•  

     

     

     

    Un cadeau pour la fête des mères ?

     

     

     

    Je viens de lire cela dans une revue, une grande surface a proposé en promotion, donc à « bas prix » ce cadeau pour la fête des mères.

     

    Que diriez-vous si l'un de vos enfants vous offrait sans rire, ce charmant cadeau, « une poubelle » ?

     

    Si un de mes enfants m'offrait ce « cadeau », je pense que je le lui enverrai à la figure.

     

    Alors qu'on demande à cors et cris du respect pour les femmes, je trouve que ce magasin pour faire du profit en ce jour de fête, insulte toutes les mères !

     

    Mais peut-être que l'on ne considère pas les mères comme des femmes ?

     

    Bien sûr nous devons tenir la maison propre, bien sûr nous devons nous occuper des âmes qui vivent sous notre toit, mais de là à recevoir en remerciements de nos service une poubelle pour notre fête...

     

    J'aimerai ne rien recevoir carrément ! C'est un cadeau à empoisonner toute la journée de fête !

     

    Je trouve que de la part de ce magasin, c'est du « foutage de gueule » pour reprendre une expression (pas très élégante il est vrai) mais bien adaptée à cet état de fait !

     

    Liviaaugustae

     


    24 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Aujourd'hui on a l'impression que tout va mal du haut en bas de l'échelle et que le ciel va nous tomber sur la tête.

     

    C'est ce que craignaient par-dessus tout nos ancêtres les gaulois !

     

    Tout le monde le pense, beaucoup le disent, même si d'autres dénient les faits, emportés par leur obsession gauchiste....

     

    Le centre ville de Nantes depuis des semaines est un champs de bataille entre les forces de l'ordre et les « casseurs ». La ville est coupée en deux, les bus ne peuvent plus circuler, les habitants non plus cela va s'en dire.

     

    A quelques encablures, à Notre-Dame-des-Landes, on se bat aussi : « zadistes qui ne veulent pas se rendre contre forces de l'ordre ».

     

    Les habitants de ce petit bourg n'en peuvent plus ! Rentrer chez eux est un parcours marathonien, qui vire chaque fois au cauchemar, ils se font insulter, caillasser et voler...

     

    Cependant, au lieu de mettre de l'ordre en France, le Sieur Macron part en guerre contre la Syrie, et pourtant, on a vu les dégâts que la guerre en Irak a généré dans les années 90, elle aussi inspirée par les américains !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    L'air du temps...

    Après la bagarre...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « De tous les animaux qui s’élèvent dans l’air,

     

    Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer,

     

    De Paris au Pérou, du Japon jusqu’à Rome,

     

    Le plus sot animal, à mon avis c’est l’homme. »

     

    BOILEAU (Extrait des Satyres)

     

    Puisque l'homme est capable de casser ses moyens d'existence, on peut affirmer que c'est la plus bête des créatures qui soient au monde...

     

     

     

     

     

    « L’ignorance toujours est prête à s’admirer »

     

    BOILEAU (Extrait de l’art poétique)

     

    L'ignorance aujourd'hui est incommensurable, elle parade sur le devant de la scène...

     

     

     

     

     

    « Il est certains esprits dont les sombres pensées

     

    Sont d’un nuage épais toujours embarrassée ;

     

    Le jour de la raison ne le saurait percer.

     

    BOILEAU

     

    Voilà encore une chose que l'on constate tous les jours, le cafouillage des babillages...

     

     

     

     

     

    « Les chômeurs qui se désespèrent de ne pouvoir trouver du travail se font-ils moins entendre que les salariés qui souhaiteraient s’arrêter de travailler ? » 

     

    PHILIPPE BOUVARD

     

    Et l'on se demande pourquoi cette minorité est plus écoutée ?

     

     

     

     

     

    « Certains esprits sont des trains qui vont si vite, qu’on n’a pas le temps de voir qu’ils sont vides ! »

     

    On le constate tous les jours, bien que les trains aujourd'hui ne filent pas très vite...

     

    GILBERT CESBRON

     

     

     

     

     

    « Il y a des temps où l'on ne doit dispenser le mépris qu’avec économie à cause du grand nombre de nécessiteux. »

     

    CHATEAUBRIAND

     

    Aujourd'hui le nombre des nécessiteux étant abyssal, économisons comme Monsieur de Chateaubriand !

     

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

    Êtes-vous amateurs de novlangue pédante, bureaucratique et politiquement correcte ?

     

    Alors attachez vos ceintures, le voyage va être cahoteux !

     

    Je vous offre ci-dessous les propos affligeant qui circulent un peu partout, mais hélas surtout dans nos écoles.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

    Rire ou pleurer ?

    Et s'envolent les mots...

     

    (image internet)

     



     



     

    NOUVEAU LANGAGE

     

     Texte d'un parent d'élève, c'est drôle, mais si affligeant que l'on sourit jaune !

     



     


    Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas. Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais « hôtellerie en plein air ». Ha ha ! 

     


    J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !

     


    Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » ...au lieu de tenir un crayon.

     


    Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions écrites », les courses d’école des « sorties de cohésion » et les élèves en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques ».

     


    Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège.
    Z’êtes prêts ?... Allons-y.

     


    Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».

     


    Il n’y aura plus de dictée mais une « vigilance orthographique ».

     


    Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».

     

     
    Mais curieusement le meilleur est pour la gym… oups pardon ! pour l’EPS (Education physique et sportive).

     


    Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».

     


    Ah! c’est du sportif, j’avais prévenu !...

     


    Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat). 

     


    Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la « personne en cessation d’intelligence » autrement dit, le con.

     


    Ben oui, un "outil scriptutaire" c'est un stylo, un "référentiel bondissant" c'est un ballon, et un "bloc mucilagineux à effet soustractif" c'est une gomme.

     


    Je pense que les "zélites" qui ont inventé de telles conneries devraient tous être en hôpital psychiatrique..."

     



     

    Nous espérons que le nouveau ministre de l'éducation nationale va éradiquer toutes ces c........ !

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    Allergies...

     

     

     

    C'est un film pour les enfants, que je n'ai pas encore vue, je vais sans doute le voir plus tard avec mes petits enfants, il est sorti le mercredi 11 avril dans nos salles, espérons qu'il ne sera pas boycotter comme il l'a été aux USA. Et savez-vous pourquoi ?

     

    Lors de sa sortie là-bas, il y 2 mois , il a été l'objet d'une invraisemblable campagne de lynchage. Tout cela parce que cet adorable petit lapin a bombardé le jardinier avec des mûres alors qu'il savait que ce ledit jardinier était allergique à celles-ci !

     

    L'œuvre en question n'étant pas un documentaire médical, mais un film pour distraire les enfants, on est sidérés par tant de c....... !

     

    Sony Pictures le producteur a été harcelé sur Twitter et Face-book pour « allergophobie », mais le plus triste est la réponse des producteurs qui se sont fendus d'un communiqué lamentable. Jugez-en plutôt :

     

    « Notre film n'aurait pas dû dévaloriser l'allergie aux mures de Mr MacGregor (c'est l'acteur), ennemi juré de Pierre Lapin, même de manière humoristique. Nous regrettons sincèrement de ne pas n'avoir pas été mieux informés et sensibles sur ce sujet et nous présentons sincèrement nos excuses. »

     

    Heureusement que j'étais assise, car les bras m'en sont tombés et je me serai sans doute effondrée sous le poids une telle bêtise !

     

    Le vrai problème ne serait-il pas un allergie à l'humour de la part de ces lobbies qui n'ont apparemment qu'un but, empêcher les autres de vivre ?

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Francis Bacon (1561-1626) avait dit : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose », il en parlait savamment ayant eut à pâtir de la calomnie ! N'est-ce pas ce que l'on fait avec Mr Sarkosy aujourd'hui et que l'on fit hier avec Mr Fillon ?

     

    On prête la citation : « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose. » à Voltaire, 1694-1778) 

     

    Cependant, renseignements pris, Voltaire ne l'a jamais utilisée.

     

    Par contre Goebbels employa cette locution, et il rajouta : « plus le mensonge est gros, plus le peuple y croira ».

     

    Et depuis, Lénine, Staline, et tous les autres dictateurs on adopté cette maxime !

     

     

     

    Une histoire de trains...

    (image internet)

     

     

     

     

     

    Car on n'arrête pas de nous mentir, à propos de tout et même parfois de rien.

     

    Aujourd'hui, mardi noir, annonce un flash d'infos à la radio, ce qui me remet en mémoire des problèmes de trains que je n'ai jamais résolus ! 

     

    Quand j'étais en 7è, on nous demandait de résoudre des problèmes, de robinets qui coulaient, ce qui me faisaient suer, problèmes aussi de tartes qu'il fallait partager, (mais jamais mangées, comme le dit Jacques Beaudoin dans un de ses sketchs).

     

    Mais il y avait aussi des histoires de trains, qui partaient (ceux-là), mais comme ils roulaient à des vitesses différentes, ils fallait que nous calculions (pauvres de nous), à quelle heure et dans quelles gares ils se rencontreraient. Comme à l'époque, j'habitais en Guadeloupe et n'avais vu les trains qu'en images, ces problèmes-là m'affligeaient beaucoup.

     

    Aujourd'hui, les écoliers ont de la veine, le problème de train est vite résolus, puisque...les trains ne partent plus : donc pas de vitesse, ni d'heure de rencontre à calculer !

     

    Toujours dans le flash d'infos, on nous annonce que les avions eux aussi menacent de ne plus ne voler, leurs pilotes (qui sont pourtant déjà très largement payés), veulent une augmentation de 6%. Rien que çà !

     

    On apprend aussi, que les fainéants de la SNCF se battent pour garder, tenez-vous bien : 2 jours de congé tous les cinq jours ! J'en suis restée baba !

     

    Cependant l'usagère que je suis, qui paye des impôts ( très élevés, puisque nous devons payer à « Madame la présidente » les robes somptueuses, qu'elle commande aux grands couturiers, nous laissant obligeamment la Redoute, H&M, etc..), même si on comprend la colère dans certains secteurs, l'usagère ne trouve donc pas son compte.

     

    De qui se foutent Martinez, Mélanchon et tous les autres gauchos, qui perdus dans leurs rêves de pouvoir, veulent refaire « Mai 68 «  et se fichent pas mal que le pays capote car ils pensent qu'ils seront à l'abri ! Qui tire les ficelles de ces marionnettes communistes ?

     

    Il faut dire que Macron et ses sbires attisent, avec une désinvolture insolente et méprisante le mécontentement du peuple, ce qui rend les manipulations des syndicalistes fort aisées.

     

    Quand à nous, les pauvres « riches retraités », qui n'avons ni syndicats pour nous défendre, ni pouvoir de grève, et plus de pouvoir d'achats, puisque nous avons été dans les premiers à inaugurer ce « train  de réformes », que Macron et sa bande pensent sûrement faire passer... (avec le 49-3, dont le sieur Valls a usé et abusé durant son passage dans les gouvernements du sieur Hollande) oublient-ils que les précités ont été balayés !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique