•  

     

     

     

    Blog en pause...

     

    Pots, pinceaux, etc...trônant dans mon séjour !

     

    (Photo prise hier en l'absence des peintres)

     

     

     

     

     

    Blog en pause pour travaux de peinture.

     

    temps indéterminé

     

    A bientôt

     

    Liviaaugustae

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

    « Et ta lumière

     

    Qui en moi sera toute entière

     

    Comme toi me fera légère

     

    Tu l'as fait et je t'en mercie

     

    Voilà l'état de la bergère

     

    Qui suivant d'amour la bannière

     

    D'autre chose ne se soucie. »

     

    (Extrait d'une de ses œuvres en vers)

     

     

    Une muse à la cour de Navarre...

    Marguerite de Valois, reine de Navarre vers 1530, immortalisée par Clouet.

     

     

     

    Elle est née le 10 avril 1492, elle est la fille de Charles d'Angoulême, branche cadette des Valois, et de Louise de Savoie, une personnalité les plus brillantes de son temps.

     

    Louise va tout subordonné, sa fille y compris, pour se consacrer à son fils François (futur François 1er).

     

    Frère et sœur reçoivent une éducation parfaite.

     

     

     

    Le poète Clément Marot deviens le valet de chambre de Marguerite et attache son sort à celui de la princesse dont la période mondaine débouche sur une crise spirituelle qui la poursuivra sa vie durant.

     

    Marguerite va diffuser ses idées grâce à ses premières œuvres lyriques comme dialogue en forme de vision nocturne écrit en 1524. La princesse entre en poésie par la mystique, sa fureur poétique se traduit par une sorte d'extase de la connaissance. Mais François 1er ordonne le mariage de Marguerite avec Henri d'Albret roi de Navarre. Elle devient mère l'année suivante d'une petit Jeanne, mais ses bonheurs ne durent pas, car la Sorbonne fait brûler son livre « Miroir de l'âme pécheresse », jugé hérétique.

     

    Consciente des limites de son pouvoir sur François 1er, la reine de Navarre quitte la Cour et se voue à l'écriture et à l'embellissement du château de Pau et à celui de Nérac.

     

     

    Une muse à la cour de Navarre...

    François 1er et Marguerite de Navarre (1826)

     

    Richard Parques Bonington

     

     

     

    Quand à « l'Heptameron » son chef-d'œuvre en prose auquel Marguerite travaille depuis 1542, il sera tronqué puis classé dans la littérature grivoise. Ce recueil, comme l'indique son titre, se découpe en sept journées de dix nouvelles chacune. Sans compter deux nouvelles d'une huitième journée. Seule la mort à interrompu Marguerite dans son désir d'écrire son propre Decameron. En une œuvre parfaitement originale, elle brosse une étude sans fard de la société du XVIe siècle et de ses maux.

     

    Avec Marguerite de Navarre, les lettres françaises héritent d'un humanisme.

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

     

     

    Pubs...

     

    Pub pour Cinzano

     

    (image internet)

     

     

     

    Si les pubs de papier se sont raréfiées dans nos boîtes aux lettres, par contre avec internet et le téléphone, c'est l'horreur !

     

    Notre époque étant centrée sur « le  fric facile », « les bonnes affaires », « la jeunesse, la beauté, la minceur » etc...ma messagerie déborde de pubs en tout genre , me promettant monts et merveilles – beauté - jeunesse perpétuelles – gains et économies en tout genre et pour ce faire

     

    • La marque Lejaby, me prévient : un cadeau vous attend dans « votre boutique »... Laquelle ? A ma connaissance je ne possède point de boutique !

    • Comme j'aime : m'annonce que je pourrai maigrir, sans me priver en continuant de « manger de bons petits plats, livrés chez vous, et çà marche ! »

    • Blanche porte : m'offre 75% de réduction et me dit « alors  ne réfléchissez plus » ! Mais il ne faut pas les écouter, il faut réfléchir justement !

    • O-Deals : m'offre un un pactole très alléchant, un chèque de 8000€, rien que çà !..

    • Ferrero rocher : m'affirme qu'une boîte de « chocolats gratuits » m'attend, mais c'est un attrape nigauds. Car si vous cliquez (je l'ai fait) il faut s'inscrire pour « essayer » de gagner les chocolats, cependant, en vous inscrivant (je ne l'ai pas fait), vous leur laisser toutes vos coordonnées...

     

    Il faut avouer qu'il y a de quoi être tenté tout est offert, et si on les écoute la vie n'est qu'un long fleuve de « bonheurs tranquilles et gratuits en plus » !

     

    La liste n'est pas exhaustive, et chaque jour je reçois à peu près 30 voir 40 messages de pubs, je les ai est mis en messages indésirables, mais il faut faire le ménage tous les jours sous peine d'un blocage de ma messagerie cela m'agace souverainement.

     

    Et les pubs par téléphone, il ne faut pas les oublier, car là c'est un vrai fléau !

     

    L'autre jour bien que le n° ne soit pas identifié j'ai répondu bêtement, je me suis retrouvé avec une sangsue des assurances je ne sais plus quoi, qui ne voulait plus me lâcher, durant 20mn elle a essayé de me fourguer sa marchandise : « il faut assurer votre plomberie, m'a-t-elle certifié, vous pouvez vous retrouver avec une inondation et des dégâts des eaux chez les voisins ». De quoi vous donner des cauchemars !

     

    Mais comme on lance des bouteilles à la mer en espérant être lu, ils envoient leurs pubs en espérant attraper un pigeon sur qui leurs boniments feront de l'effet et les pauvres gogos, attirés par toutes ces offres, se retrouvent parfois embarqués dans des arnaques épouvantables !

     

    C'est la modernité, la mondialisation !

     

    Liviaaugustae

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Après la conquête de la Gaulle par les romains, Munatius Plancus, un lieutenant de César, reçoit l'ordre de Rome de créer une colonie pour accueillir d'anciens colons chassés de Vienne (France), par la tribu des Allobroges en 43 avant J.C., à la croisée de la Saône et Rhône.

     

     

    La naissance de Lyon...

    Statue de Munatius Plancus

    (Cette statue n'est pas romaine, ce personnage n'était pas assez important pour qu'on lui élève une statue)

     

     

     

    Lugdunum, (la colline de Lug, le dieu des arts chez les gaulois), devient la capitale des trois Gaules (Aquitaine, Lyonnaise et Belgique) en 14-16 avant J.C., sous Auguste. L'emplacement n'est pas choisie au hasard, car la cité est au cœur des communications fluviales et terrestres, un nœud commercial dont elle tire avantage.

     

    Lyon frappe aussi la monnaie, faveur énorme quand on sait que seule Rome était habilitée à produire : or, argent et bronze pour les échanges monétaires.

     

    Lyon bénéficie aussi du premier théâtre en Gaule suivant l'exemple récent de Rome. C'est là aussi que sont établie des bureaux administratifs ayant autorité sur les trois Gaules dont les douanes, les impôts sur les successions, le préfet des véhicules, (transports en communs, postal, marchandises et voyageurs).

     

     

    La naissance de Lyon...

    Théâtre de Lyon, sur la colline de Fourvières.

     

     

    La naissance de Lyon...

    L'empereur Claude, né à Lugdunum

     

     

     

    La cité est le berceau de certains empereurs, dont le plus célèbre est l'empereur Claude né à Lyon sous le règne d'Auguste. Le personnage de ce dernier n'est pas sans intérêt pour la Gaule. En effet lors d'un discours prononcé en 48 après J.C., il plaide pour l'accès des gaulois aux magistratures et pour l'entrée au Sénat. Une copie de ce discours impérial est affichée dans l'enceinte du sanctuaire des trois Gaules, sur ce que l'on appelle la table claudienne. (On peut encore le voir au musée gallo romain de Lyon).

     

     

    La naissance de Lyon...

    La table claudienne.

     

     

     

    Les soldats représentent une part importante de la population lyonnaise et ceux qui l'a constituent sont soit lyonnais, soit italien. (C'était le « vivre-ensemble » réussi, de l'époque) Lyon bénéficie à partir de l'époque flavienne d'un titre exceptionnelle en recevant une cohorte urbaine, unité généralement dédiée à la défense de Rome, Lyon et Carthage sont les deux seules villes de province, a en être pourvues.

     

    Les chrétiens à Lyon, comme dans le reste de l'empire sont très nombreux, cependant leur histoire est très marquée par les martyres de 177 après J.C. (sainte Blandine, saint Irénée et tant d'autres), et on sait aujourd'hui que ses assassinats ont été approuvés par Marc Aurèle alors empereur, par un « senatus consulte ». (Jean-Paul II s'est rendu au cirque de Lyon en pèlerinage, en 1986 pour se recueillir et prier).

     

     

    La naissance de Lyon...

    L'empereur Marc Aurèle dont la signature condamna de nombreux chrétiens

     

     

    La naissance de Lyon...

    L'amphithéâtre de Lyon où ont eu lieu les martyrs chrétiens.

     

    (Au fond le poteau sur lequel furent attachés les chrétiens)

     

     

     

    Et Lyon, comme tout l'empire romain sera frappée de plein fouet par les invasions barbares !

     

     

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

     

    La course à l'Elysée...

     

    Détail de la grille du parc de l'Elysée

     

     

    (image wikipédia)

     

     

     

    Dimanche 19 novembre 1er tour de la primaire de la droite, et ce malgré le mauvais temps, pluie et vent conjugués, résidus de la tempête qui a sévit en Bretagne, ici à Nantes beaucoup de monde se pressaient dans les bureaux de vote, j'ai été surprise par une telle affluence.

     

    Je pense que les français en ont tellement marre de la dégringolade de la France, devenue exsangue avec les gouvernants de gauche, qu'ils se sont sentis obligés de se « mouiller  au sens propre », pour leur pays.

     

    Mais une surprise de taille nous a été offert le soir et démentant tous les sondages (qui avaient placés Juppée en tête, comme Clinton aux USA),  ce soir c'est Fillon qui l'emporte !

     

    Nous lui souhaitons bonne chance pour le second tour.

     

    Liviaaugustae

     


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires