• Souvenirs...

     

     



     

    On a tous peu ou prou, dans la tête un vieux château que l'on visite quand la vie nous afflige et que l'âme pèse trop lourd...

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Souvenirs...

    (image internet)

     



     



     

    Le château du Souvenir

     

    La main au front, le pied dans l'âtre,
    Je songe et cherche à revenir,
    Par delà le passé grisâtre,
    Au vieux château du Souvenir.

    Une gaze de brume estompe
    Arbres, maisons, plaines, coteaux,
    Et l'œil au carrefour qui trompe
    En vain consulte les poteaux.

    J'avance parmi les décombres
    De tout un monde enseveli,
    Dans le mystère des pénombres,
    A travers des limbes d'oubli.

    Mais voici, blanche et diaphane,
    La Mémoire, au bord du chemin,
    Qui me remet, comme Ariane,
    Son peloton de fil en main.

    Désormais la route est certaine ;
    Le soleil voilé reparaît,
    Et du château la tour lointaine
    Pointe au-dessus de la forêt.

    Sous l'arcade où le jour s'émousse,
    De feuilles, en feuilles tombant,
    Le sentier ancien dans la mousse
    Trace encor son étroit ruban.

    Mais la ronce en travers s'enlace ;
    La liane tend son filet,
    Et la branche que je déplace
    Revient et me donne un soufflet.

    Enfin au bout de la clairière,
    Je découvre du vieux manoir
    Les tourelles en poivrière
    Et les hauts toits en éteignoir.

    Sur le comble aucune fumée
    Rayant le ciel d'un bleu sillon ;
    Pas une fenêtre allumée
    D'une figure ou d'un rayon.

    Les chaînes du pont sont brisées ;
    Aux fossés la lentille d'eau
    De ses taches vert-de-grisées
    Étale le glauque rideau.

    Des tortuosités de lierre
    Pénètrent dans chaque refend,
    Payant la tour hospitalière
    Qui les soutient... en l'étouffant.

    Le porche à la lune se ronge,
    Le temps le sculpte à sa façon,
    Et la pluie a passé l'éponge
    Sur les couleurs de mon blason.

    Tout ému, je pousse la porte
    Qui cède et geint sur ses pivots ;
    Un air froid en sort et m'apporte
    Le fade parfum des caveaux.

    L'ortie aux morsures aiguës,
    La bardane aux larges contours,
    Sous les ombelles des ciguës,
    Prospèrent dans l'angle des cours.

    Sur les deux chimères de marbre,
    Gardiennes du perron verdi,
    Se découpe l'ombre d'un arbre
    Pendant mon absence grandi.

    Levant leurs pattes de lionne
    Elles se mettent en arrêt.
    Leur regard blanc me questionne,
    Mais je leur dis le mot secret.

    Et je passe. - Dressant sa tête,
    Le vieux chien retombe assoupi,
    Et mon pas sonore inquiète
    L'écho dans son coin accroupi. […]

     

    Théophile Gautier

     

     


  • Commentaires

    1
    Marie-Gabrielle
    Mardi 10 Avril à 01:09

    Superbe ! Je ne connaissais pas. Théophile Gautier a une plume incomparable. Connaissez-vous "Nostalgie d'obélisques", un double poème sur l'obélisque de Paris et l'obélisque de Louxor ? Sublime ! C'était ma poésie préférée quand j'étais en 6e, et je ne manque pas de la lire à mes groupes quand nous sommes à Louxor.

      • Mardi 10 Avril à 14:33

        Bonjour Marie Gabrielle,

        Je n'ai pas dans on recueil "Nostalgie d'Obélisque", je vais donc aller rechercher sur un site de poème français qui est très bien fait et qui possède beaucoup d'oeuvres de tous nos grands poètes.

        Belle après midi

    2
    Mardi 10 Avril à 07:02

    je suis d'accord avec toi, les paroles plus douces sont plus jolies à entendre que les 50% qui sont momentanés.....

    mais toutes et tous ne pensent pas comme ça, dommage....passe un agréable mardi

      • Mardi 10 Avril à 14:34

        Bonjour Monique,

        Il vaut mieux en effet, de douces paroles qui sont éternelles que du bla-bla, qui passe très vite...

        Belle après midi à toi aussi

    3
    Mardi 10 Avril à 08:32

    Bonjour Chantal,

     

    Quel plaisir que de re découvrir la belle poésie de T. Gautier. 

     Tout à fait d'accord avec toi. Pouvoir s'immerger dans certains souvenirs pour se faire du bien à l'âme.

    Bises de bon mardi

     

      • Mardi 10 Avril à 14:35

        Bonjour Martine,

        Je ne m'en lasse pas et TH. Gautier fait partie de mon Panthéon.

        Bises de bon mardi à toi aussi

    4
    gazou
    Mardi 10 Avril à 08:43

    Un bien joli poème que je ne connaissais pas

      • Mardi 10 Avril à 14:39

        Bonjour gazou,

        On ne peut  connaitre  tous les poèmes, car ces poètes-la ont  beaucoup écrit et leur oeuvres sont toutes plus belles les unes que les autres...

    5
    Mardi 10 Avril à 10:09

    Toujours un bonheur de lire du Théophile Gautier, merci Chantal

    Bisous bisous

      • Mardi 10 Avril à 14:40

        Bonjour Lili,

        Comme toi j'ai beaucoup de bonheur à lire Mr TH. Gautier, on est toujours sûre de la qualité et de la finesse de ses oeuvres.

        Bisous bisous

    6
    Mardi 10 Avril à 10:53

    Bonjour Chantal. Ce poème est magnifique : on imagine très bien le château entouré de ronces et d'orties. Est-ce Marie-Gabrielle Leblanc qui fréquente ton blog ? J'adore ses explications de tableaux... Bonne journée et bisous

      • Marie-Gabrielle
        Mardi 10 Avril à 11:16

        Mais oui Madame Ecureuil, c'est moi pourquoi pas ! Bonne journée et merci pour votre gentil commentaire !

      • Mardi 10 Avril à 14:42

        Bonjour Brigitte,

        Je te laisse lire la réponse de Marie-Gabrielle, elle--même qui a du passer par mon blog...

        Bisous et bon après midi à toi aussi

    7
    Mardi 10 Avril à 16:51

    Merci pour ce beau partage Livia

    Douce soirée 

    Bises

      • Mardi 10 Avril à 17:24

        Bonjour Laure,

        Je suis ravie de t'avoir fait plaisir.

        Bises et douce soirée à toi aussi

         

    8
    Mardi 10 Avril à 17:53
    Cigalette 106

    Bonsoir un poème magnifique merci du partage bonne soirée

    9
    Mardi 10 Avril à 19:15

    coucou livia ; c'est un poème fantastique ; bisous

      • Mardi 10 Avril à 19:48

        Bonsoir Victoria,

        A mon avis ce poème n'est pas fantastique, il s'agit des méandres de notre cerveau et se sont les souvenirs que le poète retrouve ici et là!

        Bisous

    10
    Mardi 10 Avril à 21:01
    erato:

    Un poème magnifique , tellement expressif que l'on se représente la scène .J'aime beaucoup ce poète.Merci de ce beau partage.

    Belle soirée, bises Livia

      • Mardi 10 Avril à 21:26

        Bonsoir erato,

        Je trouve merveilleux ce poème et son poète, car combien de fois nous allons visiter ce château au fond de notre mémoire, pour y retrouver des souvenirs, gais ou tristes ?

        Bises et belle soirée à toi aussi

    11
    Mardi 10 Avril à 21:44

    C'est bien, sinon je poserai la question pour le chèvre aux fleurs, mais j'ai des doutes que le fromage de chèvre se transporte, sinon un chèvre et des fleurs cela peut le faire.

      • Mardi 10 Avril à 21:47

        Bonsoir Christian,

        J'achète souvent du chèvre frais, et j'y mets du miel, c'est facile, mais les fleurs...c'est plus compliqué, il faut savoir lesquelles mettre et puis je pense qu'on les incorpore avant. Mais je te remercie.

      • Mercredi 11 Avril à 20:44

        Oui c'est mélangé avant, mais je sais que des sachets de fleurs existent en vente

      • Mercredi 11 Avril à 21:34

        Je te remercie, Christian, mais c'est trop compliqué.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :