où on l'a redécouverte en France, et des livres d'art sur son œuvre. Il y a eu aussi un film sur elle en 97 + un téléfilm la même année, que vous pouvez aussi trouver à acheter sur Amazon ou autre site (peut-être disponible sur Youtube, je n'ai pas regardé). Mais j'ai des réserves sur ce film car il est trop romanesque sur ses viols par le peintre Agostino Tassi, qu'il présente comme un jeune homme finalement pas antipathique, qui lui révèle la sensualité (elle a 17 ans dans le film). Ça ne s'est pas du tout passé comme ça mais au contraire de manière totalement horrible et violente, la pauvre a beaucoup souffert et s'est défendue physiquement tant qu'elle a pu même en blessant son violeur ; il la ligotait et la bâillonnait. C'était un homme qui avait 20 ans de plus qu'elle en réalité. Cela s'est produit pendant plusieurs années (3 ou 4 ans, un vrai cauchemar pour elle) et son père (un grand peintre) a eu un rôle très trouble, il n'a pas écouté les dénonciations de sa fille car cela le dérangeait d'éloigner Tassi qui était un bon peintre et le collaborateur d'Orazio, le père d'Artemisia. Il a complètement sacrifié sa fille qu'il aimait pourtant, mais de façon égoïste. Il avait fait promettre à Tassi d'épouser Artemisia en réparation, ce dont elle ne voulait à aucun prix car elle le haïssait. A 17 ans elle a eu assez d'énergie pour exiger de son père qu'il traîne Tassi devant les tribunaux pour viol. Ce genre de condamnation était rare à l'époque où on croyait les femmes encore moins que de nos jours. Mais tellement de femmes de Rome se plaignaient d'avoir été violées par Tassi (même sa belle-sœur l'a dénoncé !) qu'il a été condamné à un an de prison puis les galères après ! Bien fait ! Mais le procès a été très dur pour Artemisia (outre le fait, à 17 ans, de devoir donner des détails très crus et intimes dans un procès public), mais en outre on l'a torturée pour voir si elle disait vrai !! Elle a résisté à la torture et a eu le courage de maintenir ses accusations. La pauvre ! Pas étonnant qu'elle ait ensuite peint plusieurs fois Judith décapitant Holopherne avec grand réalisme… Pendant le procès Tassi a avoué que son intention était d'épouser Artemisia comme son père l'exigeait, puis de l'assassiner pour s'en débarrasser… elle l'a échappé belle ! Une femme très forte moralement.

    Elle a travaillé surtout à Rome, mais aussi à la cour du roi de Naples et même un an à la cour du roi d'Angleterre. Elle était très célèbre.

    Elle a une grande fiche Wikipédia vous pouvez la consulter, et il y a beaucoup de photos de ses œuvres sur Google.

    bonne journée

    Marie-Gabrielle

      • Lundi 15 Mai à 16:16

        Bonjour Marie-Gabrielle,

        Je vous remercie d'avoir pris le temps de m'écrire un long et très détaillé commentaire sur Artémisia, effectivement en France on ne la connaît pas beaucoup, (moi peu, seulement par vos articles dans FC), j'apprécie énormément, lesdits articles, je les découpe afin de les mettre en valeur dans un grand classeur, que je regarde beaucoup.

        J'envie vos voyages artistiques, j'aurai tant aimé aller admirer "pour de vrai" comme disent les enfants, toutes les merveilles que vous nous présentez et racontez...

        Je vais me rendre sur Amazon et vais sans doute acheter le catalogue dont vous m'avez parlé, et je vous en remercie.

        Et si ce Tassi est parti aux galères c'est bien fait, mais comment le père a-t-il pu supporter sans rien dire les souffrances de la pauvre Artémisia ? Comment un père peut-il sacrifier ainsi sa propre fille ? Cela j'avoue m'horrifie et me dépasse.

        Je vous souhaite donc bon voyage et attends la moisson de belles oeuvres que vous allez sûrement nous ramener.

        Bonne journée à vous aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :