• Regard sur l'art chrétien...

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    L'Enfant Jésus Sauveur du monde

     

     

     

     

     

    Il ressemble à un Mignard ou un Rigaud, mais c'est un peintre peu connu de nos jours, il s'agit de Jean Daret, né à Bruxelles en 1615 et mort à Aix-en-Provence en 1688, qui peignit vers 1650, L'Enfant Jésus Sauveur du monde.

     

    L'iconographie du Salvador mundi au XVe siècle avec le Christ adulte, au XVIIe siècle plus souvent avec l'Enfant âgé d'une dizaine d'années, est différente du Christ enseignant et du Pantocrator, en ce qu'il ne tient ni un livre, ni un rouleau de parchemin, mais le globe terrestre.

     

    Ici Jésus, âgé d'environ huit ans, bénit de la main droite et tient de l'autre main le globe en cristal de roche, qui depuis la peinture médiévale représente le monde. Ce gloge surmonté d'une croix (globus cruciger), est le signe que l'Evangile doit aller jusqu'aux extrémités de la terre, et que le Christ est l'unique Sauveur de tous les hommes sans exception. C'est la raison pour laquelle plusiuers monarchie européennes avaient adopté ce globe comme des insignes royaux ou impériaux, rappelant au souverain qu'il tient son pouvoir de Dieu., et que le Christ-Roi est le Souverain du monde, non seulement spirituel mais aussi temporel. A partir de Constantin, la Croix remplace l'antique Victoire dans l'imagerie impériale.

     

    Le globe est cerclé d'or, un cercle horizontal et un demi-cercle vertical. Ce détail apparaît spécialement dans la peinture allemande du Xve siècle. Il symbolise les trois continents alors connus : Europe, Afrique et Asie. Lorsque l'Amérique fut découverte, personne ne pensa à compléter le demi-cercle sur me globe du Christ, et il resta tel quel, même au XVIIe siècle...Le reflet d'une fenêtre sur le cristal vient de la peinture flamande du XVe siècle...

     

    Tout autour du Christ, figurent tous les instruments de sa Passion, selon une iconographie répandue depuis le Moyen-Âge franco-flamand. Dans le ciel apparaît un rayon de lumière surnaturelle entre les nuages et la main de la Providence présentant le calice, allusion à la future agonie du Christ à Grethsémani.

     

    A gauche, le coq qui chanta au troisième reniements de Pierre, comme Jésus le lui avait prédit, est campé sur ses ergots et s'égosille, perché sur le voile de Véronique où est imprimé la Sainte Face du Christ couronnée d'épines.

     

    En bas, se trouve l'aiguière et la bassine de Pilate, la fiasque de vin ou de vinaigre, ainsi que l'échelle.

     

    A droite la croix, les cordes, les fouets […]

     

    Cette œuvre délicate reflète la spiritualité christocentrique de « l'Ecole française » au XVIIe siècle, qui mit en honneur la dévotion au Verbe incarné, à l'Enfant Jésus « Petit Roi » de grâce » et à l'oraison sur l'enfance du Christ...

     

    Daret, bien oublié à notre époque, était fort apprécié en Provence où il s'était établi. Membre de la confrérie de la Sainte Famille de l'Oratoire, il peignit beaucoup pour les églises et les couvents, ainsi que pour les châteaux et hôtels nobles...

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La main droite de Jésus bénissant le monde

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Tandis qu'il tient dans sa main gauche, le globe de cristal de roche représentant le monde

     

     

     

    Maie-Gabrielle Leblanc

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Avril à 06:36

    voilà un peintre dont je n'ai jamais entendu parler, son nom m'est totalement inconnu.....comme quoi il est bon de s'intéresser aux blogs que nous faisons, passe un beau dimanche

      • Dimanche 8 Avril à 12:37

        Bonjour Monique,

        Ce peintre en effet est complètement oublié et à tord car cet Enfant Jésus est magnifique !

        Belle journée de dimanche à toi aussi

    2
    Dimanche 8 Avril à 06:44

    Bonjour Chantal,

    C'est vraiment passionnant ce décriptage d'une oeuvre. Les explications de MG Leblanc sont très claires.

    Quelle superbe technique.

    Bises de bon dimanche

      • Dimanche 8 Avril à 12:38

        Bonjour Martine,

        Comme tu dis c'est passionnant, j'apprécie beaucoup le décryptage de MG Leblanc, qui me font comprendre et découvrir les oeuvres.

        Bises de bon dimanche à toi aussi

    3
    gazou
    Dimanche 8 Avril à 10:15

    Merci pour la découverte ! Je n'ai jamais entendu  le nom de ce peintre...Cetableau est très beau !

      • Dimanche 8 Avril à 12:40

        Bonjour gazou,

        Alors aujourd'hui c'est fait, tu entends en parler et pour une oeuvre merveilleuse !

    4
    Dimanche 8 Avril à 11:01

    Un tableau très délicat qui fait du bien quand on le regarde.

    Bon dimanche Chantal - bisous bisous

      • Dimanche 8 Avril à 12:42

        Bonjour lili,C'est une oeuvre d'une grande beauté en effet et dont je viens de découvrir le peintre, malheureusement comme il est peu voir pas connu du grand public, je n'ai trouver aucune autre de ses oeuvres...

        Bisous et bon dimanche à toi aussi

    5
    Dimanche 8 Avril à 11:48

    Bonjour

    Très belle peinture!

    Jésus à les traits délicats!

    Bisous

      • Dimanche 8 Avril à 12:43

        Bonjour Wolfe,

        C'est le Jésus que j'aime aussi, beau et tendre à la fois.

        Bisous

    6
    Dimanche 8 Avril à 12:51

    Bonjour Chantal. C'est un magnifique tableau avec une lumière incroyable sur le bas du vêtement de Jésus. Bon dimanche et bisous

      • Dimanche 8 Avril à 14:17

        Bonjour Brigitte,

        Ce tableau est en effet d'une grande beauté et je remercie MG. Leblanc pour ces descriptions qui aident à la compréhension des tableaux.

        Bisous et bon dimanche à toi aussi

    7
    Marie-Gabrielle
    Lundi 9 Avril à 19:53

    Chantal, vous avez mal cherché ! Certes Jean Daret est bien oublié, mais on trouve plein de ses œuvres sur Google avec les photos. Beaucoup de tableaux religieux dans les églises de Provence, un décor de fresques baroques superbes dans l'escalier d'un hôtel noble du XVIIe à Aix-en-Provence, une belle Conversion de saint Paul au musée de Clermont-Ferrand, un tableau au musée de Marseille, beaucoup de portraits dans d'autres musées, dont des portraits de musiciens et musiciennes, un très bel autoportrait de jeunesse au musée de l'Ermitage à Saint-Petersbourg, etc. Et sa biographie sur Wiki. A ne pas confondre avec JACQUES Daret, peintre flamand du XVe siècle qui a peint de très beaux tableaux religieux conservés à Dijon, au Petit Palais de Paris etc. A votre Google Chantal !!

      • Lundi 9 Avril à 22:47

        En effet, Marie-Gabrielle, j'ai du mal orthographier son nom, car sur vos conseils, j'ai fait encore une recherche et je l'ai trouvé, ses tableaux sont vraiment magnifiques, je vous remercie.

        A bientôt

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :