• Regard sur l'art chrétien...

     

     

     

     

    « Un ange parmi ceux qui se tiennent devant la gloire du Seigneur, fut envoyé dire à la Mère de Dieu :  Réjouis-toi ! »

     

    Hymne acathiste

     

     

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    L'art syrien chrétien est l'un des plus anciens du monde, avec la peinture des catacombes de Rome et l'art copte en Egypte, dès le IIIe siècle. Les icônes arabes d'Alep sont réputées, et celle-ci a été peinte par Youssef al Musawwir, un iconographe syrien d'Alep, entre 1650 et 1667. Cet iconographe est d'un prêtre melkite, appartenant à une lignée de peintres d'icônes du XVIe au XVIIIe siècle. Il est connu pour certaines innovations iconographiques.

     

    L'icône comporte vingt-quatre scènes correspondant au vingt-quatre stances de l'hymne. Youssef a ajouté au centre, ce qui est original, le roi David (auteur des psaumes) jouant du luth. La partie narrative commence en haut par les trois étapes de l'Annonciation, de l'Incarnation et de la Visitation. Au deuxième registre, l'incertitude de Joseph, l'Annonce aux bergers, la Nativité, l'Adoration et le retour des mages à Babylone. Au troisième, la Fuite en Egypte, la Présentation au Temple, David. Puis vient la partie théologique, qui est une méditation sur la mystère de l'Incarnation.

     

    L'Hymne acathiste à la Mère de Dieu fut composé en 1626 à Constantinople par Romanos de Mélode. Chaque verset commence par « Réjouis-toi ». Acathistos en grec signifie « non assis », car il doit être chanté debout. Très usité dans la liturgie orthodoxe, ce trésor de poésie et de spiritualité a été découvert assez récemment par certaines communautés et sanctuaires catholiques.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Marie et l'Enfant, montés sur la mule blanche et escortés par saint Joseph, entrent à Babylone d'Egypte, appelée aujourd'hui le Caire, où ils vont faire étape avant de partir vers le sud.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La Vierge porte une torche (c'est le Christ), dans la caverne de notre cœur. « Nous contemplons dans la Vierge sainte le flambeau qui a porté la lumière véritable dans les ténèbres. »

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Le Christ déchire un parchemin en deux, représentant le péché originel.

     

    « Il a voulu faire grâce des anciennes dettes à tous les hommes, déchirant leur billet de créance. »

     

     

     

    Cette icône de l'Hymne acathiste est présentée jusqu'au 14 janvier 2018 à l'institut du monde arabe, à Paris, dans l'exposition « Chrétien deux mille ans d'histoire ».

     

    Elle appartient à une collection particulière de Londres.

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Décembre 2017 à 07:07

    j'aurai bien aimé aller à Lisbonne, mais c'était trop loin pour s'y rendre, il nous fallait deux heures et demi de car pour aller et bien sur autant pour le retour, ce qui nous laissait trop peu de temps pour visiter cette ville qui doit être superbe....dommage ce sera peut-être pour une prochaine fois....douce journée à toi

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 12:20

        Bonjour Monique,

        En effet, Lisbonne est une très belle ville, malheureusement en 8 jours nous n'avons pas pu tout voir, si tu retourne au Portugal prévois une visite à Lisbonne tu ne le regretteras pas.

        Belle journée

    2
    Dimanche 17 Décembre 2017 à 07:35

    Merveilleux, Livia!

    J'ai agrandi les photos, j'ai vu David, au centre avec son violon, il était musicien et jouait lorsqu'il était petit berger devant le roi Saül pour l'apaiser, j'ai vu notre Seigneur déchirant symboliquement nos péchés etc....

    C'est un plaisir que de retrouver des scènes de la Bible!

    Merci pour ce partage!

    Bises

    Gigi

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 12:23

        Bonjour Gigi,

        Je suis tout à fait d'accord avec toi, le tableau de cet Hymne acathiste est tout simplement merveilleux, et j'aimerai le voir en vrai, mais...

        Bises

    3
    Dimanche 17 Décembre 2017 à 10:32

    Bonjour

    L'exposition doit être très intéressante à voir!

    Bisous

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 12:25

        Bonjour Wolfe,

        Il ne s'agit pas ici d'une exposition, cet icône est dans une église à Alep, espèrons que la guerre ne l'a pas abîmée.

        Bisous

    4
    Dimanche 17 Décembre 2017 à 11:33

    Ce tableau avec ses 24 parties est une merveille. Bon dimanche, Chantal, et bisous

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 12:26

        Bonour Brigitte,

        En effet, ce tableau est une pure merveille.

        Bisous et bon dimanche à toi aussi

    5
    Dimanche 17 Décembre 2017 à 19:40

    Que l'art religieux est merveille, merci de faire une mise en lumière

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 20:28

        Bonsoir Christian,

        C'est en effet une merveille, mais...rien n'est trop beau pour Dieu et les peintres de l'époque ont donné beaucoup de leur précieux art, pour Lui.

    6
    Dimanche 17 Décembre 2017 à 19:52

    c'est très beau ; bisous

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 20:28

        Bonsoir Victoria,

        C'est une pure merveille.

        Bisous

    7
    Lundi 18 Décembre 2017 à 10:04

    En agrandissant la photo, on découvre des merveilles, superbe !

     

      • Lundi 18 Décembre 2017 à 10:44

        Bonjour lili,

        En effet ce panneau est une pure merveille qui m'a éblouie aussi.

        Bisous bisous

    8
    Marie-Gabrielle
    Lundi 18 Décembre 2017 à 12:11

    Bonjour Livia !

    L'icône a été peinte à Alep au XVIIe siècle, mais elle se trouve depuis longtemps dans une collection privée à Londres, pas dans une église à Alep, et elle est bien exposée jusqu'au 14 janvier à l'Institut du Monde Arabe à Paris dans la grande exposition "Chrétiens d'Orient".

    Pouvez-vous m'envoyer SVP un mail à mon adresse mail indiquée au-dessus, j'ai quelque chose d'important à vous annoncer mais que je ne souhaite pas écrire sur le blog. Merci et à très bientôt, amitiés. Marie-Gabrielle

      • Lundi 18 Décembre 2017 à 15:10

        Bonjour Madame Leblanc,

        Je vous remercie de me permettre d'éditer ces magnifiques oeuvres de l'art chrétien que vous nous offrez et commentez.

        Comme vous pouvez le constater, mes lecteurs en sont très friands et très admiratifs.

        Malheureusement, je ne peux vous écrire, je ne trouve pas votre adresse mail., vous pouvez vous inscrire momentanément à mon blog,( vous pourrez vous désinscrire tout de suite après) et comme cela je pourrai vous écrire un mail.

        Amitiés et à bientôt

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :