•  

     

     

     

    « De la belle musique crée une intersection entre le ciel et l'âme. »

     

    Anieckee Tochukwu

     

     

    Voyage sur les notes...

    Portrait de Gabriel Fauré (1889)

     

    John Singer Sargent

     

     

     

     

     

    Gabriel Fauré, né à Pamiers le 12 mai 1845 et mort à Paris le 4 novembre 1924, est un pianiste, organiste et compositeur français.

     

    Il fut l'élève de Saint-Saëns et de Gustave Lefèvre à l'école Niedermeyer de Paris, il est maître de chapelle de l'église de la Madeleine à Paris. Il en assure plus tard les fonctions d'organiste, titulaire du grand orgue.

     

    Puis il est nommé professeur de composition au Conservatoire de Paris, puis directeur de l'établissement de 1905 à 1920.

     

    Certains le considère comme le plus grand musicien français de la fin du XIXe et du début XX e siècle.

     

    Il a laissé une œuvre immense allant du pur classicisme au romantisme, pour aboutir à un esthétisme du XXe siècle.

     

     

     

    (Texte et image wikipédia)

     

     

     

    Un grand compositeur dont j'apprécie énormément les deux œuvres suivantes : la Pavane et le Cantique de Racine, ces morceaux sont d'une si grande beauté, que je les écoute presque religieusement...mai le reste de son œuvre monumental est très belle aussi.

     

    Pour écouter le sublime Cantique de Jean Racine, ou la Pavane, clic sur les liens ci-dessous :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=NzUMfVpugq4

     

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=wQDoN40-_C4

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

    La musique adoucit les moeurs...

     

    Antonin Dvoräk

     

     

     

    Antonin Leopold Dvoräk est un compositeur tchèque né le 8 septembre 1841 à Nelahozeves à 40 kilomètres au nord de Prague en Bohême (actuelle République tchèque) il est mort le 1er mai 1904 à Prague  où il est inhumé au cimetière de Vysehrad qui surplombe la ville.

     

    C'est un compositeur que je connaissais fort mal, j'ai découvert dans la « cédéthèque » de mon fils des œuvres splendides de Dvoräck qui m'ont conquises, je me suis offert deux CD de ses romances pour violon et piano, qui sont tout simplement sublimes.

     

    La symphonie du nouveau monde, (seule œuvre connue de moi au-paravent) est magistrale, vous pourrez la retrouver, l'écouter ou la réécouter sur Youtube si vous le désirez.

     

    Cependant ma préférence va à ses « Danses slaves » et ses « Romances pour violon et piano

     

    Je vous offre un petit morceau de ses romances pour violon et piano, clic sur le lien ci-dessous :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=pI6AShEi6t8

     

     

     

    Liviaaugustae

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

     

    « La musique à le même pouvoir que l'amour ; celui de faire vibrer les cœurs et les âmes.

     

    Anonyme

     

     

    Les sonates enchanteresses...

    Domenico Scarlatti

     

    Domingo Antonio Velasco

     

    (image wikipédia)

     

     

     

     

     

    Domenico naît en 1685 et a pour marraine la reine de Naples et dès 1701 il était organiste de la chapelle royale de Naples. Il est le contemporain de Bach et de Haendel. Son père Alessandro sera naturellement son premier professeur. En 1705 il part poursuivre ses études à Venise où il se lie d'amitié avec Haendel, amitié qui durera leur vie entière. De 1709 à 1719 il est à Rome, où il compose notamment des opéras, avant de partir pour le Portugal en 1720 où il deviendra maître de chapelle de la cour en 1728. Mais à peine nommé, il est appelé au même poste à Madrid par l'infante Maria Barbara. Il y restera toute sa vie, avant de mourir en 1757.

     

    IL va se consacrer exclusivement à son œuvre pour clavier. Pendant les 28 années de sa carrière espagnole il va composer 550 sonates. Très peu seront publiées de son vivant, hormis une trentaine publiées à Londres sous le titre : Essercizi, qui feront sa renommée dans toute l'Europe.

     

     

     

    J'ai offert à ma fille ce CD pour la Saint Pascal.

     

    J'avoue que bien que je ne sois pas une inconditionnelle de la musique baroque, j'ai pris du plaisir à écouter ces sonates enchanteresses...

     

    Vous pourrez si vous appréciez la musique baroque l'écouter vous aussi en cliquant sur le lien ci-dessous :

     

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=4yBQlZ06G40

     

     

     

    Liviaaugustae

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    De la musique avant toute chose…

    Paul Verlaine

     

    Oui mais, pas n’importe laquelle !

    Liviaaugustae

     

     

     

    Musique dans l'air...

    Une croche : La

     

    Les chansonnettes d’hier et aussi d’aujourd’hui, sont accompagnées par de la musique…qui sont elles « empruntées » aux grands compositeurs et « arrangées » bien évidemment par des rajouts de notes ou de tempo !

     

    -       « My sérénade » sur cet air deux générations ont dansé : il est extrait de la « mort du cygne » de Schubert, pour écouter ce sublime chant clic sur le lien ci-dessous

    https://www.youtube.com/watch?v=sXeWdaGQBXg

     

     

    -       Le célèbre « Donnez-nous mille colombes » chanté par Mireille Mathieu est extrait de la « Norma » de Bellini.

    Pour écouter clic sur le lien ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=B-9IvuEkreI 

     

     

    -       « Tout l’amour que j’ai pour toi », extrait de « La lettre à Elise » de Beethoven.

    Pour l’écouter clic sur le lien ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=Lkcvrxj0eLY 

     

    Cette liste n’est pas exhaustive, on pourrait encore continuer mais,  cela serait trop long !

    Liviaaugustae

     


    15 commentaires
  •  

     

    Hier, je vous ai proposé la musique de Monsieur Samuel Barber, aujourd’hui pour sourire, dans un tout autre genre, je vous propose la  « musique carnavalesque   de Mr Bigot »

     

     

    Pour l’écouter clic sur le lien ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=ccOR5Dk_7B8

     

     

     

    Le bigophone...

    Mr Bigot inventeur du bigophone.

    Avec sa bille marante il a bien l’air d’un inventeur de bigophone !

     

    Instrument populaire dérivé du Mirliton, qui ne produit aucun son par lui-même. C’est un instrument de « musique carnavalesque ».

     

     

     

    Le bigophone...

    Le Mirliton, ancêtre du bigophone…

     

    C’est la voix de l’exécutant qui fait vibrer une membrane solidaire du corps de l’instrument, lequel existe dans tous les formats et sous les formes les plus fantaisistes, imitant parfois celles des instruments classiques. L’effet amplificateur s’accompagne d’un nasillement caractéristique dont Offenbach entre autre, a exploité les ressources comiques. Les bigophonistes restent nombreux dans certains pays, tel l’Espagne, où ils forment de véritables orchestres symphoniques.

    (Dictionnaire Larousse de la musique)

     

     

    Il n’y a pas qu’en Espagne que le bigophone reste en nombre, car chez nous, il y a des formations de bigophonistes, (pour le carnaval, et fêtes locales) ainsi que des fabricants de bigophones, quelques modèles ci-dessous :

     

     

     

    Le bigophone...

    Un embout appelé « Kazoo » est ajusté ici à un cornet en papier

     

     

     

    Le bigophone...

    Toujours avec un « kazoo », on peut préférer le bigophone en forme de crocodile, fabriqué à partir  d’une  bouteille, n’est-ce pas plus ludique ?

     

     

     

    Le bigophone...

    Le bigophone...

    Au choix : Bigophones divers et variés…

     

    (Images wikipédia)

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique