•  

     

     

     

     

    « J'aurais aimé à me promener seule au milieu des ruines, à rêver sur la fragilité des choses humaines, mais le nombre des voyageurs enlevait une grande partie du charme mélancolique de la cité détruite... »

     

    Sainte Thérèse

     

     

    Pompéi...

    Ruines de Pompéi au pied du Vésuve.

     

    La terre étant très fertile au pied du volcan tout a reverdit...

     

     

    Pompéi...

    Temple d'Apollon, statue d'Apollon archer

     

    (images wikipédia)

     

    Comme Sainte Thérèse, j'aurai aimé aller dans sur les ruines de Pompéi, sans touristes, et mettre mes pas dans ceux de Pline... c'est le rêve de tous les historiens (même les amateurs comme moi) passionnés par l'Antiquité romaine !

    Liviaaugustae

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    La Pax Romana...

     

    Auguste de Prima Porta

     

    La plus belle représentation de l'Empereur Auguste

     

     

     

    Au temps où Marie donna naissance à Jésus, le monde avait cessé toute guerre ; c'était l'époque de la Pax Romana de l'empereur Auguste.

     

    Or les Juifs attendaient leur mystérieux Christ précisément en ces années-là (cf prophétie des soixante-dix septénaires). Et ce Messie était attendu comme le Prince de la Paix : le Talmud explique qu'il devait venir quand le monde aurait cessé de se battre. Et c'est bien ce qui est arrivé, au temps de la paix d'Auguste.

     

    Vingt-cinq années de paix, sans aucune guerre ; une trêve jamais vue, au cœur de laquelle est né le Prince de la Paix.

     

     

     

     

     

    Il faudrait à notre temps plusieurs empereurs comme Auguste, pour ramener la paix, (denrée si rare de nos jours) sur la terre convulsée par les bombes et les attentats en tout genre...qui arrêtera cela ? Sûrement pas les petits jeunes nouveaux !

     

    Liviaaugustae

     


    10 commentaires
  •  

     



     

    « Macron continuait mais avec plus de mystères, les pratiques de son prédécesseur »

     

    Cette phrase n'est pas tombée de la plume d'un de nos chroniqueurs politiques, mais de l'historien romain Tacite, il y a plus de deux millénaires.

     

     

    Macron le romain...

    L'empereur Caligula

     



     

    Les origines de Naevius Sutorius Macro sont très modestes.

     

    En 31, il devient préfet du prétoire après avoir lu devant le Sénat une lettre de Tibère se concluant par la disgrâce de Séjan, que Macron est chargé d'arrêter sur ordre de l'empereur par les cohortes des vigiles. Séjan est exécuté avec toute sa famille. Macron prend aussi une part active à l'élimination de plusieurs sénateurs .

     

    Tacite, Suétone et Dion Cassius lui prêtent des intrigues pour plaire à Caïus le petit neveu de Tibère et futur empereur Caligula. Il aurait poussé sa propre femme à séduire Caïus.

     

    En mars 37, il est présent quand Tibère a un malaise dans sa villa du cap Misène et Macron l'aurait fait étouffer sous un amas de couvertures ?

     

    En fait on ne sait pas très bien si Tibère fut étouffé, empoisonné, par Macron, ou s'il est mort de mort naturelle ! Le mystère demeure sur les causes de cet auguste trépas.

     

    Caïus dépêcha Macron au Sénat et fit casser le testament de Tibère qui léguait l'empire à son petit fils Gemellus Tibère. Caligula tenait en grande estime Macron quand il prétendait au pouvoir, mais dès qu'il obtint ce qu'il désirait, grâce à son appui de préfet du prétoire, Caligula, prend ses distances avec son ancien mentor, jusqu'à se moquer ouvertement de lui et la femme de ce dernier, avec qui Caligula entretenait une relation adultère devenant un poids pour l'empereur, ce dernier décida de se débarrasser du couple.

     

    Il nomma Macron gouverneur de l'Egypte pour les éloigner de Rome, mais il se ravise et fait arrêter le couple à Ostie avant qu'il ne s'embarque et on l'oblige à se suicider lui et sa femme.

     

    Ce qui est certain, c'est que ce couple était assez dangereux pour que Caligula ne prenne pas le risque de les garder en vie !

     



     

    Il n'y a aucune représentation du préfet Macron, car à l'époque on n'immortalisait que les empereurs demi-dieu, pas les hommes de mains, tels Séjan et Macron.

     

    C'est dommage qu'aujourd'hui on ne peut plus demander aux fâcheux de se « suicider » , mais à bien y réfléchir, il ne resterait plus grands monde sur la terre...

     

    Liviaaugustae

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

    Après les portables, si nous parlions des calculettes ?

     

    Aujourd'hui, tout le monde sort sa calculette ( le portable n'est pas loin), pour additionner 2+2 !

     

    Cet instrument était utilisé par des peuples très largement séparés comme : les Etrusques, les Grecs, les Romains, les Egyptiens, les Indiens et les Chinois et l'on peut penser qu'il a été inventé indépendamment et simultanément, dans les différents pays.

     

    Liviaaugustae

     

     

    Naissance de la calculette...

    Abacus romaine.

     

     

     

    Abaque (abacus en latin abax en grec) signifiant « table à poussière » est le nom donné à tout instrument facilitant le calcul.

     

    Le moyen le plus simple consistait à utiliser des cailloux disposés sur le sol. En Abyssinie (ancien nom de l'Ethiopie) il était d'usage pour les guerriers partant au combat de déposer des cailloux en tas, cailloux qu'ils retiraient en revenant du combat. Le nombre de cailloux retirés permettait de déterminer le nombre de morts.

     

    Fort longtemps l'unité de calcul fut le caillou ou galet, calculus en latin. Ce terme est d'ailleurs à l'origine du mot calcul.

     

    On voit se développer successivement ou simultanément plusieurs tables ou d'abaques.

     

    Il s'agit d'une table, partagée en plusieurs colonnes, chaque colonne représente une puissance de 10. On dispose d'autre part de galet que l'on dépose dans les colonnes de son choix. Les romains ne possédaient pas une écriture décimale, cependant leur pratique de l'abaque prouve qu'ils en possédaient le principe. Par la suite l'abaque s'est enrichie de case situées au-dessus de chaque colonne et représentant 5 unités de la puissance de 10 associée.

     

    Le principe de l'addition et de la soustraction est simple à comprendre. Le transfert des retenues s'effectue en remplaçant 10 galets d'une colonne par un galet de la colonne suivante.

     

    La multiplication était un peu plus compliquée. On pouvait au choix, additionner autant de fois qu’il le fallait le nombre de départ.

     

    Apparemment ces abaques sont les ancêtre de la calculette d'aujourd'hui...

     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

    « C'était enfin la Provence, sèche, classique aux contours nets, avec un ciel de marbre bleu, des collines rouges et basses couvertes d'oliviers, de creux pierreux où coule un mince filet d'eau, et un soleil rehaussant d'or les pures colonnes de la Maison carrée. »

     

    Edith Warthon extrait de : « La France en automobile »

     

     

    La maison carrée de Nîmes...

    La maison carrée de Nîmes

     

    (elle a été entièrement rénovée)

     

     

     

    La maison carrée fut bâti dans le courant de la première décennie avant J.C sur ordre de l'empereur Auguste en l'honneur de ses petits fils les princes de la jeunesse Caius et Lucius.

     

    Ce temple d'ordre corinthien érigé sur un podium rectangulaire, son plan se divise en deux parties ; un pronaos (vestibule) et une cella ( salle cultuelle).

     

    La cella proprement dite abritait la statue divine : en l'occurrence celle du prince et des membres de sa famille.

     

    L'exécution du décor a été confié a des artisans locaux, même si la conception globale du monument se réfère aux chefs d'œuvre de l'architecture augustéenne de Rome.

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique