•  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Alexander Lauréus Autoportrait

     

    Aleksander Lauréus , également Alexander Lauraeus , (4 janvier 1783 - 21 octobre 1823) était un peintre finlandais.

     



     

    Lauréus avait 11 ans lorsqu'il a commencé l'école à la Turku Cathedral School et a obtenu son diplôme d'études secondaires en 1800. À cette époque, il s'intéressait aux livres de Jean-Jacques Rousseau. Il a étudié à l’école de dessin de Turku, probablement entre 1800 et 1802, avec le professeur Johan Erik Hedberg. En 1802, le baron Olof Vibeliuksen, de la province de Laureus-Turku, a dirigé une collecte de fonds qui a permis de recueillir 195 couronnes et d'attendre une bourse pour que Lauréus puisse étudier à l'Académie royale des arts de Suède à Stockholm...

     

     

    Regard sur l'art...

     

    La belle-mère de l'artiste et ses deux enfants

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Femme avec des bougies allumées

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Femme à la lanterne

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Après le bain

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Le campement

     

     

     

    Regard sur l'art...

    L'incendie

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La famille

     

     

     

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Konstantin Flavitski en 1866

     

    par Fyodor Bronnikov

     

     

     

    Constantin Dimitrievitch Flavitski, né le 25 septembre 1830 et décédé le 15 septembre 1866 est un peintre russe du XIXe siècle.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Martyr des chrétiens

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Les enfants de Jacob vendant leur frère Joseph

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Salomon rendant la justice

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La jeune fille italienne

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Portrait de Paul-Marie Dubufe sur fond de paysage

     

    Par Pierre Duval Le Camus

     

    Claude-Marie Dubufe est un peintre français, né à Paris en 1790 et mort à la Celle-Saint-Cloud le 24 avril 1864.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La famille Dubufe

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Louise d'Orléans

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Apollon et Cyparisse

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Les regrets

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Adam et Eve

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Le Paradis perdu

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Anne-Louise-Alix de Montmorency avec sa fille

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La discrétion

     

     

     

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Portrait d'Amaury-Duval par Dévéria

     

    Amaury-Duval, pseudonyme d'Eugène-Emmanuel-Amaury Pineu-Duval, né à Montrouge le 16 avril 1808, mort à Paris le 25 décembre 1885, est un peintre français.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Annonciation

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Portrait de famille

     

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Madame de Loynes

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Baigneuse antique

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Naissance de Vénus

     

     

     


     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    Et si c'était ce qui nous attendait, comme le craignait Turner : la désintégration de notre monde ?

     

    Car comme à Sodome et Gomorrhe, tout les vices et surtout la luxure sont prônés et banalisés dans un monde sans idéal, ou seul compte le fric !

     

    Livia

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La Destruction de Sodome

     

    William Turner

     

     

     

    Cette vision apocalyptique s’inscrit dans le contexte de l’époque vécue par le peintre, l’Angleterre est en guerre avec la France en 1805 depuis dix ans et les velléités d’hégémonie de Napoléon sur l’Europe n’ont pu qu’accroître les inquiétudes du peintre. C’est la peur de la destruction de la civilisation qui est ainsi évoquée sur cette toile, une évocation qui doit beaucoup au peintre Nicolas Poussin que Turner venait d’étudier au Louvre lors d’un précédent voyage. Mais le génie du peintre anglais sera de se démarquer de son modèle français en rompant avec l’équilibre et la symétrie de son aîné, pour introduire une asymétrie chaotique grandiose et tragique faisant parfaitement écho au texte biblique.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Chronique de Nurenberg : Loth fuit Sodome

     

    (Gravure sur bois ; 1432)

     

     

     

    Un livre entier de la Genèse est consacré à ce terrible récit qui, à sa seule évocation, fait frémir tant la colère divine est grande. C’est, en effet, une colère dévastatrice qui s’abat sur celles et ceux ayant refusé d’écouter Dieu. Le livre 19 rappelle que Loth se sépara de son oncle Abraham pour aller vivre dans la ville de Sodome, une ville riche où vices et perversions prospéraient au point de se voir condamnée par Dieu malgré les demandes répétées d’intercession d’Abraham.

     

    Deux anges se rendent dans la ville et avertissent Loth : « Elle est grande à la face du Seigneur, la clameur qui s’est élevée contre ses habitants, et le Seigneur nous a envoyés pour détruire ce lieu. » Seuls Loth et les siens seront épargnés à l’exception de sa femme qui avait bravé l’interdiction de se retourner pendant le cataclysme et fut transformée en statue de sel : « le Seigneur fit tomber du ciel sur Sodome et Gomorrhe une pluie de soufre et de feu venant du Seigneur. Dieu détruisit ces villes et toute la région, avec tous leurs habitants et la végétation ».

     

    Un récit biblique fort, qui inspira à Turner une toile majeure de taille (146 x 237.5 cm), aussi imposante que la colère de Dieu.

     

    Vous pourrez admirer le tableau de William Turner, à l'occasion de l’exposition « L’Âge d'or de la peinture anglaise », jusqu'au 16 février 2020 au musée du Luxembourg qui vient d'ouvrir ses portes à Paris.

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique