• Un souvenir ancré...

     

     

    Poème

    « Bras de Seine près de Giverny » de Monet (1897)

    (Musée d’Orsay)

     

    SOUVENIR

    Son image, comme un songe,

    Partout s’attache à mon sort ;

    Dans l’eau pure où je me plonge

    Elle me poursuit encor

    Je me livre tremblante,

    A sa mobile fraîcheur,

    L’image toujours brûlante

    Se sauve au fond de mon cœur.

     

    Pour respirer de ses charmes

    Si je regarde les cieux

    Entre le ciel et mes larmes,

    Elle voltige à mes yeux,

    Plus tendre que le perfide,

    Dont le volage désir

    Fuit comme le flot limpide

    Que ma main n’a pu saisir.

    Marceline Desbordes-Valmore.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :