•  

     

     

     

     

    « Je suis un égoïste. Ma collection est pour moi seul...et pour quelques amis. » Confiait Monet à ses visiteurs, venus la découvrir dans sa chambre de Giverny. Là, le Maître a réunit de véritables chefs-d'œuvres qu'il n'hésite pas à acquérir au prix fort dans une grande discrétion. C'est par l'intermédiaire d'un marchand qu'il achète à ses amis peintres nombres de peintures magistrales. Cette période d'acquisition abondante, il l'acheta quand la fortune lui a sourit, car au début, l'artiste étant sans le sous, recevait de ses amis des tableaux en cadeau : Renoir, Caillebotte, Manet, etc... »

     

    Le passage du temps aura été fatale à la collection de Claude Monet, dont le fils Michel dissémina les trésors au fil de sa vie dispendieuse.

     

    L'exposition : « Monet collectionneur » tenue au musée Marmottan-Monet jusqu'au 14 janvier 2018, réussit l'exploit de faire revivre la collection l'espace d'un moment.

     

     

     

    Si vous allez voir cette expo vous pourrez admirer les tableaux ci-dessous :

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Estampe japonaise

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Estampe japonaise

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Falaise d'Etretat

     

    Delacroix

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Pot à lait et fruits

     

    Césanne

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Mme Monet et son fils

     

    Renoir

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Monet dans son atelier

     

    Manet

     

     

    La collection secrète de Monet...

    Ariccia, Palais Chigi

     

    Corot

     

     

     

    Une exposition sûrement très agréable, que j'aurai aimé aller admirer...

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Regard sur l'art...

     

    Gaston La Touche

     

     

     

    Gaston de la Touche dit aussi Gaston La Touche, est né le 24 octobre 1854 à Saint-Cloud et mort le 12 juillet 1913 à Paris, est un peintre français, pastelliste, aquarelliste, graveur, illustrateur et sculpteur français.

     

     

    Regard sur l'art...

    Dîner au Casino

     

     

    Regard sur l'art...

    Dans le jardin

     

     

    Regard sur l'art...

    Le Pardon

     

     

    Regard sur l'art...

    Fontaine aux Tuileries

     

     

    Regard sur l'art...

    Ennui

     

     

    (Texte et images wikimédia)

     

     

     

    Encore un peintre dont je n'avais jamais entendu parler, je l'ai découvert récemment au détour des pages d'une de mes revues et j'ai été éblouie par ses tableaux.

     

    Liviaaugustae

     


     

     

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    Regard sur l'art...

     

    Charles Léandre

     

    Autoportrait (1920)

     

     

     

     

     

    Charles Lucien Léandre, né à Champsecret (Orne) le 22 juillet 1862 et mort à Paris le 24 mai 1934, est un peintre, illustrateur, lithographe, caricaturiste, dessinateur, sculpteur français.

     

     

    Regard sur l'art...

    Femme aux hortensias.

     

     

    Regard sur l'art...

    La femme au chien

     

     

    Regard sur l'art...

    Le petit messager

     

     

    Regard sur l'art...

    Petite fille

     

     

    Regard sur l'art...

    Pierrot et Colombine

     

     

    Regard sur l'art...

    La mère du peintre

     

     

    Regard sur l'art...

    Frontispice pour le livre de Madame Bovary

     

    (Images Wikipédia)

     

    J'ai découvert ce peintre par hasard en me baladant sur le wikipédia, j'ai trouvé ses tableaux et pastels délicats, magnifiques, j'ai particulièrement apprécié la « Petite fille » ainsi que la « Femme aux hortensias » j'espère que vous apprécierez ce peintre français oublié aujourd'hui du grand public.

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Autoportrait

     

    Jean-Baptiste Corot

     

     

     

    Jean-Baptiste Corot, né le 16 juillet 1796 à Paris où il est mort le 22 février 1875, est un peintre et graveur français.

     

    Il passa longtemps pour un peintre amateur qui avait tout loisir de voyager non seulement partout en France, mais aussi en Italie, où il résida à trois reprises. Au cours de ses pérégrinations, il ne cessa de peindre des paysages idylliques, généralement étoffés de petits personnages, selon les règles du paysage classique.

     

    Connu pour sa philanthropie, il est aussi l'un des fondateurs de l'école de Barbizon.

     

     

    Regard sur l'art...

    Souvenir de Coubron

     

     

    Regard sur l'art...

    Souvenir de Mortefontaine

     

     

    Regard sur l'art...

    L'entrée du Port de La Rochelle

     

     

    Regard sur l'art...

    Tivoli ; Les jardins de la villa d'Este

     

     

    Regard sur l'art...

    Vue de Florence depuis les jardins de Boboli

     

     

     

     

    (Texte et images Wikipédia)

     

     

     

     

     

     

    Et dire qu'à son époque Corot était considéré comme un amateur !

     

    Nous aimerions plus de peintres amateurs comme lui...car les trucs que l'on nous présente aujourd'hui qui sont sensés être de l'art sont navrants !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Regard sur l'art...

     

    Le Massacre des innocents (1566)

     

    Poussin

     

     

     

    Le 27 avril 1854, le Duc d'Aumale écrit à son ancien précepteur : « J'ai acheté un très beau Poussin, Le Massacre des innocents... »

     

    En exil depuis 1848, le cinquième fils de Louis-Philippe continue d'étoffer ses collections depuis sa résidence de Twickenham.

     

    C'est ce « très beau Poussin » que le château de Chantilly, dernière demeure du Duc, a décidé de mettre à l'honneur.

     

    La genèse de ce tableau débute en 1325 par une commande du riche mécène Vinzenzo Giustiniani. Natif de Chios, qui a été marqué par un épisode douloureux dans l'histoire de sa famille et de cette île. En 1566, les Turcs enlèvent et massacrent des adolescents ayant refusé de se convertir à l'islam. Ils seront reconnus martyrs par l 'Eglise. D'où le choix de cet épisode biblique par Poussin.Contrairement à ses contemporains, Poussin se concentre sur trois personnages. Cela devient presque le massacre « d'un » innocent.

     

    Les gestes, les couleurs, la composition : tout est d'une extrême violence. Et ce cri poussé par la mère : « Le plus beau cri de toute la peinture dira Bacon, qui reprendra ce thème dans sa série des Têtes).

     

    Et Head II (1949) de Bacon, ainsi que le Charnier (1945) de Picasso font aussi parti de l'exposition qui se tient au Château de Chantilly jusqu'au 7 janvier 2018.

     

     

    Regard sur l'art...

    Le Charnier (1945)

     

    Picasso

     

     

    Regard sur l'art...

    Head II (1949)

     

    Bacon

     

     

     

     

    Si le tableau du Massacre est très violent, il représente au moins quelque chose, j'avoue ne rien comprendre aux deux autres qui l'accompagnent durant cette expo !

     

    Cependant nous remarquons, que si l'on polémique beaucoup sur le « Massacre des saints innocents », on ne parle jamais de ce Massacre-là !

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique