•  

     

     

     

     

     

    Hier, je vous ai parlé de la voûte de l'église abbatiale de Neresheim, je vous invite à visiter aujourd'hui cette superbe église, qui regorge de trésors, outre ses sublimes fresques, on peu admirer aussi des orgues de toute beauté.

     

    Liviaaugustae

     

     

    L'abbaye de Neresheim...

     

    Eglise et abbaye aux abords du village de Neresheim

     

     

    L'abbaye de Neresheim...

    Façade de l'abbaye

     

     

     

    L'Abbaye a été fondée en 1906pour les chanoines réguliers de Saint Augustin, par le comte Hartmann von Dillingen et son épouse Adélaïde. L'Abbaye est passé aux bénédictins dix ans plus tard, et fait partie des abbayes réformées par Hirsau, suivant le mouvement de Cluny

     

    .Lorsque la famille Dillingen s'éteint au XIIIe siècle, Neresheim devient la protégée de la maison des comtes d'Oettingen, jusqu'à sa sécularisation.

     

    L'église est entièrement reconstruite selon les plans de Balthasar Neumann et est considérée comme un chef-d'oeuvre de l'art baroque.

     

    L'abbaye est confisquée en 1803 et les moines dispersés Et quand elle passe aux mains des Tour et Taxis, ils font revenir les bénédictins en 1919.

     

    Depuis octobre 2008, quatorze moines vivent à l'abbaye se consacrant à l'hospitalité bénédictine traditionnelle pour des retraites, ainsi qu'à l'étude (Ora et labora), au service de Dieu et à leur nouvelle école avec manécanterie le Knabenchor Abtei Neresheim […]

     

     

    L'abbaye de Neresheim...

    La fresque de la Résurrection

     

     

    L'abbaye de Neresheim...

    La grande nef

     

     

    L'abbaye de Neresheim...

    Les orgues du chœur

     

     

    L'abbaye de Neresheim...

    Grandes orgues immaculées des tribunes.

     

     

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    « Au repas sacré de la Cène, il est bien vrai qu'il fut donné au groupe des douze frères. »

     

    Hymne « Lauda Sion Salvatorem »

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La Dernière Cène

     

    C'est une œuvre baroque qui se caractérise par une composition unifiée, où le regard est conduit vers le point le plus important : ici, le Christ est plus lumineux que les autres personnages et placé au centre ; c'est Lui que l'œil regarde naturellement en premier. Comme toujours dans l'œuvre baroque depuis le XVIIe siècle, la mise en perspective est impressionnate avec l'architecture illusionniste en trompe-l'oeil - la fausse coupole du Cénacle. Elle s'ouvre sur le Ciel (le Paradis) ; cinq anges et six angelots survolent la scène et l'encensent. Ils font penser aux anges baroques des crèches bavaroises, un art très prisé dans la vallée du Danube. L'un d'eux porte une lunule d'ostensoir, mettant l'accent sur les messes et les adorations du Saint-Sacrement qui découlent de l'institution de l'Eucharistie. Détail typiquement baroque : la fumée de l'encens flotte hors des limites de la coupole peinte et semble descendre vers les fidèles, les invitant à adorer le corps et le sang du Christ.

     

     

     

    Les voûtes de la grandiose et lumineuse église abbatiale Saint-Ulrich de Neresheim en Wurtemberg, dans la vallée du Danube, sont couvertes de fresques colorées de style baroque tardif, contrastant avec la blancheur des murs et piliers. La Dernière Cène orne une des coupoles.

     

    Fondée en 1096, l'abbaye bénédictine de Neresheim a été reconstruite par Balthasar Neumann, de 1747 à 1792, l'un des meilleurs architectes baroques d'Allemagne du Sud. Les fresques sont de Martin Knoller, un Tyrolien qui les réalisa de 1770 à 1775. La vallée du Danube est particulièrement riche en très belles abbayes.

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    Jésus par son geste des deux bras, semble prononcer « Prenez et mangez en tous ». Saint Jean, penché sur le Christ, est très jeune, presque qu'un enfant.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Détail très baroque, des assistants extérieurs aux Douze sont assis sur la corniche. Ils représentent les païens à évangéliser et annoncent les chrétiens des siècles à venir.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    La dimension liturgique est souligné par l'encensoir fumant de l'ange, comme s'il encensait toutes les consécrations et saluts du Saint-Sacrement au fil des siècles.

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    Regard sur l'art...

     

    Autoportrait Alphonse Moutte

     

     

     

    Alphonse Moutte, né à Marseille le 4 mars 1840 et mort dans la même ville le 21 avril 1913, est un peintre naturaliste français.

     

     

    Regard sur l'art...

    La lavandière

     

     

    Regard sur l'art...

    Le port des Goudes

     

     

    Regard sur l'art...

    La chevrière

     

     

    Regard sur l'art...

    Promenade sur la corniche

     

     

     

     

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

    J'ai eu un coup de cœur pour ce peintre qui nous offre dans ses tableaux tout le bleu de la Méditerranée et le soleil des garrigues de la Provence,.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Proverbes créoles...

     

    Le chaudron autrefois faisait de très bonne soupe...

     

    -image internet)

     

     

     

    « Vié canari ka fè bon soup »

     

    Les vielles marmites font de bonnes soupes

     

     

     

    Moralité de ce proverbe :

     

    La nouveauté n'est pas toujours ce qu'il y a de meilleur.

     

    La jeunesse ne doit pas mépriser les plus âgés qui peuvent encore apporter beaucoup.

     

     

    Proverbes créoles...

    Il n'est pas sympa ce petit docteur ?

     

    (image internet)

     

     

     

    « Maladi ka rivé a chouval et ka viré à pié »

     

    La maladie vient à cheval et repart à pieds »

     

     

     

    La maladie arrive vite, mais prend du temps à guérir.

     

    Mal faire est vite fait, mais réparer ce mal, est beaucoup plus long.

     

     

    Proverbes créoles...

    Soleil couchant sur Nantes, pris de ma fenêtre...

     

     

     

    « Soleil couché, maleu pa couché »

     

    Le soleil couché,le malheur n'est pas couché

     

     

     

    Ce n'est pas la fin du jour qui fait disparaître nos malheurs.

     

    Même si on ne les voit pas, ils sont tout aussi menaçants et dangereux.

     

    La malheur caché, n'est pas supprimé pour autant.

     

     

     

     

     

    Des adages pleins de sagesse ancestrale, qui donnent à réfléchir !

     

    Dans ce monde les « personnes âgées » (on ne dit plus « vieux ») sont assassinées sous prétexte du « droit à mourir dans la dignité », cependant le premier proverbe affirme que ces vieux qui dérangent certains (ils oublient qu'eux aussi vieilliront) peuvent porter encore beaucoup de fruits.

     

    Quand à la maladie qui atteint pratiquement tout le monde, si elle arrive rapidement, on peut parfois s'en débarrasser difficilement, parfois pas du tout, le mal est pareil. Croyez-vous que la France pourra se relever facilement après ces années de déshérence ?

     

    Car même si le soleil est couché, le mal ne s'en ira pas aussi vite qu'il est arrivé ! Il nous faudra beaucoup de courage et de patience !

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    Je vous ai narré comment les chats du voisinage nous avaient empêché de fermer l'œil, une nuit de pleine lune fin mars, en se réunissant dans le jardin derrière mon immeuble pour s'éclater !

     

    Une chatte grise, - faisait-elle partie de la bande qui m'a empêché de dormir fin mars ? - Je n'en sais rien.

     

    Mais hier matin en ouvrant mes volets, j'ai découvert un charmant tableau , cette chatte grise a donné naissance à trois chatons ...

     

    Ils sont nés il y a quelques temps car ils sont bien éveillés et trottent partout.

     

    Je les ai pris en photo depuis ma fenêtre en train de se sustenter.

     

    Liviaaugustae

     

     

    Les oeuvres du printemps...

    La chatte grise restaurant ses petits...

     

     

    Les oeuvres du printemps...

    Les bébés repus, font un gros dodo les uns sur les autres,  tandis que maman se balade afin se dégourdir les pattes !

     

     

     

     

     

    Une de mes voisines m'a dit avoir appelé la SPA, nous ne pouvons laisser toute cette bande en vrac dans les jardins (ces trois-là, plus les six qui hurlaient il y a quelques mois), nos nuits risqueraient d'être trop agitées !

     

    La journée on ne les entend pas, sait-on pourquoi c'est toujours la nuit que les chats s'ébattent et font la foire  ? 

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires