•  

     

     

    Les premiers pas de la médecine...

     

    Galien (à gauche)  et Hypocrate, sur une fresque du Moyen-Âge

     

    (Image wikipédia)

     

     

     

    Galien est l'auteur d'une somme de connaissances sur la médecine et les sciences de son temps : il laisse 500 ouvrages bien ordonnés formant une véritable encyclopédie. Beaucoup de ses travaux ont été préservés par des intellectuels juifs.

     

    Galien a beaucoup puisé chez Hippocrate et Aristote : il étudie l'anatomie, la physiologie, l'hygiène, la pharmacologie, mais traite aussi de philosophie et de philologie : on lui doit un traité de dialectique sur Platon.

     

     

    Les premiers pas de la médecine...

    La statue de Galien, Faculté de médecine de Bologne

     

    (Image wikipédia)

     

     

     

    Concernant la médecine, il est l'auteur de travaux sur le système nerveux, la myologie (muscles), l'hygiène, la diététique.

     

    Pour lui (comme pour Aristote, Hippocrate mais aussi pour la médecine chinoise, la physiologie humaine repose sur les quatre éléments (air, terre, eau, feu), qui influent sur les quatre humeurs (sang, bile, pituite et atrabile).

     

    L'être humain est classé aussi selon quatre tempéraments : les colériques, les sanguins, les lymphatiques et les atrabilaires. La maladie, selon lui, résulte du déséquilibre de ces éléments...

     

    Un de ses ouvrages sur les vertus des aliments est un traité technique de la diète, il s'intéressa donc aussi à la cuisine car Galien a le goût des bonnes choses comme en témoignent la plupart de ses recettes. IL recherchait l'authenticité, arpentant les campagnes afin de découvrir les goûts de ses compatriotes....

     

     


    11 commentaires
  •  

     

     

     

    « Un ami est un autre soi-même »

     

    Aristote

     

     

     

    L'histoire d'une amitié...

    Statue de Pline Le Jeune

     

    (Façade de la cathédrale Santa Maria Maggiore à Côme)

     

     

     

    Pline le Jeune, nous a laissé de nombreuses lettres, dont celles célèbres qu’il écrivit à son ami l’empereur Trajan.

     

    Lettre de Pline à Trajan, (lettre XIII livre X)

     

     

    L'histoire d'une amitié...

    L’empereur Trajan.

     

    • « Sachant, Maître, que les distinctions accordées par un si bon prince sont le meilleur témoignage et le meilleure éloge que je puisse recevoir de ma conduite, je te demande de bien vouloir rajouter au rang que je dois à ta bonté l’augura ou le septemvirat puisqu’il y a des places vacantes, afin que je puisse adresser officiellement aux dieux comme prêtre les prières que je leur adresse aujourd’hui par piété personnelle. »

    • « Excellent prince, je te félicite pour ta victoire si importante, si belle et si lourde de conséquences qui vous honorent l’Etat et toi ; je prie les dieux immortels d’accorder semblable succès à toutes tes entreprises puisque tu parviens, par de si grands mérites, à ressusciter la gloire de l’empire et à en étendre la portée. »

     

    (Trajan a célébré son triomphe sur les Daces le 26 décembre 102 après J.C. cette victoire est illustrée sur la colonne Trajane).

     

     

    L'histoire d'une amitié...

    Détails du bas-relief de la colonne Trajane.

     

     

     

    Qui aurait l’idée aujourd’hui d’adresser une missive aussi amicale et élogieuse à l’un de nos « empereurs »  de la laïcité ?

     

    Pas moi en tout cas !

     

    Liviaiaugustae

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     

     

     

     

    « J'aurais aimé à me promener seule au milieu des ruines, à rêver sur la fragilité des choses humaines, mais le nombre des voyageurs enlevait une grande partie du charme mélancolique de la cité détruite... »

     

    Sainte Thérèse

     

     

    Pompéi...

    Ruines de Pompéi au pied du Vésuve.

     

    La terre étant très fertile au pied du volcan tout a reverdit...

     

     

    Pompéi...

    Temple d'Apollon, statue d'Apollon archer

     

    (images wikipédia)

     

    Comme Sainte Thérèse, j'aurai aimé aller dans sur les ruines de Pompéi, sans touristes, et mettre mes pas dans ceux de Pline... c'est le rêve de tous les historiens (même les amateurs comme moi) passionnés par l'Antiquité romaine !

    Liviaaugustae

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    La Pax Romana...

     

    Auguste de Prima Porta

     

    La plus belle représentation de l'Empereur Auguste

     

     

     

    Au temps où Marie donna naissance à Jésus, le monde avait cessé toute guerre ; c'était l'époque de la Pax Romana de l'empereur Auguste.

     

    Or les Juifs attendaient leur mystérieux Christ précisément en ces années-là (cf prophétie des soixante-dix septénaires). Et ce Messie était attendu comme le Prince de la Paix : le Talmud explique qu'il devait venir quand le monde aurait cessé de se battre. Et c'est bien ce qui est arrivé, au temps de la paix d'Auguste.

     

    Vingt-cinq années de paix, sans aucune guerre ; une trêve jamais vue, au cœur de laquelle est né le Prince de la Paix.

     

     

     

     

     

    Il faudrait à notre temps plusieurs empereurs comme Auguste, pour ramener la paix, (denrée si rare de nos jours) sur la terre convulsée par les bombes et les attentats en tout genre...qui arrêtera cela ? Sûrement pas les petits jeunes nouveaux !

     

    Liviaaugustae

     


    10 commentaires
  •  

     



     

    « Macron continuait mais avec plus de mystères, les pratiques de son prédécesseur »

     

    Cette phrase n'est pas tombée de la plume d'un de nos chroniqueurs politiques, mais de l'historien romain Tacite, il y a plus de deux millénaires.

     

     

    Macron le romain...

    L'empereur Caligula

     



     

    Les origines de Naevius Sutorius Macro sont très modestes.

     

    En 31, il devient préfet du prétoire après avoir lu devant le Sénat une lettre de Tibère se concluant par la disgrâce de Séjan, que Macron est chargé d'arrêter sur ordre de l'empereur par les cohortes des vigiles. Séjan est exécuté avec toute sa famille. Macron prend aussi une part active à l'élimination de plusieurs sénateurs .

     

    Tacite, Suétone et Dion Cassius lui prêtent des intrigues pour plaire à Caïus le petit neveu de Tibère et futur empereur Caligula. Il aurait poussé sa propre femme à séduire Caïus.

     

    En mars 37, il est présent quand Tibère a un malaise dans sa villa du cap Misène et Macron l'aurait fait étouffer sous un amas de couvertures ?

     

    En fait on ne sait pas très bien si Tibère fut étouffé, empoisonné, par Macron, ou s'il est mort de mort naturelle ! Le mystère demeure sur les causes de cet auguste trépas.

     

    Caïus dépêcha Macron au Sénat et fit casser le testament de Tibère qui léguait l'empire à son petit fils Gemellus Tibère. Caligula tenait en grande estime Macron quand il prétendait au pouvoir, mais dès qu'il obtint ce qu'il désirait, grâce à son appui de préfet du prétoire, Caligula, prend ses distances avec son ancien mentor, jusqu'à se moquer ouvertement de lui et la femme de ce dernier, avec qui Caligula entretenait une relation adultère devenant un poids pour l'empereur, ce dernier décida de se débarrasser du couple.

     

    Il nomma Macron gouverneur de l'Egypte pour les éloigner de Rome, mais il se ravise et fait arrêter le couple à Ostie avant qu'il ne s'embarque et on l'oblige à se suicider lui et sa femme.

     

    Ce qui est certain, c'est que ce couple était assez dangereux pour que Caligula ne prenne pas le risque de les garder en vie !

     



     

    Il n'y a aucune représentation du préfet Macron, car à l'époque on n'immortalisait que les empereurs demi-dieu, pas les hommes de mains, tels Séjan et Macron.

     

    C'est dommage qu'aujourd'hui on ne peut plus demander aux fâcheux de se « suicider » , mais à bien y réfléchir, il ne resterait plus grands monde sur la terre...

     

    Liviaaugustae

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique