•  

     

    Et si nous parlions du melon qui nous fait de l'œil sur les marchés, dans les épiceries et dans les supermarchés tous les étés ?

     

    Comme le dit Voltaire : « c'est une outre de jus, un boulet de lumière, un chef d'œuvre de l'été. »

     

    Et La Marquise de Sévigné qui le découvre en villégiature à Grignan en devient fort friande.

     

    J'avoue que je les comprends tous deux car je suis fort friande de melons, en ce moment où nous connaissons une grande chaleur, j'en mange souvent.

     

    Et comme je ne l'ai encore jamais déguster en salade, je vais essayer la recette des grécos/romains avec du vinaigre et du poivre...

     

    Liviaaugustae

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Nature morte au melon(1872)

     

    Claude Monet

     

     

     

    Bien qu'il soit sucré, qu'on en fait des confitures et des glaces, le melon est un légume et fait partie de la famille des cucurbitacées au même titre que le concombre, le potiron et la courgette.

     

    Il fut d'abord cultivé en Afrique, il se retrouve en Grèce et en Italie où il est dégusté avec du vinaigre et du poivre. Il faudra attendre le XVe siècle pour qu'il soit enfin cultivé en France.

     

    Pour certains gastronomes, la présence d'une petite aréole à la base du fruit, est un signe de qualité, indiquant un melon « femelle ». La largeur de l'aréole est selon une légende, en rapport avec l'érotisation de ce légume, un indicateur selon lequel il serait meilleur et bien plein. En réalité, il s'agit seulement d'un indicateur concernant la variété.

     

    Et bien qu'il existe des fleurs femelles le melon lui, n'a pas de genre.

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Feuilles, vrilles et fleurs de melon

     

     

     

    Quand aux appellations, elles n'ont rien à voir avec son origine géographique, il s'agit d'une appellation commerciale. Le melon charentais par exemple est cultivé principalement : dans le Sud-Est, le Centre-Ouest et le Sud-Ouest, mais peut aussi bien être cultivé au Maroc ou en Espagne.

     

    Le dossier pour décrocher le précieux label a été déposé par un groupe de producteurs mais pour l'heure, seuls trois productions sont protégés : les melons du Haut-Poitou, ceux du Quercy et...ceux de Guadeloupe.

     

     

    Du soleil dans l'assiette...

    Un boulet de lumière...

     

     

     

    L'IGP désigne un produit dont les caractéristiques sont liées à un lieu géographique et garantit sa qualité. Cela protège également au niveau européen. C'est le cas par exemple : du sel de Guérande et des anchois de Collioure.

     

    Il faut en moyenne 90 jours au melon pour mûrir et être récolté, mais si l'ensoleillement est important en juin et juillet ils n'auront besoin que de 60 jours...

     

    (Images wikipédia)

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    Le chrétien se dissout dans l'eau tiède !

     

     

    Quanrante jours après...

    Vitrail représentant la Pentecôte...

     

     

     

     

     

    Il y a quarante jours, l'Esprit Saint descendait, embrasant et purifiant nos cœurs à la flamme de son amour. Il n'est pas venu allumé une flammèche tremblotante, mais une fournaise ardente pour faire de nous des Apôtres tout feu tout flamme.

     

    Feu de paille, feu d'enfer ou feu de joie ? Que reste-t-il de ce feu de Pentecôte ?

     

    Contrairement au pubs pour détergents miracles, notre âme ne s'est pas nécessairement sentie décapée de fond en comble. On attendait un big-bang et...rien.

     

    Ce n'est pourtant pas un mou ! Comme Jésus Il « vomit les tièdes ». Voilà qui est clair – à défaut d'être poétique. « Tu as perdu ton amour d'antan », reproche-t-il à l'Eglise d'Ephèse : « Tu n'es ni froid ni bouillant lance-t-il également à l'Eglise de Laodicée.

     

     

     

    L'Esprit « vomit » les tièdes car ils sont indigestes. Avez-vous déjà bu du thé tiède ? Beurk ! Et du Coca tiède ? Beurk également !

     

    Si le Coca se boit bien froid, le chrétien, comme le thé, se déguste bouillant. L'Esprit veut que nous soyons comme Lui un buisson ardent, un brasier d'amour. Notre Dieu ne se contente pas du minimum syndical ! Ils nous veut tout entier à Lui, Il nous veut aimants passionnés. Voilà pourquoi saint Paul ne cesse d'exhorter les nouveaux chrétiens à rester fervents. Avec Paul, d'ailleurs, on est à l'abri du discours consensuel « qui va bien » et de toute forme de compromis relativiste.

     

    Eau froide, eau tiède , connaît pas ! [...]

     

    Juliette Levivier

     

     

     

     

     

    Je vous offre ce petit billet humoristique, retrouvé dans mes cartons.

     

    L'humour de cette journaliste m'amuse beaucoup, j'espère que vous apprécierez aussi...

     

    Liviaaugustae

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    Avoir des sandales ailées...

     

    (voyager à grande vitesse)

     

     

    Le goût des mots...

    Hermès

     

    Tableau de Rubens

     

     

     

     

     

     

     

    Les sandales ailées étaient le symbole et l'attribut d'Hermès, le messager des dieux de l'Olympe, patron des commerçants et des voyageurs. Il était connu pour sa roublardise et, par dessus tout pour son incroyable vitesse, un don qui lui était assuré grâce aux petites ailes attachées à ses sandales. IL avait une autre paire d'ailes accrochées à son chapeau, ce qui lui permettait d'aller encore plus vite.

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Je vous ai narré comment les chats du voisinage nous avaient empêché de fermer l'œil, une nuit de pleine lune fin mars, en se réunissant dans le jardin derrière mon immeuble pour s'éclater !

     

    Une chatte grise, - faisait-elle partie de la bande qui m'a empêché de dormir fin mars ? - Je n'en sais rien.

     

    Mais hier matin en ouvrant mes volets, j'ai découvert un charmant tableau , cette chatte grise a donné naissance à trois chatons ...

     

    Ils sont nés il y a quelques temps car ils sont bien éveillés et trottent partout.

     

    Je les ai pris en photo depuis ma fenêtre en train de se sustenter.

     

    Liviaaugustae

     

     

    Les oeuvres du printemps...

    La chatte grise restaurant ses petits...

     

     

    Les oeuvres du printemps...

    Les bébés repus, font un gros dodo les uns sur les autres,  tandis que maman se balade afin se dégourdir les pattes !

     

     

     

     

     

    Une de mes voisines m'a dit avoir appelé la SPA, nous ne pouvons laisser toute cette bande en vrac dans les jardins (ces trois-là, plus les six qui hurlaient il y a quelques mois), nos nuits risqueraient d'être trop agitées !

     

    La journée on ne les entend pas, sait-on pourquoi c'est toujours la nuit que les chats s'ébattent et font la foire  ? 

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    21 commentaires
  •  

     

     

     

    Comme le disait jean Gabin à Michelle Morgan dans « Quai des brumes » :

     

    « T'as d'beau yeux, tu sais ! »

     

     

    L'œil ce grand travailleur

     

    (image internet)

     

     

     

    On n'a pas idée combien nos yeux travaillent !

     

    Dès qu ils s'ouvrent le matin, une dure et longue journée de labeur commencent pour eux :

     

    On « baisse les yeux » lorsqu'on est contrit ou puni, puis on « lève les yeux au ciel » lorsqu'on est agacé, ce va et vient de bas en haut est pratiquement perpétuel.

     

    Toujours curieux « on jette un œil » partout  car on adore « se rincer l'œil ».

     

    Quand un garçon (ou une fille) nous plaît, on lui « fait de l'œil » et on « le regarde aux fond des yeux ».

     

    Quel courage il faut pour supporter « un compas dans l'œil » imaginez nos pauvres yeux avec un compas planté dedans ? Brrr !

     

    Quand on nous raconte des salades, ils sont encore de service, car on répond invariablement « mon œil » !

     

    On trouve un charme fou aux invitations à déjeuner ou à dîner car « manger à l'œil » donne encore plus d'attraits semble-t-il aux repas, mais nos yeux qu'en pensent-ils ? Ce n'est pas rien pour eux que de devoir ingérer toute cette nourriture !

     

    Et quand on « garde un œil » sur toutes les choses auxquelles nous tenons, par peur de les semer, tout en « couvant du regard » ceux que nous aimons, nos pauvres yeux travaillent toujours !

     

    Si on est heureux, quel éblouissement encore pour eux ! Ne dit-on pas que nous avons « une lumière dans les yeux » ?

     

    Si on a « le mauvais œil », avec le cortège de malheurs que cela génère, ils sont mal barré  !

     

    Et a on beau « s'en battre l'œil », le boulot qui attend nos yeux chaque matin, est titanesque !

     

    Liviaaugustae

     

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique