•  

     

    Carpe Diem

     

    (cueille le jour présent)

     

     

     

    Carpé Diem...

    Cette maxime est très fréquente sur les cadrans solaires...

     

    (image wikipédia)

     

     

     

     

     

    Carpe diem (quam minimum credula postero) est une locution latine extraite d'un poème d'Horace s'adressant à sa femme, que l'on traduit en français par : « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain », littéralement « et sois la moins crédule possible pour le jour suivant »

    « Ne cherche pas à connaître, il est défendu de le savoir, quelle destinée nous ont faite les Dieux, à toi et à moi, ô Leuconoé ; et n’interroge pas les Nombres Babyloniens. Combien le mieux est de se résigner, quoi qu’il arrive ! Que Jupiter t’accorde plusieurs hivers, ou que celui-ci soit le dernier, qui heurte maintenant la mer Tyrrhénienne contre les rochers immuables, sois sage, filtre tes vins et mesure tes longues espérances à la brièveté de la vie. Pendant que nous parlons, le temps jaloux s’enfuit. 
    Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain. »

     

    Leconte de Lisle (1873)

     

     

     

     

     

    C'est donc un hédonisme d'ascèse, une recherche de plaisir ordonnée, raisonnée, qui doit éviter tout déplaisir et toute suprématie du plaisir. C'est un hédonisme a minima : c'est un épicurisme (Horace faisait partie des épicuriens de l'ère romaine).

     

     

     

    La rose, fleur rapidement fanée et qu'il faut cueillir dès sa floraison, est devenue une métaphore canonique de la brièveté de l'existence humaine dans la poésie française du XVIe siècle, en particulier avec les poètes de la Pléiade. Ronsard écrit ainsi : « Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie » dans ses Sonnets pour Hélène.

     

     

     

    « Carpe diem » à vous tous !

     

     


    18 commentaires
  •  

     

     

     

     « Quos vult perdere Jupiter, dementat »!

     

    (Ceux que Jupiter veut perdre, il les rend fou).

     

     

     

    Les siècles ont passés, mais rien n'a changé, les auteurs antiques et d'autres plus près de nous, pourtant nous avaient averti !

     

     

     

     

    DE Rome à nos jours...

     

    Comme nous le rappelle Tite Live :
    « 
    La servitude coûte plus cher que la guerre ».

     

    Et aussi :

     

    « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » (c'est-à-dire nous)

     

     

     

    DE Rome à nos jours...

    Et Sénèque affirme :

     

    « Il n’est pas de vice qui ne trouve de défenseur. »

     

    Nous le voyons tous les jours, le vice à encore de beaux jours devant lui !

     

     

     

     

    DE Rome à nos jours...


    « 
    Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux l’autorité de personne, alors c’est là, en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie. »

     

    Platon l'avait donc déjà constaté, et nous le constatons tous les jours dans les faits divers, le laxisme est pernicieux pour l'homme...

     

     

     

    DE Rome à nos jours...

     

     

    Pour avoir la paix sociale, les gouvernants plient et reculent au lieu de faire ce qui serait bien pour le pays c'est ce que nous explique Bismarck !
    « 
    Quand on veut acheter ses adversaires avec des concessions, on n’est jamais assez riche. »

     

     

     

     

    DE Rome à nos jours...

     

    Aldous Huxley, quand à lui nous annonce que nous sommes déjà en esclavage, nous vivons dans une dictature qui ne dit pas son nom :

     

    « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. » (Nous y sommes !)

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

    « Le bonheur est dans le pré, cours-y vite, cours-y vite

     

    Le bonheur est dans le pré, cours-y vite il va filer...

     

    Paul Fort

     

     

     

    Le bonheur aujourd'hui...

    Le bonheur aujourd'hui...une bourse bien remplie ?

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « Les riches, vous voyez bien ce qu'ils ont, vous ne voyez pas ce qui leur manque ».

     

    Saint Augustin

     

     

     

     

     

    Au bureau de presse l'autre jour attendant mon tour, j'entendais, sans le vouloir, car les gens parlent très fort sans se soucier des autres, j'ai donc entendu deux Dames parler du bonheur, l'une d'elle ayant gagné quelque sous, oh ! pas grand chose, d'après ce qu'elle disait, mais avec le gain, pour essayer de gagner une « belle tranche de  bonheur » c'est-à dire le gros lot elle achetait de nouvelles grilles du Loto.

     

    Mais le « Bonheur » qu'est ce donc ?

     

    Beaucoup de personnes, comme ces deux Dames, répondront sans l'ombre d'une hésitation : « l'argent », c'est vrai que ce dernier est indispensable à la vie de tous les jours, mais en faire son unique but dans la vie, apporte-t-il le « vrai bonheur » ? Rien n'est moins sûre ! 

     

    Ceux qui possède beaucoup d'argent, sont-ils plus heureux pour autant : entre la drogue, la boisson, les amours passagères... nagent-ils vraiment dans ce que beaucoup appellent « le bonheur » ? beaucoup d'entre eux meurt jeunes tués par trop d'abus. (milliardaires chanteurs, acteurs etc...)

     

    Et d'autres moins argentés, sont relativement heureux. Se contentant de peu, les petites joies de tous les jours les comblent, une journée de soleil et des oiseaux qui chantent, un bon repas en famille, un bon film, (très rare de nos jours il faut l'avouer), un bon livre (il y en a encore), une soirée au concert, une après midi au musée, une promenade dans le campagne ou au bord de la mer, et la vie suit son cours... cela s'appelle aussi la « sagesse » et cela peut ressembler au bonheur !

     

    Les latins le disaient déjà : « Beatus homo qui invenit sapientiam » (Heureux l'homme qui a trouvé la sagesse)

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Je vous laisse découvrir quelques pensées sur le sujet :

     

     

     

    Comme ces deux Dames, beaucoup de monde de nos jours confondent bonheur et argent :

     

    « Beaucoup d'argent pour peu de travail : voici les clés de la plupart des rêves de progrès social.

     

    Bismark

     

     

     

    « Le bonheur n'est pas un gros diamant, c'est une mosaïque de petites pierres harmonieusement arrangées. »

     

    Alphonse Karr

     

     

     

    « La chance est le hasard, le bonheur une vocation. »

     

    Alexendru Vlahuta

     

     

     

    « La réussite n'est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé de la réussite. »

     

    Anonyme

     

     

     

    « Le bonheur n'est pas le but, mais le moyen de la vie »

     

    Paul Claudel

     

     

     

    « A force de plaisirs notre bonheur s'abîme. »

     

    Jean Cocteau

     

     

     

    « Le grand obstacle au bonheur, c'est de s'attendre à un trop grand bonheur »

     

    Bernard Fontenelle

     

     

     

    « Le bonheur, n'est pas une note séparée, c'est la joie que deux notes ont de rebondir l'une contre l'autre »

     

    Christian Bobin

     

     

     

    « Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les vœux se réalisent »

     

    Léon Tolstoï

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    Certaines idées n'ont plus droit de citer aujourd'hui, elles sont assassinées et jetées aux gémonies par le « politiquement correct », ces « bien-pensants » qui chaque jour nous dicte la conduite à suivre et nous donne des directives pour lisser notre pensée...

     

    Plus que jamais, aidés des médias et d'internet, les sots et les ignorants, tiennent le haut du pavé et ces dictateurs nous bombardent de leurs inepties, emballés dans les méandres tordues de la mondialisation et du politiquement correct !

     

    Et si nous mettions de côté tous ces gens et pensions par nous-même ?

     

    Car derrière les barbelés de ces diktats journaliers, la vie s'entête à fleurir ou à refleurir.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Malgré les barbelés, la vie fleurie...

     

    (image internet)

     

     

     

    Pierre-Claude-Victor Boiste, nous affirme que :

     

    « Les sots et les ignorants sont tenaces : moins ils ont des idées, plus ils y tiennent. »

     

     

     

    Et François Mauriac le confirme :

     

    « Moins les gens ont des idées à exprimer plus ils parlent fort. »

     

     

     

    Ainsi que Pierre Nora  :

     

    « Un intellectuel médiatique vit du commerce des idées des autres »

     

     

     

    Comme Jean Dutour nous savons qu'aujourd'hui :

     

    « On ne brûle plus les sorcières, mais on brûle toujours les idées. »

     

     

     

    Jean Anouilh grand idéaliste, quand à lui espère l'homme prêt à mourir pour elles :

     

    « C'est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles. »

     

     

     

    Mais Georges Bernanos, sceptique nous dit que :

     

    « Les idées sont comme les jolies filles : elles peuvent mal tourner. »

     

     

     

    Pierre Dac a raison, combien de personnes devraient s'arrêter de parler :

     

    « Parler pour ne rien dire, et ne rien dire en parlant, sont les deux principes majeurs de ceux qui devraient la boucler avant de l'ouvrir ».

     

     

     

    Et Léon Dostoïevski, confirme ma pensée :

     

    « Nous rabaissons trop la Providence, quand par dépit de ne pouvoir la comprendre, nous lui prêtons nos idées. »

     

     

     

    Un sourire avec Pierre Dac :

     

    « Si la matière grise était rose, personne n'aurait plus d'idées noires . »

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

    Les pommes en partage...

     

    Image internet)

     

     

     

    « Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons toujours chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées ! »

     

    Georges Bernard Shaw

     

     

     

    C'est sans doute à cela que servent les blogs, échanger des idées, tout en gardant chacun sa pomme !

     

    Liviaaugustae

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique