•  

     

     

    Le bateau de Greta...

     

    Le voilier de Greta...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « Faites ce que je dis

     

    Ne faites pas ce que je fais »

     

    Sage et prudent proverbe, qu'emploie souvent les donneurs de leçons !

     

     

     

     

     

     

     

    Dans une de mes revues, j'ai lu un article, qui montre combien le politiquement correct et les écolos, nous mènent en bateau, c'est bien le cas ici !

     

    Vous avez tous entendu et peut-être vu à la télé le départ en fanfare de la « petite fille militante écolo, qui sème partout le désordre », embarquer sur le Malizia II, bateau paraît-il écolo lui aussi appartenant a un des princes écolos de Monaco (oui mais... ce bateau est sponsorisé par BMW, le Yacht club de Monaco, et une banque Suisse présente dans les paradis fiscaux.)  Plus écolos tu meurs !!

     

    Pour se rendre à un sommet sur le climat à New York, la petite n'avait pas voulu prendre l'avion qui dit-elle « abîme le climat », et bien entendu tous les journaleux ont assistés à ce départ triomphant.

     

    Cependant... nous avons appris que la fille et son papa reviendraient par les airs sur le « grand oiseau d'acier » en première classe pour regagner leurs pénates, sans états d'âme aucun , le prince et son équipage eux aussi reprendront la route en sens inverse en avion et le bateau sera embarqué sur un tanker, un moyen de transport très écolo, pour regagner son port d'attache !

     

    Les journaleux, bien entendu n'en soufflent mot !

     

    Et tandis qu'elle fiche le désordre partout, il paraît qu'on va lui décerner, tenez-vous bien : « Le prix Nobel de la paix » !

     

     

    Ils se foutent vraiment de nous !

     

     

     

    Livia

     


    19 commentaires
  •  

     

     

    « Nous vivons une époque de psychodrame où les rats ont mis des casquettes de capitaines »

    André Malraux

     

     

     

    La chaleur de la peur...

    Le soleil remis en question !

    (image internet)

    La Canicule c'est comme du pain béni pour les « climato-alarmistes », les écolos sont vent debout  et veulent nous fait croire que c'est nous qui sommes responsables des détériorations du climat  depuis le XXIe siècle.

    On nous assure aujourd'hui que la France n'a jamais connu une aussi forte

     

    chaleur, que c'est la première fois que les températures atteignent ces sommets,

     

    mais çà, on nous l'avait déjà dit... en 1976 et... en 2003.

    Dans toute l'Europe et en France aussi, des « marches contre le réchauffement climatique », sont organisées périodiquement, les dernières furent organisées par une gamine de 16 ans (enfin c'est ce que l'on a voulut nous faire croire) et elle est partout traitée avec les égards dû aux chefs d'états.

    « Je ne veux pas de votre espoir, je veux que vous paniquiez, que vous ressentiez la peur que je ressens tous les jours et que vous agissiez. »

    C'est en ces termes que commence sa « conférence » au Forum économique mondial à Davos en janvier 2019. C'est une des preuves, que ces escrologistes cherchent vraiment à nous faire peur afin qu'on se plie à leur volonté !

    Hier à l'Assemblée Nationale, elle a « taclé » nos députés et leur a dit « Vous avez le devoir d'écouter la science ! Quelle science ? La sienne sans doute ! Déjà ils ont prévu des « mobilisations » pour les 20 et 21 septembre, il y aura encore de la casse en France !

    On se demande d'ailleurs comment une marche peut influer sur le climat ? Mystère !

    Et à chaque fois, qu'il y a des manifs à Nantes , la ville est coupée en deux, les bus et les trams sont arrêtés, arrêtant ainsi la « libre circulation des personnes » tandis que bouillonnent à tout va les « marcheurs-casseurs-défenseurs de la Planète » !

    Aux XVIIe et XVIIIe siècle il y eut un petit âge glacière, Louis XV organisa même des courses de traîneaux à Versailles, puis plus tard sous le second Empire, il y eut un réchauffement : températures élevées, orages, inondations... et pourtant il n'y avait pas « l'activité humaine désordonnée » que l'on nous reproche aujourd'hui.

     

     

     

    La chaleur de la peur...

    Napoléon III distribuant des secours aux inondés de Lyon en 1856

    Par Hippolyte Lazerges

     

    Avez-vous jamais entendu parler des tsunamis sur le Lac Léman ? Je les découvre aujourd'hui. Au VIe siècle, un pan de mur de montagne se détache et tombe dans le lac Léman, provoquant une vague gigantesque de 13 mètre de haut et puis des catastrophes du même genre se produisirent : en 1584, 1601, 1687, 1806 et la dernière eut lieu en 1996, je ne me souviens pas d'en avoir entendu parler

    Les catastrophes naturelles ne sont pas d'aujourd'hui, nos « écolos alarmistes » n'étaient pas encore nés.

    C'est tout simplement que la terre continue son « cycle normal » sans se soucier des petits hommes qui s'agitent dans tous les sens dans la course au fric ! (c'est ce que nous affirment des climatologues libres et indépendants du prêt à penser, mis aussitôt au ban par les « escrologistes » patentés).

    En fait de réchauffement, c'est nous que l'on veut réchauffer pour conditionner notre façon de penser afin que l'on obéisse au droit et l'œil sans poser de questions ! En ce moment on nous bassine avec la « canicule », c'est le scoop du moment, et on nous abreuve de conseils, comme si nous n'étions pas assez grands pour boire quand on a soif et se mettre à l'ombre quand on a chaud ! Si on voulait affoler les populations on ne s'y prendrait pas autrement et pour que cela s'incruste bien comme il faut dans nos têtes de linottes, ils ont trouvé un moyen imparable...la peur ! Et tout le monde, surtout ceux qui n'y comprennent rien, se mettent à parler « climat »,.

    Il ne faut surtout pas que les peuples se rendent compte qu'on leur ment sur ledit « réchauffement», ce dernier brasse tant de milliards, c'est un truc si juteux pour certains qu'ils veulent à n'importe quel prix, conserver leur jus !

    Une autre preuve de leur mensonge, c'est que les voitures électriques « dites propres », vont polluer un jour car on n'a pas prévu comment se débarrasser de leurs piles une fois qu'elles seront usées , c'est la même chose pour les panneaux solaires qui deviennent polluants en vieillissants ! Mais çà ! On ne le dit pas !

    Ils ne nous demandent pas notre avis et instaurent des « taxes carbones » et font casquer tout le monde... le fric protège-t-il aussi le climat ?

    Voilà donc les écolos de toute l'Europe entrés dans les arcanes du pouvoir en grands nombres, quelle catastrophe va encore nous tomber sur la tête ?

    Le responsable de cette folie collective, et premier prophète du « réchauffisme », c'est le climatologue « James Hansen », qui en 2017, intenta un procès au gouvernement américain pour cause de : tenez-vous bien, « changement climatique ».

    Si les « climatos-écolos-gauchos-politiquements-corrects », comme le pré-cité, ont réveillé chez vous inquiétudes et peurs, alors écoutez le scientifique et chercheur François Gervais, il vous remontera le moral.

    Clic sur le lien ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=k7j79rgZj-M

    Mais il n'est pas le seul !

    Plusieurs climatologues scientifiques sérieux, s'inquiètent de la dérive que prennent les événements.

    - Benoît Rittaud président des « climato-réalistes », appelle les scientifiques a se défier des pensées binaires ou prophétiques : « Devant les évidences, des franges de plus en plus larges du monde intellectuel, politique et scientifique revêtirent les habits de prophète de malheur»

    • Richard Lindzen : qui est l'un des meilleurs connaisseurs du climat dénonce : « Un formidable aveuglement collectif qui risque de coûter très cher à la science, car dit-il encore, le réchauffement depuis le XIXe siècle s'est accompagné d'une amélioration de tous les indices du bien-être humain»

    • François Gervais : dont je vous ai déjà parlé ci-dessus rappelle, lui : Le dioxyde de carbone, est un gaz indispensable à la vie avant d'être le symbole d'une société industrielle dont certains ont juré la perte, car en dépit d'émissions devenues galopantes, la température n'est montée que de 0,4 en trois quart de siècle. »

    • Vincent Courtillot : nous affirme que : « Le climat de l'an mil était voisin du climat actuel »

    • Et John Christy : qui est un des pionniers de la recherche sur les bases de données climatiques soutient : «Les modèles utilisés surestiment fortement le réchauffement en cours »

     

    La chaleur de la peur...

     

    Si on accepte volontiers ces petites éoliennes de pompage d'eau – que l'on voit

     

    beaucoup dans les films américains, se passant à la campagne –

     

    Par contre les mastodontes, comme ci-dessous, qui enlaidissent tous nos

     

    paysages, mers, campagnes et montagnes, j'avoue ne pas les digérer

     

     

    d'autant qu'elles produisent peu d'électricité, mais...rapportent beaucoup

     

    de fric aux trusts qui les implantent.

     

     

     

    La chaleur de la peur...

    Les verrues dans nos campagnes...

    Les écolos qui prétendent « adorer » cette nature la défigurent

     

    allègrement.

    Livia

     


    36 commentaires
  •  

     

     

     

    Je viens de lire un article des plus ahurissant, vous allez juger par vous même.

     

    C'est un tissus d'idioties que des féministes ont encore pondu, à croire qu'elles n'ont rien d'autre à faire !

     

    Les voilà qui s'en prennent aujourd'hui, aux mots désignant les parties intimes des femmes, juste pour se faire plaisir car elles s'en fichent complètement de l'avis des femmes en général,  elles ne leur demandent pas si ces nouvelles définitions de leur intimité leur conviennent et si elles sont d'accord, pour porter un « trou de devant » ?

     

    Pensent-elles ces féministes que les femmes sont toutes des idiotes qu'elles peuvent manipuler ?

     

    Livia

     

     

     

    « Nous vivons une époque de psychodrame où les rats ont mis des casquettes de capitaines. »

     

    André Malraux

     

     

     

    « Deux choses sont infinies ; l’univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne la première, je n’en ai pas encore la certitude absolue… »

     

    Einstein

     

     

     

    Féminisme rime-t-il avec bêtises ?...

    (image internet)

     

     

     

     

     

    […] Après avoir pensé « bobards montés par des antiféministes imaginatifs », il a fallu se rendre à l’évidence : des femmes, des universitaires solidement titrées, ont entrepris de rebaptiser les différentes parties du sexe féminin. C’est parti, comme il ne nous étonnera pas, du monde anglo-saxon, ce qui ne veut pas dire que les Françaises ne vont pas s’en emparer pour sommer l’Académie de modifier le dictionnaire. Après le femmage (si peu euphonique et qui fait penser au fermage) et le féminicide cher à Mme Schiappa, qui nous est venu des États-Unis dans les années 70 pour désigner le meurtre d’une femme, visée parce qu’elle est femme – mot enregistré par Robert, pas encore par Larousse -, voici d’autres termes qu’il faudra bannir et remplacer, si l’on en croit un article de RTBF publié le 10 mai dernier.

     

    Le point de départ est simple et commun : ce sont les hommes qui ont nommé les parties intimes féminines et, comme d’habitude, ils n’ont pensé qu’à eux. C’est une sexologue américaine, citée dans l’article, qui le dit : « Les mots liés au sexe dans l’anatomie sont faits pour renforcer l’hétéronormativité et une idée du sexe uniquement basée sur la reproduction. »

     

    « Des exemples, direz-vous ! Allons-y : clitoris vient du grec et désigne, selon certains spécialistes, une clé ou un fermoir, ce qui est très blessant, bien sûr, pour les femmes, d’où l’idée de le remplacer par l’éminence ! Je n’ose imaginer les plaisanteries sur ce terme. Continuons avec le vagin : là, c’est l’horreur, puisque le terme latin désignait la gaine, le fourreau où était rangée l’épée. Où l’on voit le vagin réduit à la seule fonction d’accueillir l’organe masculin, l’épée par excellence. Alors, on propose trou de devant, expression dont l’élégance et la poésie vous ravissent sans doute. Terminons avec l’utérus, qu’on nous propose de remplacer par le nid. Là, on ne comprend plus : étymologiquement, uterus, en latin (hystera, en grec) veut dire ventre maternel et le nid en est bien une sorte d’équivalent, puisque y sont couvés les œufs, bien au chaud sous la poule. Alors, pourquoi refuser utérus ? À cause de l’hystérie, maladie inventée contre les femmes puisque, dans l’Antiquité, cette pathologie était attribuée à un dysfonctionnement de l’utérus. » […]

     

    Olga Leroux

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Eglises en danger...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    En 10 mois, en France, ce sont 10 églises catholiques qui ont été victimes d’incendies qui les ont partiellement ou gravement endommagées :

     

    Notre-Dame de Grâce d’Eyguières le 21 avril 2019
    Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019
    Saint-Sulpice à Paris en mars 2019
    Cathédrale Saint-Alain de Lavaur en février 2019
    Saint-Jacques à Grenoble en janvier 2019
    Eglise du Sacré-Coeur à Angoulême en Janvier 2019
    Saint-Jean du Bruel en octobre 2018
    Eglise de Villeneuve d’Amont en août 2018
    Sainte-Thérèse à Rennes en juillet 2018
    Notre-Dame de Grace à Revel en juin 2018

     



     

    Mais c'est silence radio ! les médias se taisent !

     

    Quand toutes les églises auront brûlées en France, devrons-nous, nous aussi prier dans les rues ?

     

    Et cela se passe dans un silence indifférent de la part de nos gouvernants qui n'en ont rien à battre !

     

    Livia

     


    14 commentaires
  •  

     

    Totalitarisme engagés...

     

    Assiettée de salade, notre menu du lundi décidé par les pétitionnaires engagés...

     

    Nous la refusons !

     

    (image internet)

     

     

     

    Et là y en a marre ! De qui se moquent-elles ces supposées stars ? De notre gueule bien sûr ! Voilà que ces gens se permettent de s'occuper de nos assiettes aujourd'hui et nous enjoignent sans rire de sauver la planète en ne mangeant plus de viande, ni de poisson le lundi, jours choisi par eux. Sans doute pour se « détoxer » de leurs abus du week-end.

     

    Ils sont 500 à vouloir imposer leur lois et leur désirs, « aux gens qui ne sont rien », pour reprendre l'expression charmante de notre président, alors que certains rament parfois pour s'acheter un bout de viande ou un morceau de poisson.

     

    Nous n'allons pas nous incliner Messieurs-Dames, nous ne voulons pas de vos interdits et de vos jugements sans sommation ! Et d'abord qui êtres-vous et d'où sortez-vous, pour prétendre donner des leçons aux autres ? Pour la plupart vous n'êtes rien, devenus « stars » et ayant gagné du fric pour avoir montré vos fesses sur les écrans vous vous prenez pour des dieux ! Mais ce n'est que la presse people qui le dit !

     

    Ci-dessous, un extrait que je partage complètement, extrait d'un édito de Marie Delarue :

     

    « [...] Lundi, ce sera donc raviolis. Mais ravioli ricotta-épinards ou champignons, pas bœuf. Ainsi en ont décidé des « personnalités » qui, dans une tribune publiée mercredi soir dans Le Monde, affirment qu’« il existe aujourd’hui des raisons impératives de diminuer collectivement notre consommation de chair animale en France ». Bien sûr, toutes ces belles personnes le reconnaissent : « Bien que ces évolutions de pratiques individuelles ne soient pas suffisantes pour produire tout le changement nécessaire (qui relève, naturellement, d’un niveau plus global), nous pensons qu’elles y contribuent. »

     

    Ils sont 500 à avoir signé la pétition pour un « lundi vert », ou « viande free », comme ils disent, assurant : « Nous nous engageons à titre personnel à remplacer la viande et le poisson chaque lundi (ou à aller plus loin dans ce sens). » 

     

    Et là, je me marre : qui va vérifier dans l’assiette d’Adjani, de Juliette Binoche ou de Boris Cyrulnik s’il ne traîne pas un bout de steak ou quelques arêtes de poisson ?

     

    Tout cela n’est, une fois de plus, qu’une gigantesque fumisterie. Une colossale escroquerie intellectuelle. Une bouffonnerie de VIP en mal de gilet jaune.

     

    En passant, mesure-t-on l’énormité de la chose qui consiste à se faire donner des leçons de “nature” par des femmes dont certaines sont plastifiées comme des ballons, les cheveux teints et reteints, bouffies au Botox, le front paralysé et les lèvres gonflées comme des pneus ? C’est à peu près aussi crédible qu’un serment de Cahuzac ou un cours magistral sur l’honnêteté par Balkany. Et, comme le souligne, auprès de l’AFP, Christiane Lambert, l’actuelle présidente de la FNSEA, on peut s’étonner de « voir des artistes, hommes ou femmes célèbres, donner des leçons entre trois allers-retours entre Paris et New York ». (Bonjour les effets de gaz pour la planète, dont ils prétendent se soucier)

     

    Plus sérieusement : va-t-on, enfin, nous foutre la paix ? Il y en a marre, de toutes ces injonctions liberticides, de ce terrorisme à prétention sanitaire qui, insidieusement, nous prive chaque jour un peu plus des petits plaisirs quotidiens : plus de tabac, plus d’alcool, plus de vitesse, plus de viande, plus de poisson… Sans parler des grands plaisirs et des bonheurs élémentaires de l’existence : faire et avoir des enfants !

     

    Par pitié, lâchez-nous ! »[...]

     

    Et je me joins à elle et je vous dis: Lâchez-nous, occupez vous de vos oignons, et laissez nous vivre !

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique