• Regard sur l'art chrétien...

     

     

     

     

    « Ô soleil levant, splendeur de justice et lumière éternelle, illumine ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort, viens Seigneur, viens nous sauver. »

     

    Ancienne du Temps de l'Avent

     

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    L'évangéliaire de Rabula est un des plus célèbres manuscrits des premiers siècles chrétiens. Il contient le texte des quatre évangiles et leurs illustrations enluminées sur parchemin, et porte le nom de son scribe, Rabula, qui le signa en 486 après avoir achevé de copier et illustrer au monastère Saint-Jean de Zagba, en Syrie. Il est rare que l'on possède le nom du copiste et de l'enlumineur.

     

    Cette enluminure en pleine page de la Vierge a les mêmes mesures que le livre. Elle montre la Vierge Marie portant l'Enfant, sur un piédestal et sous un baldaquin honorifique bien orné. C'est que le concile d'Ephèse s'est tenu cinquante-quatre ans plus tôt, en 431. Il a proclamé Marie théotoskos en grec, c'est-à-dire mère de Dieu, pas seulement mère du Christ comme le soutenait le patriarche de Constantinople hérétique Nestorius, déposé lors de ce concile.

     

    L'art chrétien des premiers siècles est extrêmement émouvant pour nous. Il a débuté simultanément au Iie siècle dans les catacombes et chez les chrétiens de Syrie. De là, découlent tous les arts chrétiens ultérieurs.

     

    Ce beau et précieux manuscrit, est visible ouvert à la page de la Crucifixion jusqu'au 14 janvier à l'Institut du monde arabe à Paris, dans l'exposition « Chrétiens d'Orient. 2000 d'histoire »

     

    Il est conserve en temps ordinaire à la prestigieuse bibliothèque Laurentine de Florence, qui fut fondée au XVe siècle par Côme l'Ancien et Laurent le Magnifique de Médicis, et devint en 1571 la première bibliothèque publique au monde (non rattachée à une université). Notre manuscrit y est arrivé vers 1525.

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Marie doit être appelée mère de Dieu et non seulement mère de Jésus, telle est la foi commune aux Eglises catholiques et orthodoxes depuis le concile d'Ephèse.

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Marie doit être appelée mère de Dieu et non seulement mère de Jésus, telle est la foi commune aux Eglises catholiques et orthodoxes depuis le concile d'Ephèse.

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Deux paons sont figurés en haut, symboles de la Résurrection, des vertus du chrétien, et de la beauté de nos âmes qui se déploiera dans la vie éternelle.

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    moqueplet
    Dimanche 11 Février à 06:35

    j'ai eu la chance de visiter les archives de notre département où j'ai pu approcher ces magnifiques livres aux enluminures toutes plus belles les unes que les autres....j'en ai garder un magnifique souvenir.....passe un bien belle journée

      • Dimanche 11 Février à 10:11

        Bonjour Monique,

        En effet, c'est une chance d'avoir pu voir ces magnifiques livres, cela m'aurait enchantée aussi.

        Belle journée

    2
    gazou
    Dimanche 11 Février à 09:42

    j'ai peine à imaginer que le paon symbolise la résurrection et la beauté des âmes...Pour moi  il évoque plutôt un vaniteux qui se pavane et s'imagine être le centre de la terre...La même image peut évoquer des choses très différentes...

    Bonne journée Livia !

      • Dimanche 11 Février à 10:14

        Bonjour gazou,

        Il faut savoir que ce sont les hommes qui ont décidés que le paon était "vaniteux", lui quand il fait sa splendide  roue, c'est juste pour dire à la paonne qu'il en est amoureux, car les animaux n'éprouvent pas les mêmes sentiments que nous, ils ne sont ni méchants, ni gentils, encore moins vaniteux !

        Bonne journée à toi aussi

      • Marie-Gabrielle
        Dimanche 11 Février à 13:47

        C'est seulement récemment, disons depuis 200 ou 300 ans, qu'on s'est imaginé faussement que le paon est vaniteux et qu'on en a fait l'emblème de la vanité. Dans les premiers siècles chrétiens il apparaît souvent dans la décoration des églises (célèbres mosaïques de Ravenne en Italie au Ve et VIe siècle). Au Moyen Age, il est aussi vu comme le symbole des vertus du chrétien, qui doit "tendre vers les réalités d'en-haut" (saint Paul) et fuir toute bassesse et immoralité. En effet, on observe que le paon est un oiseau très propre et délicat, qui jamais ne va se percher sur du fumier ou des ordures.

    3
    Dimanche 11 Février à 11:00

    Tout est dit dans ce tableau aux merveilleuses couleurs

    Bon dimanche - bisous bisous 

      • Dimanche 11 Février à 11:27

        Bonjour lili,

        C'est une merveille, j'aime beaucoup.

        Bisous bisous et bon dimanche à toi aussi

    4
    Dimanche 11 Février à 11:25

    Bonjour

    Encore une belle peinture!

    Les paons ne sont pas vaniteux, ce sont les hommes qui le sont....

    Bisous

      • Dimanche 11 Février à 11:28

        Bonjour Wolfe,

        C'est ce que j'explique en réponse à un commentaire. Ce sont les hommes qui ont dotés les animaux de leurs défauts!

        Bisous

    5
    Dimanche 11 Février à 18:52

    Coucou Livia! Très beau! Merci de nous communiquer ces merveilles! Jolie soirée à toi! Je t'embrasse!

      • Lundi 12 Février à 00:33

        Coucou Laure,

        Je suis ravie de pouvoir les faire admirer, elles ne méritent pas de rester cachées.

        Je t'embrasse et jolie nuit à toi aussi

    6
    Dimanche 11 Février à 19:47

    coucou livia merci pour ces découvertes

    dans le science et vie de ce mois j'ai lu que grace aux techniques modernes ils commencent (sans les toucher) à lire les manuscrits de la mer morte ;

     ils ont encore beaucoup de travail à accomplir mais le début est vraiment prometteur

    bisous

      • Lundi 12 Février à 00:36

        Coucou Vitoria,

        Il nous reste à découvrir encore beaucoup de merveilles, en espérant que celles que nous connaissons ne soient pas abîmées...

        Bisous

    7
    Dimanche 11 Février à 20:48

    Les explications de Mariz-Gabrielle Leblanc sont toujours aussi intéressantes. Bisous

      • Lundi 12 Février à 00:36

        Bonsoir Brigitte,

        En effet, c'est toujours avec plaisir que je découvre les merveilles qu'elles édite.

        Bisous et bonne nuit

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :