•  

     

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    William Strang

     

    Autoportrait

     

    William Strang est né à Dumbarton (Ecosses), il meurt le 12 avril à Bournemouth, c'est un peintre, graveur et écrivain écossai...

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Adoration

     

    (Etrange que les féministes n'aient pas demandé le retrait de ce tableau ?)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Au restaurant

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Femme au chapeau rouge

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La tentation

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Le buffet

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La rencontre

     

     

    (texte et images wikipédia)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Henri-Edmond Cross, autoportrait

     

    Henri-Edmond Cross, pseudonyme d'Henri Edmond Joseph Delacroix, est un peintre et lithographe français né à Douai le 20 mai 1856 et mort à Saint-Clair au Lavandou le 16 mai 1910.

     

    Il est représentatif de la peinture pointilliste...

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Canal à Venise

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Cyprès à Cagnes

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Paysage

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Ponte san Trovaso

    (texte et images wikipédia)

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

    Les délires de l'art...

     



     

    J'ai choisi de vous présenter aujourd'hui : Jean-Michel Basquiat, un « artiste  contemporain », un « génie » paraît-il !

     

    Je vous laisse juger par vous même.

     



     

    Jean-Michel Basquiat, né à Brooklin le 22 décembre 1960 et mort le 12 août à NoHo est un artiste peintre américain.

     

    Il devient très tôt un peintre d'avant-garde populaire et pionnier de la mouvance underground.

     

    Profondément affecté par la disparition d'Andy Warhol en février 1987, Basquiat commence à mener une existence recluse et produit peu. En 1988, après une année et demie d'absence, il expose à nouveau. Malgré le succès de son exposition, il se rend à nouveau à Hawaï au mois de juillet, afin de se défaire de sa toxicomanie. Il rentre à New York en août et déclare être guéri de son addiction.

     

    Dix jours plus tard, Jean-Michel Basquiat est retrouvé mort dans son appartement de Great Jones Street d'une overdose d'héroïne et cocaïne.

     

    À 27 ans, il laisse derrière lui une œuvre de plus de huit cents tableaux et mille cinq cents dessins.

     

    SAMO est la signature utilisée par Jean-Michel Basquiat et Al Diaz pour leurs graffitis sur les murs de la ville de New York entre 1977 et 1980. Cette dernière accompagnait de courtes phrase, tantôt provocatrice, tantôt poétiques, écrites en lettres majuscules, généralement taguées dans les rues du Sud de Manhattan.

     

     

     

    L'art en délire...

    Une de ses œuvres

     

     

     

    L'art en délire...

    Une autre signée SAMO,

     

    « de l'art à l'état pur parait-il » !

     

    (texte et image wikipédia)

     



     



     

    Si vous appréciez «cet art primaire » vous pourrez l'admirer sur internet car il est très à la mode en ce moment, tous les journaux en parlent beaucoup, pensez donc la maison Vuitton expose ses œuvres !

     

    Dans le même esprit, je vous offre ci-dessous, les œuvres de deux jeunes artistes peintres moins connus, à mon avis elles valent bien celles de Basquiat !

     

     

     

    L'art en délire...

    L'église

     

    (on ne sait pas trop dans quel sens la présenter, l'artiste pourrait peut-être nous le dire)

     

     

     

    L'art en délire...

    Le monstre

     



     

    Jean-Michel Basquiat, peignait (taguait, le terme serait plus exact) dans les rues de New York, mais un jour, Larry Gagosian, « découvreur de nouveaux talents », qui passait par là est tombé en extase devant ses « gribouillages » et en a fait une star de la peinture. 

     

    La maison Vuitton quand à elle, la sacré « génie », et ses toiles aujourd'hui valent des milliards, en se droguant cet « artiste » c'est envoyé ad Patres, mais tout les gribouillages qu'il a laissé génère encore beaucoup de fric, c'est tout ce que demande les « découvreurs de talents » et ceux qui vendent leurs œuvres...

     

    Quand aux deux dessins : « L'église » et le « monstre », ce sont les œuvres de mes petits enfants, je les trouve aussi réussies que celle du « génial peintre » précité !

     

    Livia

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Simon Vouet

     

    Autoportrait

     

    Simon Vouet (1590-1649) était un peintre et dessinateur français, né et mort à Paris. Il a introduit en France le style Baroque italien.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Vénus endormie

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Les Muses Uranie et Caliope

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Vénus et Adonis

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Allégorie de la Richesse

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Apollon et les Muses

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Adélaïde Labille-Guiard autoportrait

     

     

     

    Adélaïde Labille-Guiard, dite aussi Adélaïde Labille des Vertus, née le 11 avril 1749 à Paris ou elle mourut le 24 avril 1803 est une artiste peintre , miniaturiste et pastelliste française.

     

     

     

     

     

    Grâce aux relations de sa famille avec le sculpteur Pajou, Adélaïde obtient la commande de son portrait. Le portrait est exposé en 1783 où il est accueilli chaleureusement pour sa ressemblance.

     

    Adélaïde Labille-Guiard est reçue en 1783 en même temps que Elisabeth Vigée-Lebrun à l'Académie royale de painture et de sculptures. Alors que Vigée-Lebrun doit sa nomination à la reine, Adélaïde la doit aux amis qu’elle a parmi les académiciens.

     

    Adélaïde est invitée à Versailles à faire le portrait des tantes du roi Louis XVI et de sa sœur Madame Elisabeth. Ces commandes de la famille royale donne à Adélaïde une célébrité accrue parmi les membres de la noblesse.

     

    En 1790, la Révolution française pousse Adélaïde à partir à la recherche d’une autre clientèle dans un milieu politique très actif. Elle fera donc les portraits de quatorze député de l'Assemblée nationale dont celui de Robespierre. Mais en 1792 elle est obligé de partir de Paris car elle touche une pension du roi et elle risque d'être désignée royaliste, sa vie est donc en danger.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Madame Elisabeth sœur du roi

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La Duchesse d'Aiguillon

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Madame Dugaz

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Tête d'une jeune femme

     



     

    (texte et images wikipédia)

     



     

     

     

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique