• Un amour de Jupiter...

     

     

     

    « Toujours rehaussée au visage par du soleil, à la gorge par de l’aurore et là où il faut par toute la nuit… »

    (Mercure parlant d’Alcmène, extrait de la pièce :

    « Amphytrion 38 » de Jean Giraudoux)

     

     

     

    Un amour de Jupiter...

    Alcmène et Jupiter

    Nicolas Tardieu

     

    Alcmène épouse d'Amphitryon est la dernière conquête de Zeus et la mère d'Héraclès.

     Alcmène épousa son cousin Amphitryon, roi de Tirynthe.
    Mais elle refusa de consommer le mariage tant que son époux n'aurait pas vengé ses huit frères tués par des Taphiens venus leur voler des troupeaux.

    Le roi de Thèbes, Créon donna  l'autorisation à Amphitrion de lever une armée en Béotie. Puis, avec l'aide de contingents athéniens, phocéens, argiens et locriens, Amphitryon vainquit les Téléboens et les Taphiens et donna les îles à ses alliés.

     

     

     

    Un amour de Jupiter...

    Jupiter (1783-84)

    Vincenzo Pacetti

     

    Cependant Jupiter (Zeus) qui est amoureux d’Alcmène profitant de l'absence d'Amphitryon revêtit son aspect et, se faisant passer pour lui, assura Alcmène que ses frères étaient à présent vengés (Amphitryon avait en effet obtenu la victoire qui lui était demandée le matin même) et passa avec elle une nuit entière à laquelle il conféra la longueur de trois nuits.

     

     

    Un amour de Jupiter...

    Mercure monté sur Pégase.

    Antoine Coysevox

     

    Hermès, sur l'ordre de Jupiter (Zeus), avait commandé à Hélios d'éteindre les feux solaires, de faire dételer son char par les Heures et de rester chez lui le lendemain.

     

     

     

    Un amour de Jupiter...

    Hélios dieu du soleil

    Bronze romain 1er siècle

     

    Hermès donna ensuite l'ordre à la Lune de se déplacer lentement et au Sommeil de faire que l'humanité fût à ce point endormie que personne ne remarquât ce qui se passait. Alcmène, totalement mystifiée, écouta heureuse le récit que lui fit Zeus de la victoire remportée et en toute innocence elle passa donc, une nuit de 36 heures dans les bras de celui qu’elle croyait être son  mari.

    Le lendemain, quand Amphitryon revint tout heureux de sa victoire et le cœur débordant d'amour pour son épouse, Alcmène ne lui témoigna pas autant d'enthousiasme qu'il l'avait espéré, en lui disant qu'elle ne souhaitait pas entendre une deuxième fois le récit de ses exploits.

    Amphitryon, qui ne comprenait rien à ses paroles s'en fut consulter le devin Tirésias qui lui apprit son infortune.

    Amphitryon entra dans une violente colère et commanda de brûler vive Alcmène, mais Zeus fit en sorte que la pluie vint éteindre le bûcher.

    Devant ce prodige et craignant la colère de Jupiter, Amphitrion pardonna à Alcmène.

    Et quelques mois plus tard elle mit au monde les deux fils de Jupiter.

     

     

     

     

    Jean Giraudoux, mit en scène cette histoire tirée de la mythologie, dans une pièce appelée « Amphitrion 38 »…

     

     

     

    Un amour de Jupiter...

    Jean Giraudoux (1927)

     

    Hippolyte Jean Giraudoux est un écrivain et un diplomate français, né le 29 octobre 1882 à Bellac dans la Haute-Vienne et mort le 31 janvier 1944 (à 61 ans) à Paris.

    Brillant étudiant et soldat décoré pendant la Première Guerre mondiale, il occupe des fonctions diplomatiques et administratives tout en écrivant des romans (Suzanne et le Pacifique en 1921, Siegfried et le Limousin en 1922) avant de se diriger vers le théâtre après sa rencontre avec le comédien Louis Jouvet qui mettra en scène et interprétera ses œuvres principales, dont la pièce : Amphition 38, parce que c’était la 38e version de ce mythe.

     

     

     

    Un amour de Jupiter...

    Mosaïque romaine de Sousse (Tunisie)

    Acteurs et masques de théâtre.

     

    Texte et images wikipédia

     

     

     

    J’ai vu cette pièce à Paris, c’était une pure merveille, les acteurs étaient remarquables, et l’on suivait avec attention et plaisir  toutes les aventures, de Jupiter, Amphitrion et Alcmène.

    En  ce temps-là, il y avait de grands auteurs, d’excellents acteurs,  et de non moins bons réalisateurs,  c’était donc un triple plaisir d’aller au théâtre les applaudir 

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Février 2016 à 07:39

    la dame avait du caractère.....et oui la cathédrale est magnifique, il faut prendre son temps pour la visiter quand on a la chance d'y aller....passe une bien douce journée

      • Jeudi 25 Février 2016 à 15:44

        Bonjour moqueplet,

        La dame avait du caractère certes, mais elles avaient intérêt à en avoir, sinon elles ne faisaient pas longs feux, les dieux dégainaient vite!

        Elle est magnifique cette basilique, mais comme je ne peux aller au Canada, j'irai visiter celles de chez nous qui sont tout aussi magnifiques...belle après midi

    2
    gazou
    Jeudi 25 Février 2016 à 08:02

    Il y a toujours de bons acteurs, de bons réalisateurs et de grands auteurs, il suffit de s'ouvrir au nouveau qui, parfois en dépit des apparences, ressemble beaucoup à l'ancien...Le nouveau et l'ancien, tout peut être apprécié.

    Bonne journée Livia

      • Jeudi 25 Février 2016 à 15:47

        Bonjour gazou,

        Chacun ses goûts, je n'aime pas l'à peu près et aujourd'hui, je ne retrouve ni les auteurs, ni les acteurs, ni les réalisateurs... les apparences ne sont absolument pas trompeuses en ce qui me concerne!

    3
    Jeudi 25 Février 2016 à 10:15

    Un manque depuis que je suis mariée et dans les Ardennes, d'aller au théâtre. Quand j'habitais la région parisienne avec une amie nous allions environ une fois par mois voir une pièce à PARIS, Versailles ou autres ...

    Bravo Monsieur GIRAUDOUX

    Bonne journée - bisous bisous

      • Jeudi 25 Février 2016 à 15:49

        Bonjour lili,

        Autrefois, avec mon mari nous allions passer 8 jours à Paris tous les ans au printemps, nous y retrouvions un de mes frères, (j'en ai 6) et nous allions tous les soirs au théâtre, c'était merveilleux!

        Mais aujourd'hui, je ne sais pas nous trouverions encore de belles pièces comme celle ci-dessus ?

        Bonne journée à toi aussi

        Bisous bisous

    4
    Jeudi 25 Février 2016 à 11:20

    Merci de nous rappeler cette légende qui a inspiré Giraudoux. 

    Il y a un enseignement dans tous ces mythes anciens.

    Mes amitiés

    Alain

      • Jeudi 25 Février 2016 à 15:51

        Bonjour alain,

        Un beau mythe que celui d'Amphitrion et Alcmène, que Giraudoux a merveilleusement traité.

        Mes amitiés

         

    5
    Jeudi 25 Février 2016 à 13:10
    Cigalette 106

    Bonne journée

      • Jeudi 25 Février 2016 à 15:51

        Bonne après midi à toi aussi Cigalette

    6
    Jeudi 25 Février 2016 à 16:42

    Reste que Zeus était tout de même un sacré polisson.

      • Jeudi 25 Février 2016 à 16:48

        Bonjour Dr WO,

        Un grand et sacré polisson, dès qu'une humaine était à son goût il arrivait toujours à se glisser dans ses draps...

    7
    Jeudi 25 Février 2016 à 18:47

    Que de merveilles !

      • Jeudi 25 Février 2016 à 19:20

        Bonsoir Christian,

        La mythologie romaine fourmille d'histoire aussi belles et intéressantes les une que les autres...

    8
    Lundi 29 Février 2016 à 21:32

    Merci Chantal de nous rappeler ce mythe. J'aime bien aller au théâtre mais pour me divertir et voir des comédies. Bisous

      • Lundi 29 Février 2016 à 22:56

        Bonsoir Brigitte,

        C'était une soirée merveilleuse.

        Maintenant que je suis toute seule, aller au théâtre est plus que difficile, je dirai insurmontable, Nantes la nuit n'est pas de tout repos.

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :